Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 21:46

  Article intéressant de John Lash où il prône un concept -la Contre-Violence- que pratiquent depuis déjà pas mal de temps, les Guerriers de Lumière investis de la Puissance Elohim afin de mettre un terme à la NUISANCE DES PREDATEURS. Ceci est le Droit Absolu des Protecteurs de l'Humanité. Car que voyons-nous aujourd'hui ? Une horde de barbares à l'assaut de la Planète qui s'est fixée comme But de décimer l'espèce humaine. Le combat contre ces nuisibles se fait SANS ARMES LETALES HUMAINES, sans bombe atomique, sans recours au terrorisme, sans se salir les mains et sans connaître de visu ou personnellement la ou les "cibles" à abattre. Ceci est d'ailleurs la condition sine qua none.

 

Tout se passe avec la Force de l'Esprit en communication directe avec les Puissances Terrestres et Cosmiques. Il suffit de se concentrer sur l'Entité et les Forces Supérieures exécutent le Travail. Selon la Loi Sacrée :

 

"Les demi-initiés, reconnaissant la non-réalité relative de l'Univers, s'imaginent qu'ils peuvent défier ses Lois ; ce sont des sots insensés et présomptueux qui vont se briser contre les écueils et que les éléments déchirent à cause de leur folie.

 

Le véritable initié, connaissant la nature de l'Univers, se sert de la Loi contre les lois, du supérieur contre l'inférieur, et par l'Art de l'Alchimie, il transmute les choses viles en des choses précieuses ; c'est ainsi qu'il triomphe.

 

La Maîtrise ne se manifeste pas par des rêves anormaux, des visions et des idées fantastiques, mais par l'utilisation des forces supérieures contre les forces inférieures, en évitant les souffrances des plans inférieurs en vibrant sur les plans supérieurs. La Transmutation n'est pas une négation présomptueuse mais l'Epée du Maître."

 

Tout ce qui nuit à l'Humanité ici-bas doit être détruit comme on éradique les virus de la peste ou de la lèpre. Car si nous ne les détruisons pas, c'est eux qui nous détruirons. Et c'est d'ailleurs, ce qu'ils sont en train de faire. Qui peut-être dupe ? Et qui peut croire que l'on peut les amadouer avec l'Amour ou la Compassion ? Ces entités inhumaines sont incapables du moindre sentiment. Ils sont froids comme la Mort. Les Forces Supérieures sont donc à l'oeuvre pour stopper leur nuisance avec tous les moyens dont elles disposent... la Chasse aux Prédateurs est ouverte !

 

 

 

 

La Chasse aux Prédateurs est Ouverte

 

La Contre-Violence au service de la Paix dans le Monde

 

1ère partie

 

par John Lash

 

 

Traduction de Dominique Guillet

 

En mai 2008, je lançai la rubrique “Contre-Violence et Ethique du Guerrier” sur mon site de Métahistoire avec un essai d’orientation pour en préciser les fondements. Cet essai était abrégé et incomplet. A cette époque, les conditions présidant à l’existence de mon site internet ne me permettaient pas de présenter une vision plus conséquente de la contre-violence et de ses applications, incluant la magie rituelle d’intention protectrice et létale. C’est maintenant le moment d’expliciter cette vision en termes très clairs.

 

Ma recension du film Avatar suggère certains points qui peuvent servir à réintroduire la contre-violence et qui en souligne la nécessité comme une voie vers la paix dans le monde à notre époque. Dans cette recension, j'ai déclaré “la chasse ouverte aux prédateurs”.

 

De prime abord, permettez-moi de clarifier très précisément que la contre-violence doit être dirigée vers les prédateurs humains qui s’attaquent à ceux de leur propre espèce au travers d’orchestrations globalistes et qu’elle ne peut jamais être utilisée pour une cause privée. La cible individuelle de la rage transpersonnelle ne peut pas être quelqu'un que vous connaissiez personnellement mais quelqu’un qui vous est connu en dehors de tout contact personnel: c’est un principe-clé de l’éthique des guerriers dans la vision Gaïenne.

 

andeanpuma1.jpg

 

Le Puma des Andes: l'animal sacré de pouvoir, symbole de la contre-violence

 

 

L'Action Juste

 

Dans mon ouvrage “The Hero - Manhood and Power”, j’ai suggéré que l’on puisse définir un héros par ce contre quoi il s’oppose. C’est une manière de déterminer, sur le plan individuel, une motivation héroïque. Si l’humanité, quant à elle, possède aussi un aspect héroïque, incluant la capacité de se battre pour se défendre et pour vaincre tout ce qui menace sa survie, cette définition ciblée peut sans doute être appliquée, alors, sur le plan générique ou universel. Ainsi donc, contre quoi s’oppose l’espèce humaine qui requerrait une réaction héroïque? La réponse est la suivante: la prédation à l’encontre de ses propres congénères, à l’intérieur de l’espèce. La contre-violence constitue la réponse correcte et authentique, d’un point de vue éthique, à une telle prédation.

 

Dans le Bouddhisme, le Noble Chemin Octuple, est constitué de huit membres, huit genres de choses correctes à réaliser: l’action juste, la parole juste, les moyens d’existence justes, etc. Mais qui définit ce qu’il est correct de réaliser? Et sur quels fondements? John Lash définit-il personnellement ce qu’il est juste de faire sous l’égide de ce qu’il appelle “l’action rituelle juste”, en faisant une allusion délibérée au Noble Chemin Octuple? Non, John Lash n’est pas en train de définir ce qu’il est juste de faire au niveau de la surro-prédation: il démontre que, dans cet exemple spécifique, la situation qui menace globalement l’espèce humaine doit définir ce qu’il est juste de faire. C’est la menace elle-même qui en définit la réponse correcte. D’où le besoin impératif de discerner et de diagnostiquer la menace du mal socialement orchestré à notre époque. (se reporter à la rubrique Télestique).

 

L’auteur n’est pas une figure d’autorité et certainement pas un moraliste dictant aux autres ce qu’ils doivent faire ou proposant des principes très élevés tels que les huit membres du Noble Chemin Octuple du Bouddhisme qui sont pacifiques par nature. Soulignons au passage que ces huit directives n’ont absolument rien à voir avec la quête de l’illumination qui est supposée être la finalité principale des pratiques et de la méditation Bouddhistes; de telles pratiques ne sont pas mêmes d'ailleurs préparatoires à cette quête. Le Noble Chemin Octuple est la voie de garage de l’enseignement Bouddhiste. Ce commentaire nécessite une petite digression.

 

Il faut se souvenir qu’au 6 ème siècle avant EC, les enseignements du Prince Siddharta constituèrent une hérésie à l’encontre des doctrines Védiques et Brahmaniques et elles étaient considérées comme telles à cette époque. Dans le Noble Chemin Octuple, Siddharta - ou plus probablement ceux, plus tard, qui furent chargés de ses relations publiques - adopta une position antagoniste vis à vis de l’éthique guerrière proclamée par Lord Krishna dans la Bhagavad Gita, le coeur vibrant des écritures Védiques-Brahmaniques. Dans ce discours poétique, Krishna (supposément une incarnation de l’amour divin) conseilla à son conducteur de char, Ajurna, d’accepter la mission du guerrier et de combattre sur le champ de bataille. Ce faisant, Krishna ne prôna pas la guerre ni n’approuva la violence en soi mais considéra que c’était la chose juste et adéquate à réaliser dans la situation confrontée par Ajurna.

 

A cette époque, le Noble Chemin Octuple constituait une déviation de l’antique standard guerrier de Lord Krishna, un tournant libéral en direction du pacifisme et de la passivité éthique. Les pratiques du chemin octuple semblent être altruistes mais, en réalité, elles ne servent que l’intérêt personnel. Elles permettent aux adeptes de rester dans leur cocon éthique, tranquillement à l’abri des challenges posés par les orchestrations en 3 D du mal social (division, domination, dissimulation). Ce sont des platitudes égoïstes et auto-gratifiantes, relativement moins dangereuses que les Béatitudes du Sermon sur la Montagne mais conçues, néanmoins, dans la même veine d’apaisement psychosocial. Elles sont, en fin de compte, anodines et constituent une distraction eu égard à la libération spirituelle. Le chemin de l’illumination, à notre époque, est tracé ailleurs et Siddharta le savait for bien: c’est pour cela qu’il conféra des enseignements oraux secrets à son cousin et proche disciple (qui coïncidence ou pas, s’appelait également Ajurna) au sujet de l’approche exceptionnelle de la libération adaptée au Kali Yuga. (J’ai souligné dans les essais sur 2012 que le Kali Yuga débuta avec la mort de Krishna en 3102 avant EC et qu’il se terminera en 2216 EC et que la vie du Bouddha historique tomba exactement au point-médian de cette période de temps).

 

L’intention de cet exposé, sur l’éthique guerrière, n’est ni de prêcher ni de proposer ce que autrui devrait faire. Loin s’en faut. C’est plutôt de rendre explicite ce qu’il va falloir sans doute réaliser, et qui peut être réalisé, à l'encontre de la prédation vis à vis de l’espèce humaine par des membres-même de cette espèce. La chose correcte à réaliser, dans cet exemple, est l’action qui sera opérationnelle sur le plan de l’auto-défense de l’espèce. La finalité déclarée de l’action juste est la même que la finalité réelle: vaincre les machinations en 3D: la division, la dissimulation et la domination utilisées par ceux-là même qui orchestrent délibérément le mal social, tout en comptant sur d’autres pour l’exécuter à leur place. La chose correcte à faire dans ce cas serait la contre-violence dirigée à l’encontre des principales factions en contrôle de l’orchestration ainsi que de ceux qui exécutent leurs objectifs, que cela soit en complicité naïve ou autrement. Il n’existe pas de participants innocents dans le psychodrame du mal social et il peut se produire des “dommages collatéraux” dans une attaque de contre-violence sur les prédateurs globalistes.

 

La contre-violence est l’usage de la rage violente au service de la défense de l’espèce et de la défaite de la prédation, au travers d’une application ritualisée d’une telle rage - par exemple, des charmes pour tuer à distance. Dans les cultures de tous les âges, et jusqu’à ce jour, les shamans ont été reconnus tout autant pour leur capacité à guérir que pour leur capacité à tuer. A ma connaissance, le renouveau actuel du shamanisme en a totalement écarté ce dernier aspect. Cela risque, évidemment, de donner une mauvaise image du shamanisme que de déclarer qu’un shaman qui peut communier avec la nature, et guérir le cancer, peut également tuer, en ayant recours à la technologie magique des plantes ou aux “dards magiques”, telle que la recherche dans ce domaine en témoigne. Il sera sûrement objecté qu’en orientant l’attention vers cet aspect du shamanisme - développé dans l’écosorcellerie Gaïenne, telle que je l’appelle - je cautionne et je promeus de nuire à autrui et même de tuer autrui. Certains diront que c’est une proposition ountrancière émanant d’un esprit malsain; que, de plus, cet allumé, que nous prenions autrefois pour un érudit posé, est maintenant en train de proposer l’usage de la magie rituelle, une sorte de vaudou d’inspiration Gaïenne, pour nuire et pour tuer; que c’est un appel à la démence et à la superstition; qu’un tel appel va reconduire illico la société dans les voies sombres du passé, avec des shamans se bataillant méchamment, maléfiques et immoraux, une magie noire échappant à tout contrôle.

 

Serais-je dans l’illusion totale de proposer une approche magique pour vaincre les orchestrations du mal social? Et encore pire, se pourrait-il que je propose une forme de mal pour en soigner une autre. Comment répondre à une telle objection?

 

Tout d’abord je voudrais suggérer que nous, en tant qu’espèce, nous sommes sans doute déjà profondément plongés dans une sorte de guerre shamanique sur cette planète, et qui est beaucoup plus grave et plus destructrice, et de loin, qu’une escarmouche tribale. Selon ce que certaines personnes affirment, il existe une guerre dont notre mental est la cible. Et que faire, s’il est vrai que la guerre psychologique a été utilisée à l’encontre des populations depuis les années 1950, l’époque du “Candidat Mandchou”? Que faire, si nous sommes déjà dans un monde où la “magie noire” a échappé à tout contrôle. Et s’il en est ainsi, nous serions bien avisés de découvrir qui sont les magiciens (informations à venir dans la voie rapide de l’instruction Kalika), ce que sont leurs méthodes et intentions sous tous aspects (clarification éminente à venir) et comment définir les règles de la confrontation (cramponnez-vous).

 

Secondement, gardez à l’esprit que les chamailleries shamaniques, dans les sociétés tribales, impliquaient toujours des finalités privées ou personnelles. Il n’est que de prendre en considération les nombreux récits de la tradition Aborigène en Australie. Dans cette culture, les individus sont persuadés que la mort ne vient pas naturellement mais au travers d’une intention meurtrière émanant d’une personne qui possède les moyens de la provoquer, généralement à l’aide de dards magiques. L’homme de médecine Aborigène, qui attaque mortellement une autre personne, a une relation directe avec elle et une affaire à régler; ou bien il est en relation de parenté avec cette personne, via des intermédiaires. Par contre, dans la contre-violence, il n’existe aucun lien intermédiaire, même lointain, avec l’individu qui en est la cible. Dans l’écosorcellerie Gaïenne, l’intention mortelle ou blessante ne peut pas être dirigée à l’encontre d’un individu connu personnellement du praticien. L’éthique du guerrier requiert que l’intention d’un tel rituel reste purement transpersonnelle. Ce principe étant observé, il est impossible que l’action juste rituelle dégénère dans des empoignades classiques de vendettas et de jeux de pouvoirs shamaniques. L’orientation de la magie planétaire est totalement différente de celle de la magie tribale shamanique du passé et sa réalisation est, de même, immensément différente.

 

En ce qui me concerne, je ne prendrais même pas la peine de parler du shamanisme de nos jours, en pagayant assez rapidement pour garder le rythme de la vulgarisation chic de ce thème, sans attirer l’attention sur la capacité d’un shaman authentique de guérir tout autant que de tuer.

 

Avec l'écosorcellerie Gaïenne, les arts létaux du shamanisme ne peuvent plus être ignorés car l’espèce humaine, aujourd’hui, en a besoin pour son auto-défense. Je déclare donc que la chasse est ouverte aux prédateurs mais, ce faisant, que la contre-violence n’est pas un appel à une insurrection sociale violente, à des bains de sang dans les rues, à des assassinats, à des batailles diaboliques, et à tout ce qui s’en rapproche. La contre-violence est un appel héroïque à protéger l’espèce humaine et, dans la même cause, à protéger l’habitat offert par la planète mère, là où les tribus de cette espèce, et leurs cousins non-humains, peuvent survivre et prospérer dans un pacte symbiotique d’existence paisible.

 

Kali = Délivrance

 

Il pourrait être objecté que Kali est une déesse Hindoue dégénérée, et tout autant un produit de la pathologie collective que les cerveaux du mal social contre lesquels je déclare la chasse ouverte. C’est certainement vrai de la forme de Kali qui vénérée, en une dévotion servile et insensée, par des millions d’Hindous de nos jours. Je rejette totalement la Kali populaire dont j’ai visité les sanctuaires à Calcutta, et ailleurs, dans le sous-continent. Les ghats en feu sont des crématoires puants où les natifs sacrifient des poulets à Kali Ma dans une frénésie de supplications. Ces dévots sont des esclaves misérables du malheur qui croient que la déesse guerrière Durga va intervenir en leur faveur. Ces stupidités sont ridicules. Je n’ai rien à voir avec ces gens.

 

Mon expérience de Kali a été intime depuis l’âge de quatre ans. Je peux vous dire comment je la perçois et comment je crois qu’elle est perçue par les guerriers Gaïens, les praticiens de la contre-violence au service de la Terre. Kali est la patronne de tels guerriers et non pas la salvatrice des masses grouillantes qui larmoient à ses pieds. Ces gens ne sont que des décombres pour Kali. Elle n’aime que les braves qui, en sa compagnie, vont défendre les voies sacrées de Bhudevi, la déesse de la Terre - pour ne citer qu’un de ses nombreux noms prononcés dans le Voeu Gaïen. Kali déteste les êtres humains faibles, crédules et obséquieux.

 

Il pourrait être également objecté que Kali, ou Bhudevi, ou Gaïa-Sophia, ou toute autre déesse que je nomme, ne sont simplement que des produits de l’imagination et peut-être même d’une imagination malsaine, fébrile et pathologique. Est-ce que je crois que de telles déesses sont réelles? Je le crois certainement, tout autant que je croie que le jet-stream est physiquement réel. Ou que la photosynthèse est physiquement réelle. Ou que l’anneau hexagonal du benzène est physiquement réel. Cependant, ces déesses ne sont pas physiquement et continuellement réelles dans une incarnation littérale: c'est comme si elles pouvaient se manifester dans des hologrammes permanents. Elles ne se manifestent pas de cette manière à l’exception de cas extrêmement rares avec certains individus, mais jamais pour un show collectif ou un spectacle de masse. On peut les concevoir, imaginativement, comme des projections des émotions humaines et des formes d’ondes des émotions de la mère animale planétaire, mais elles ne possèdent pas non plus seulement une existence imaginative. Elles sont des forces surnaturelles oeuvrant à la frontière entre la nature et la psyché, là où les profondeurs invisibles du monde naturel pénètrent dans le psychisme. Elles sont de magnifiques expressions vivantes et palpitantes du Nagual, l’autre monde dénié par le rationalisme étroit et exclu de la vision par les limites rationnellement définies de la perception. Cependant, par la pratique de l’écosorcellerie Gaïenne, ces limites se dissolvent et les paramètres de la perception sont transformés à jamais.

 

Les guerriers mystiques appellent cette transformation de la perception “la métamorphose bleue” en allusion à un phénomène connu: la lumière qui s’approche du témoin tend à passer vers l’extrémité bleue du spectre visible alors que la lumière qui repart passe vers l’extrémité rouge. Au fil des âges, les shamans et les visionnaires ont détecté l’équivalence surnaturelle de cette métamorphose, dont a émergé la tradition de dépeindre des divinités, tel que Krishna, en bleu. Dans son ouvrage “When the Impossible Happens”, le psychiatre Stanislav Grov décrit le phénomène mystique de la Perle Bleue, un signal ou une augure de cette métamorphose. Il évoque, en connaissance de cause, l’Etre Bleu rencontré par certains praticiens du Siddha Yoga. Dans le cycle d’essais sur 2012, je décris ma rencontre avec les Visages Mayas Bleus, les shamans itinérants intergalactiques qui vivent de façon permanente dans cette métamorphose. Quelque chose inspira James Cameron - selon son témoignage, lors d’un rêve - à dépeindre les chasseurs-cueilleurs Na’vi de Pandora avec des peaux bleues. A l’image des dévots de Kali, les Na’vi d’Avatar sont des guerriers shamaniques qui combattent pour protéger leur mode de vie en immersion profonde avec Eywa, la Gaïa-Sophia de leur planète.

 

Lorsque je parle de Kali, je ne me complais nullement dans des faux-semblants et je ne demande à personne de se joindre à moi dans un jeu de fantaisie grandiose. Vous pouvez soit expérimenter par vous-mêmes la réalité de ces déesses, soit, sous le joug de votre incrédulité, vous en distancer, à vos risques et périls. L’incrédulité de l’agnosticisme, ou de l’athéisme matérialiste, constitue également une pathologie, et tout aussi pernicieuse, à sa façon, que la foi fanatique en un dieu créateur ou en un messie.

 

Lorsque j’invoque des déesses, particulièrement cette paire, Kali et Gaïa, je n’attends ou je ne requiers aucune réponse de croyance consentante: je vous invite à une expérimentation, à un challenge d’intention visionnaire. Je vous convie, vous l’individu, à contempler le destin de votre espèce.

 

Kali = Délivrance. Cette déesse est la plus grande protectrice des êtres humains mais elle ne protège pas l’humanité, en général. Elle protège ceux qui protègent l’humanité. Et à ceux de son camp, les guerriers mystiques pour Gaïa, Kali confère sa délivrance de la condition humaine. Le paradoxe incroyable de cette déesse est qu’elle protège l’humanité au travers de ceux qu’elle délivre des limitations propres à l’espèce. Comment Kali délivre-t-elle? Par la destruction de l’illusion, plus particulièrement l’illusion de la compassion. A sa manière, c’est une mère nourricière: elle nourrit avant tout le courage. Mais la seule chose que Kali ne nourrisse pas, ce sont les illusions humaines. Elle les détruit, et, dans le même élan, elle détruit ces gens qui ne peuvent pas se dépouiller de leurs précieuses illusions, de leurs illusions auto-gratifiantes. A cet égard, elle ne fait aucune distinction entre les victimes et les perpétrateurs unis en une collusion pernicieuse et partageant l’illusion évaluatrice des justes versus les méchants. Les guerriers consacrés à sa cause ne témoignent pas plus de respect pour cette distinction.

 

Il n’est demandé à personne de croire que les déesses Kali et Gaïa existent dans quelque jeu de faux-semblants exacerbés de divinités. Tenez compte de ce que j’ai écrit à l’encontre des religions, prenez en considération mon oeuvre de mythologie comparée, et de déconstruction des croyances qu’ils encodent, et vous verrez que je suis la dernière personne au monde pour exiger de telles croyances.

 

Ce en quoi vous avez besoin de croire, c’est en votre faculté de rencontrer, en contact direct et rapproché, ces puissances surnaturelles divines qui imprègnent le monde ordinaire. Le challenge de l’intention visionnaire, de vivre et d’agir dans le rêve lucide de Gaïa-Sophia, est de vous connaître vous mêmes engagé dans cette dimension divine et surnaturelle, en interaction avec elle. C’est de là que Kali émerge. Elle vient pour protéger et pour délivrer. Elle vous invite en sa présence.

 

Ce long discours sur les déesses pourrait sembler déplacé dans le présent exposé. Il est vrai que je peux me laisser emporter par ce sujet mais, dans ce cas précis, mon intention est claire et précise: c’est de vous informer que la contre-violence ne peut pas être pratiquée par des humains seuls, à savoir pratiquée sans connexion surnaturelle. Et plus particulièrement la connexion avec Gaïa et Kali, qui porte le courroux de Gaïa. Ainsi qu’il a été dépeint brillamment dans le film Avatar, la mère animale planétaire n’intervient pas dans les affaires humaines. Neytiri dit à Jake: “elle oeuvre uniquement pour protéger l’équilibre de la vie”. Kali intervient dans la condition humaine alors que Gaïa elle-même s’approche de l’humanité, dans ses moments les plus sombres, au travers de la matrice des animaux de pouvoir.

 

Il est impossible de pratiquer la contre-violence sans l’assistance intime de Kali la Libératrice et de ces animaux de pouvoir qui sont les expressions incarnées de la furie protectrice de la mère planétaire. J’invoque donc la déesse Kali afin de s’harmoniser avec les desseins de Gaïa parce que la mère animale planétaire a sélectionné ces membres de l’espèce féline, avec des marques particulières, pour se connecter intimement avec l’humanité dans le dessein de réaliser un monde plus moralement équilibré et plus paisible. Elle a sélectionné les félins avec des taches en forme de goutte.

 

Nuisance Intentionnelle

 

La contre-violence est une voie destinée à ceux qui sont opposés à la violence afin qu’ils puissent utiliser la capacité pour la violence dans une attaque rituellement exercée à l’encontre des malfaisants. Vous pouvez rejeter la violence exercée physiquement comme un moyen de contrôle et de domination, une manière de blesser ou de maîtriser autrui mais si vous acceptez la violence en tant qu’accessoire de la self-défense, vous pourriez être qualifiés pour cette pratique. Si, cependant, vous êtes quelqu’un qui ne va pas se défendre lorsqu’attaqué dans la rue, la contre-violence n’est pas pour vous. Elle requiert la reconnaissance de la potentialité pour la violence en soi-même.

 

La contre-violence est le recours à la potentialité violente, selon des voies altruistes et bienveillantes, à l’encontre de ceux qui exercent la violence dans des buts égoïstes ou maléfiques. C’est un chemin d’action intentionnellement pris à l’encontre de la violence en contraste avec la non-action de laisser la violence s’exercer en toute impunité ou d’y résister passivement. Ce chemin se dirige radicalement au-delà des stratégies moralement acceptables de la résistance passive et de la dissension non-violente. Gandhi élabora son éthique de résistance non-violente à partir du concept Jain d’ahimsa, le non-nuire. L’éthique guerrière embrasse la nécessité de faire face à la violence, et aux orchestrations du mal qui nécessitent la violence pour être réalisées, par une force contre-active. Toute personne croyant que l’orchestration sociale, et le mal délibéré, peuvent être vaincus par l’amour et la résistance passive est invitée à conserver ses croyances bien au chaud. Elle pourrait tout aussi bien se convaincre qu’un garçon brutal, dans une cour d’école, peut être maîtrisé, et empêché de nuire, en sollicitant de lui une raclée et en l’aimant pour ce service.

 

La contre-violence n’est pas inoffensive: elle peut intentionner la nuisance, même la nuisance létale. Le terme opérationnel est ici “l'intention”. La contre-violence canalise et focalise l’intention de nuire pour la cause de la protection de l’espèce humaine et dans le but d’éliminer les surro-prédateurs, à savoir les humains dont la proie est constituée d’autres humains. La première règle de l’action juste rituelle, la libération ritualisée de la rage transpersonnelle, stipule qu’elle ne peut jamais être utilisée sur quiconque qui vous soit connu en relation directe.

 

La contre-violence est un mal dirigé vers ceux qui font le mal avec des visées égoïstes d’une telle manière que le mal prolifère globalement. En ayant recours à l’action juste rituelle, l’individu qui pratique la contre-violence intentionne la violence sans entreprendre les moyens physiques de l’exécuter, sans utiliser une quelconque arme physique ou instrument tel que le poison, sans assaut en contact direct et sans agir au travers d’un intermédiaire (tels que les tueurs à gages) ou d’un réseau d’intermédiaires. La contre-violence a recours à “l’action à distance” sans lien physique qui puisse être retracé du praticien à la cible identifiée. Lorsque l’intention est létale, elle résulte en une mort magique. Les shamans ont exécuté des actions à distance depuis des lustres dans les sociétés tribales. La contre-violence est la pratique de l’agression shamanique à l’échelle planétaire.

 

S’il semble objectionnable, du point de vue des principes, d’intentionner le mal vis à vis d’autrui, méditez sur le point suivant: le mal intentionnel est une situation inéluctable qui procède de la condition humaine, une inclination innée hautement exploitée par certains et déniée ou réprimée par d’autres qui se considèrent comme de meilleures personnes que les premiers (en assumant “une base morale supérieure”). Mais si le mal intentionnel, vis à vis d’autrui, est tenu d’arriver, telle que la situation prévaut chez certains membres de la race humaine, on pourrait alors estimer que c’est une responsabilité d’intentionner le mal sans aucun autre propos que celui de contrecarrer et de vaincre ceux qui le font à propos, avec des visées égoïstes telles que l’acquisition, le contrôle et la domination. Pratiquer la contre-violence, c’est rendre la pareille pour le mal exécuté avec des visées égoïstes. Cet acte spécifique et crucial de réciprocation ramène l’équilibre moral dans l’ordre social. L’équilibre est restauré par des actions contre-violentes: se restreindre à intentionner le mal envers autrui juste par principe, en insistant catégoriquement que faire le mal à autrui n’est pas acceptable, résulte en ce que la balance penche lourdement en faveur des perpétrateurs qui ne s'embarrassent pas de tels scrupules.

 

Le mal à autrui est fait en permanence sur cette planète. Ce qui fait une différence, c’est qui fait du mal à qui et pour quelle raison. L’objection selon laquelle retourner le mal pour le mal ne va faire que générer un cycle d’escalade de violence ne tient pas debout dans le cas de la contre-violence: parce que le cours qui est promu n’est pas la violence pour répondre à la violence mais l’intention violente dirigée vers son équivalent de violence physique et réelle. Il est possible de pratiquer l’intention violente et d’être une personne aimante. Cependant, l’amour ressenti n’est jamais dirigé vers l'acteur de l’intention violente. L’amour n’est pas la solution ultime pour la paix dans le monde. Cela le serait si tout le monde optait pour l’amour. Mais il n’est que trop évident que tout le monde ne veut pas opter pour l’amour.  L’amour ne possède aucune force de persuasion sur les êtres humains pervers et déments qui ne cherchent qu’à nuire, qu’à orchestrer le mal social et qu’à s’attaquer aux membres de leur propre espèce. Pris dans une démence létale et terminale, ils se retournent contre l’espèce et y projette leur monstrueuse infatuation de supériorité et même de divinité. Ils cherchent à détruire l’humanité physiquement afin qu’il n’en reste rien qui puisse leur démontrer l’absence d’humanité en eux-mêmes.  L’amour ne peut rien faire pour de telles personnes. Il ne peut pas les atteindre ou les inspirer ou les convertir magiquement en personnes plus nobles. La contre-violence est la manière de les éliminer. Toute société qui ne peut pas détecter et éliminer de tels perpétrateurs, et de tels prédateurs, est condamnée à disparaître de par sa propre faiblesse morale.

 

L’action juste rituelle, l’expression ritualisée de la contre-violence, n’implique pas de nuire à ceux qui ne nuisent pas ou qui ne veulent pas nuire à autrui. Cette voie n’implique aucune complaisance avec les jeux de pouvoir pseudo-Sataniques. Les praticiens n’exécutent pas de sacrifices humains ou animaux dans la réalisation de ces rituels. Ils ne maltraitent pas les enfants. Ils n’utilisent pas de femmes dans des rites dégradants de pouvoir sexuel. En tant que précepteur de la contre-violence, je condamne strictement de telles pratiques. Un guerrier Gaïen n’utilise pas de puissance létale sur quiconque à l’exception des surro-prédateurs, des humains qui considèrent d’autres humains comme leur proie. Le principe fondamental de l’éthique des guerriers est de ne pas nuire à ceux qui ne nuisent pas. Aimer ses ennemis, tendre l’autre joue pour se la faire claquer, et faire le bien à ceux qui vous font le mal et qui vous persécutent, ne sont définitivement pas des principes prévalant sur ce chemin. Les guerriers Gaïens considèrent de telles platitudes comme les stratagèmes schizoïdes des perpétrateurs qui comptent sur la collusion victime-perpétrateur pour garder la main haute et gagner dans leurs jeux de division, de dissimulation et de  domination.

 

Les perpétrateurs du mal social oeuvrent à l’encontre de l’espèce humaine et de l’unité symbiotique de la vie planétaire. Avec leur scénario de fin de partie, qui est en train d’émerger dans le monde entier, ils conspirent en toute démence pour décimer la race humaine. L’eugénisme est leur signature, la bureaucratie est leur couverture. Dans leur démence, ils se considèrent comme une race spéciale jouissant du privilège d’asservir l’humanité ou de l’annihiler, en fonction de leur programme du jour.

 

Ceux qui croient pouvoir contrôler le monde ne sont pas même capables de se contrôler eux-mêmes. Ceux qui répandent la terreur au travers de la mystification du terrorisme vivent dans un état de peur perpétuelle. Ils requièrent des mesures élaborées de protection et de secrets afin de perdurer dans leurs fantaisies psychotiques de domination. Ce sont des mauviettes qui ne tiennent pas debout, dans le sens moral du terme. Ils ne possèdent aucune puissance autonome mais ils doivent s’en remettre à des réseaux de soutien et de complicité. Ils acquièrent leur pouvoir du consentement passif des gens qui ne sont pas assez avisés pour percer au grand jour leur petit jeu. Ils ont toute liberté de s’attaquer à leurs congénères tant qu’il n’existe pas assez d’êtres humains avec les tripes de les pourchasser. Non pas seulement de dévoiler leurs machinations, non pas seulement de caqueter à l’infini au sujet de la grande intelligence impliquée dans leurs tromperies, non pas seulement de les accuser de leur malfaisance évidente, non pas seulement de caresser le rêve futile qu’un jour ils auront à répondre de tout cela: non, juste de les pourchasser à mort. Faites les choir. C’est la fin du Kali Yuga, mes amis. La chasse est ouverte aux prédateurs.

 

Quelle est la proie, sélectionnée par la nature, de l’espèce humaine. Réponse: nous sommes l’unique animal qui puisse pourchasser n’importe quelle autre espèce mais nous n’avons pas de proie naturellement sélectionnée. C’est ce qui nous rend différent de toute autre espèce: pas supérieur, mais différent, exceptionnel d’une certaine manière. Cela rend compte également de la perversion bizarre par laquelle des êtres humains considèrent d’autres êtres humains comme leur proie. La surro-prédation implique une proie de substitution. Les masses deviennent la proie de quelques individus qui se retournent contre leur propre espèce plutôt que de se détruire eux-mêmes: cependant, ces surro-prédateurs sont sous l'emprise de la phase terminale de leur démence auto-destructrice. Ils substituent d’autres êtres humains pour la proie de leurs propres impulsions meurtrières, plutôt que de laisser ces impulsions les consumer eux-mêmes. Dans un certain sens, ils se servent de l’humanité comme d’une offrande sacrificielle à leur propre démence.

 

Il peut s’avérer difficile, au prime abord, de comprendre ce processus de surro-prédation. C’est quelque chose qui n’a pas encore été mis en exergue, à ma connaissance. Pour le comprendre correctement, il faut examiner attentivement la collusion victime-perpétrateur, qui est de facture purement humaine, en contraste avec la relation proie-prédateur, qui est une des lois les plus sublimes de la symbiose Gaïenne.

 

C’est le long de ce chemin d’investigation que l’on trouve le royaume des grands félins prédateurs, les chats tueurs aux marques en goutte d’eau...

 

John Lash. Andalousie. 10 février 2010.

 

Sources Liberterre

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans Chevalerie
commenter cet article
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 11:11

 

 

"Les textes gnostiques soulignent clairement

que Jéovah est le seigneur des archontes"

 

 

Interview de John Lash

 

Dans une interview limpide et puissante, John Lash, auteur et chercheur (metahistory.org) d'origine américaine, nous explique très clairement comment et pourquoi une “intelligence” extraterrestre parasiterait notre monde et notre conscience. Spécialiste et exégète des Evangiles du Nag Hammadi, John est porteur d'un message plus optimiste qu'il n'y paraît : même si les Archontes et autres reptiliens nous donnent l'impression de manipuler les cartes du jeu, nous restons les maîtres car ces Archontes ne savent se livrer qu'à une chose: une opération d'intoxication ayant pour but de nous faire croire qu'ils sont les “patrons”. Ceux que les Gnostiques désignaient sous le terme d'Archontes ne seraient rien d'autres que les Reptiliens et leurs serviteurs robotisés, les Gris des apparitions contemporaines. Et les religions du Livre ne seraient que des séquelles de cette manipulation et se révèleraient n'être finalement qu'un culte à une entité extraterrestre : Yahvé ou Yahveh (YHVH). Les textes des Gnostiques sont sans équivoques à ce sujet tout comme l'est John Lash : les religions dites révélées agissent comme des virus, des parasites spirituels. Certes, il n'est pas le premier auteur, chercheur ou philosophe (comme le philosophe Michel Onfray et son Traité d'Athéologie, Edition Grasset) à avoir discerné cette caractéristique des religions du «Livre» (et de bien d'autres) qui, sous couvert d'amour du prochain, prônent une soumission absolue et des règles répressives très dures. Le terme "islam" signifie d'ailleurs «soumission». Mais Lash est l'un des premiers à avoir mis en exergue le fait que le savoir gnostique contenait des avertissements clairs à l'égard de ce type de «spiritualité».

 

Autre point capital : les auteurs qui se sont penchés sur la question d'une manipulation de la conscience et de notre univers par une entité “étrangère” estiment, à l'instar d'un David Icke, que c'est l'entièreté de l'univers qui est le jeu de forces entropiques, destructrices et que par conséquent, ce parasitisme par une entité interdimensionnelle affecte l'univers dans sa globalité. Le fait de considérer l'univers dans sa totalité ainsi que les plans de conscience “éthérique” et autres univers parallèles comme faisant partie d'une seule et même illusion, une matrice qui nous piège démontre qu'il s'agit d'une vision très sombre. Pour Icke, les prédateurs et cette «matrice» se servent des consciences qui habitent ces univers comme nourriture. Cela ne nous laisse que peu de chances d'échapper à ce destin d'être une proie.

 

A l'inverse de cette perception très sombre, se basant sur les informations et les connaissances recueillies par les Gnostiques, John Lash a une vision bien plus positive: ce phénomène de prédation et de distorsion de la conscience n'est qu'une donnée particulière à la terre, une “anomalie locale” qui ne concerne que notre système solaire. Pour être plus précis, les consciences (c'est à dire «nous», entre autres choses) qui résident dans cette “anomalie” sont déviées par les Archontes. Ces derniers nous feraient croire que nous sommes sans recours face à cette prédation tout comme ils nous feraient croire qu'ils nous ont créés.

 

Reste enfin des informations capitales qui vous donneront une autre vision du Christianisme. Les Gnostiques nous mettent en garde. Ils nous avertissent du danger représenté par le culte d'un Dieu qui n'est qu'une interception, une image fabriquée par les Archontes. Une image soit disant inverse de l'homme où celui-ci n'est rien et Dieu est tout, l'homme est limité, Yahvé est infini etc… D'entrée de jeu, le potentiel de l'homme est nié par le Christianisme. L'homme doit expier ses fautes. Cette négation de l'homme et ce lien de dépendance installé entre le croyant et le clergé est une chose qui semble révolter les Gnostiques qui voient en l'homme lui-même les ressources pour échapper à l'emprise des Archontes. L'interview de John Lash laissera des marques, nous en sommes certains!

Karma One

L'entretien

Karma One : Ce dossier se focalise sur l'idée qu'un parasite existe et dirige notre conscience. Comment pourrions-nous démontrer à nos lecteurs que ce parasite existe réellement et que l'idée “d'une infection mentale” n'est pas une idée de fous ?

 

John Lash: Comme pour une infection, le parasite mental pourrait en réalité être détecté par une série de symptômes. La malaria, par exemple, produit de violents symptômes provoqués par une entité étrangère qui envahit notre corps. Pour percevoir clairement ces parasites, nous devons prendre en compte le fait que certains types de nos comportements pourraient être symptomatiques d'une infection générée par l'invasion de l'esprit humain par une entité étrangère.

 

Karma One : Quelle est la nature de ce parasite ainsi que son origine ? Est-ce qu'il s'agit d'une intelligence interdimensionnelle, est-il possible que ce parasite ait pris une forme organique?

 

John Lash : Selon les Gnostiques, les parasites que sont les Archontes, comme les Gnostiques les appellent, sont originaires de la première phase de formation du système solaire, avant même la formation de la terre. Ce sont des formes inorganiques dotées d'intelligence et de nature électrique, des cyborgs, pourrions-nous dire.

 

Karma One : Les textes gnostiques (Les codex du Nag Hammadi ou Nag Hammadi Codices, soit NHC) décrivent les Eons et les Archontes. Pour expliquer cela en termes simples à nos lecteurs, quelles sont les différences entre les Eons et les Archontes ?

 

John Lash : Dans la cosmologie gnostique, les Aeons ou Eons sont des Dieux, des déités ou divinités. Ce ne sont toutefois pas des Dieux créateurs, des entités focales. Il s'agit plutôt de formes massives de vie, de la conscience, des courants de conscience. Ce sont les forces qui forment le noyau central de la galaxie dans laquelle nous vivons, à savoir le plérôme. Les Archontes sont des anomalies, des espèces anormales d'êtres inorganiques qui surgissent d'au-delà du plérôme, dans les limbes ou encore dans les bras de la galaxie. On les appelle les Archontes (du Grec « Archai » ou “élémentaire, dès le début”) parce qu'ils ont surgi d'abord, avant que la terre ne soit formée. Leurs corps sont formés de matières élémentaires se trouvant dans un état pré-organique.

 

Karma One : Est-ce que vous pensez que les planeurs ou « flyers » décrits par Castaneda et les Archontes des Gnostiques sont une seule et même chose ?

 

John Lash: Oui, je suis convaincu qu'ils sont identiques.

 

Karma One : Quel événement de votre vie personnelle vous a amené à focaliser votre attention sur l'idée qu'un parasite comme les Archontes, les planeurs ou une sorte d'entité extraterrestre pouvait affecter notre perception de l'univers?

 

John Lash : Ce sentiment que quelque chose manipulait notre perception m'a envahi graduellement et n'a pas été suscité par un événement personnel et spécifique. Cependant, dès l'âge de 4 ans, j'ai eu des expériences “occultes” tels que des rêves éveillés dans lesquels je rencontrais des êtres magiques qui venaient pour m'aider et m'enseigner ainsi que d'autres entités qui m'ont attaqué. Dès cet âge précoce, j'étais conscient directement de l'existence de ces deux genres d'interventions.

 

Karma One : Pensez-vous que des entités extraterrestres comme les Annunakis ou les Gris sont les incarnations de ce parasite ou plutôt que ces entités sont plus “ombrées” ou possédées que nous ne le sommes par ce parasite, cette intelligence prédatrice ?

 

John Lash : Je me fie aux Gnostiques qui nous enseignent que la première intelligence prédatrice à laquelle l'humanité est confrontée s'avère être les Archontes. Je crois que ces Archontes sont identiques aux Annunakis et aux Gris contemporains.

 

Karma One : Les Gnostiques nous ont avertis au sujet de cette créature prédatrice : ils ont décrit les Archontes et nous ont dit comment nous sommes affectés par leur existence. Est-ce que les Archontes nous ont créés ? Quel héritage ces créatures nous ont-elles légués ?

 

John Lash : Les Gnostiques pensaient que les Archontes ne nous ont pas créés mais qu'ils sont en réalité piégés dans un mensonge et ils pensent en fait qu'ils sont nos créateurs. L'un de leurs buts principaux est de nous convaincre qu'ils nous ont créés – en fait, ils veulent nous amener à penser qu'ils sont nos créateurs. Pour ce que je sais, il n'y a aucun “héritage” que nous ayons reçus de ces Archontes extraterrestres. Ils nous sont inférieurs en volonté et en intelligence bien que supérieurs en technologies de navigation pour voyager entre les planètes tout comme ils nous dépassent en matière de télépathie et en techniques d'imitation (réalité virtuelle). Je crois que les Archontes sont identiques aux “Veilleurs” d'Enoch, ces entités à qui l'on attribue l'enseignement à l'humanité de la métallurgie ainsi que les techniques de parures cosmétiques et de maquillages. Si les Gnostiques ont raison, la tentative des extraterrestres Archontes d'endosser la paternité de nous avoir légué certaines connaissances et aptitudes est une manipulation et la prétention des Archontes de nous avoir enseigné de telles choses est fausse, je crois. Nous avons nous-mêmes découvert ces talents et techniques mais nous avons oublié comment nous nous y sommes pris. Par conséquent, nous sommes susceptibles d'accepter l'explication d'une intervention étrangère ou extraterrestre.

 

Karma One : Est-ce que vous pensez que les Archontes peuvent prendre une forme organique pour exister ? Est-ce que vous croyez que les Archontes et les Gris sont les mêmes choses ?

 

John Lash : Dans ma compréhension des choses, les Archontes sont une espèce inorganique. Peut-être sont-ils constitués de silicone et de mercure comme Nigel Kerner le suggère (ndtr: lire “The Song of the Greys” ainsi que l'interview de Kerner sur Karmapolis). Les Gris sont des cyborgs qui ressemblent à la forme humaine –ou pour être plus précis, la forme prématurée d'un fœtus. Les textes gnostiques décrivent la production de l'espèce “Archonte” comme un avortement, de là, la forme d'un corps humain né prématurément. Les Archontes ne sont qu'un corps, ils n'ont pas d'âmes. Oui, je suis convaincu que les Archontes gnostiques sont identiques au Gris contemporains de type embryonnaire. Whitley Strieber observait que les extraterrestres gris font montre d'un haut degré de néoténie (ndtr: coexistence chez un animal de caractères larvaires); à savoir qu'ils se présentent sous la forme d'une entité qui ne s'est pas entièrement développée lorsqu'elle est née.

 

Karma One : Dans leurs interprétations des textes gnostiques, les chercheurs académiques soulignent le rôle crucial joué par un personnage qu'ils appellent Jésus Christ. Ce personnage nous a avertis du rôle joué par les Archontes. Est-ce ce même Jésus que celui que l'on trouve dans le Nouveau Testament ? Pourquoi le message délivré par Jésus contenu dans le Nouveau Testament est-il si différent de celui contenu dans les Codex du Nag Hamadi ? Est-ce que l'on parle du même personnage? S'il ne s'agit pas du même personnage, est-ce que le “Christ” des écrits gnostiques représente-t-il une puissance qui investit certaines personnes (comme des prophètes)? Est-ce que cette puissance décrite dans les textes du NHC diffèrent complètement de la puissance du Christ décrite dans le Nouveau Testament ?

 

John Lash : Il s'agit de questions importantes et gênantes. Certains termes de ces questions reflètent la confusion typique ou la désinformation si vous préférez circulant à propos du matériel gnostique. En réalité, le terme “Christ” n'apparaît jamais dans les Codex du Nag Hammadi ni le nom de Jésus. On y trouve plutôt un code récurrent : XC ou encore XRC (traduit par les termes CHS ou CHRS) en copte ainsi que les codes IC et HC traduit par le terme IS. Par exemple, dans “Traité Tripartite” (117.10), le texte mentionne le terme HC en langue copte. Le traducteur a modifié cela en H(COY)C, “Isous” qui a lui-même été traduit par le nom de Jésus. Vous pouvez voir jusqu'où les chercheurs et traducteurs ont été pour manipuler les codes afin de les faire cadrer avec leurs préjugés. La plupart des textes gnostiques utilisent les termes comme “le Sauveur”, le “Seigneur” ou “celui qui révèle” sans spécifier du tout qu'il s'agit de Jésus ou du Christ.

 

Des chercheurs dont la carrière et la formation sont connotés par le christianisme et qui considèrent le NHC comme des écrits des premiers chrétiens décodent systématiquement le terme XRC en Christ ou encore Chrest et IC en Jésus. Il n'y a en réalité aucune base claire et solide qui permettrait une telle convention dans la traduction. Je suis convaincu que ces codes ne se réfèrent pas au “Christ” de St Paul ou au “Jésus historique” du Nouveau Testament. Ces codes sont précisément employés pour éviter que l'on ait recours à une telle identification.

 

L'expression “le Jésus vivant” trouvée dans le NHC se réfère à un guide intérieur, à une entité psychique, pas une personne historique. Pour les Gnostiques, “le Jésus vivant” indique une force spirituelle qui ne peut pas mourir, de là, il ne peut pas être une personne humaine réelle. Jésus Christ dans le Nouveau Testament affirme des choses qui ne pourraient jamais être dites par un initié gnostique. Ses paroles et ses actes n'ont aucune consistance face un enseignant qui a reçu une illumination à partir des Mystères. Le “Christos” gnostique n'est pas le Christ, le Fils Unique de Dieu dans la théologie de Jean et de Paul. Le Christos des Gnostiques est un Eon, une force divine qui ne prend pas de forme humaine. Les Gnostiques n'acceptent pas le principe de l'Incarnation à ce sujet. Selon leur conception, aucun être humain n'a le privilège d'incarner un Eon, une Divinité.

 

Karma One : Est-ce que vous percevez une tendance –même minime- dans l'église catholique romaine de reconnaître la légitimité des textes du Nag Hammadi, ce qui inclus l'existence des Archontes. Ou bien, ils nient complètement le contenu, la pertinence et l'intérêt des matériaux trouvés à Nag Hammadi ?

 

John Lash : Je ne discerne aucune tendance, aucun mouvement dans l'église catholique pour reconnaître l'authenticité du caractère non chrétien du NHC (Nag Hammadi) et certainement aucune tendance pour reconnaître les Archontes. Gardez à l'esprit que les enseignements gnostiques attribuent à l'église catholique romaine (le système de croyance du “sauveur”) l'existence de l'influence mentale déviante des Archontes. Si les autorités catholiques en venaient à reconnaître le message gnostique, ils devraient admettre que leur système de croyance s'avère être un implant extraterrestre dans l'esprit humain !

 

Karma One: On compare souvent l'importance de la découverte des textes du Nag Hammadi avec les manuscrits de la Mer morte. De ce que vous en savez, pouvons-nous trouver dans les rouleaux de la Mer morte, le même avertissement à propos des Archontes, à propos du fait que la création de l'univers est une erreur, une information contenue dans le NHC ? Qui a écrit les manuscrits de la Mer Morte et qui a rédigé les textes du Nag Hammadi. Etait-ce des ennemis?

 

John Lash : Grande question ! Cette relation entre les Manuscrits de la Mer Morte et le Nag Hammadi est cruciale. A ma connaissance, aucun chercheur n'a mis en exergue des références croisées entre ces anciens textes mais en fait, elles existent. Laissez-moi expliquer les choses de la sorte.

 

Les Manuscrits ne nous avertissent en rien à propos de la présence des Archontes parce qu'ils furent rédigés par une secte extrémiste qui étaient manipulées par les Archontes. Les Zaddikim (que l'on pourrait traduire par les “Rigoureux”) de la Mer morte étaient une secte violente, apocalyptique qui s'était dédiée à des êtres célestes appelés Kenoshim qui leur apparaissaient dans des chariots éblouissants. Certains textes des Manuscrits (surtout 4Q404 dans les Chants de Shabbat) décrivent l'apparence et le mouvement d'Ovnis de type soucoupe volante exactement comme on les décrirait aujourd'hui dans des apparitions contemporaines. En termes plus brefs, je suis convaincu que la secte de Qumram était un culte apocalyptique de contactés par des Ovnis, comparables à la secte au culte suicidaire de Heaven's Gate (ndtr : la tristement célèbre secte californienne dont les membres sont morts dans le cadre d'un suicide collectif ). Au sud de Qumram, il y avait un campement gnostique, un groupe qui s'appelait les “Archontiques”. Ils ont emprunté ce nom, je pense, parce que leur mission était d'espionner les Archontes qui contrôlaient les Zaddikim. Dans un texte gnostique, l'Apocalypse de Jean (25.15) “celui qui révèle” affirme que “Jérusalem est un endroit hanté et habité par de nombreux Archontes ”. Je suis certain que de nombreux Gnostiques des Temples des Mystères du Proche-Orient étaient conscients de cette intrusion des Archontes. Ils ont détecté les extraterrestres ainsi que leur effet, une infection psychique et mentale qui a pris la forme d'une folie religieuse. Jérusalem était hautement infectée au même titre que Qumram.

 

Le NHC n'affirme pas que “ l'univers est une erreur ”. Il déclare que notre monde, le système particulier que nous habitons est une anomalie causée par la présence des Archontes qui empiètent sur la vie qui s'est développée sur la terre. La cosmologie gnostique explique l'émergence des Archontes au niveau cosmique. Par conséquent, les Gnostiques ont pu comprendre l'origine et le comportement de ces entités extraterrestres. Les sectateurs des manuscrits de la Mer morte furent complètement dupés par les Archontes qu'ils ont perçus comme étant des Anges célestes. Ils croyaient que le dirigeant des Archontes, Jéhovah, était leur Dieu créateur. Les Gnostiques percevaient ces croyances comme du délire religieux causé par le virus idéologique essaimé par les Archontes. Plusieurs passages dans les manuscrits font directement référence aux Gnostiques qui sont considérés comme les insignes adversaires de la secte des Zaddikim. A ma connaissance, aucun chercheur n'a mis en évidence le fait que le culte gravitant autour des Manuscrits de la Mer morte avait pris pour cible les Gnostiques d'une telle manière. Les Zaddikim avaient l'ambition de complètement annihiler les Gnostiques. Si ma théorie s'avère exacte, nous pouvons en comprendre la raison.

 

Un autre point d'importance : les Codex de Nag Hammadi furent découverts en décembre 1945 mais leur importance ne fut reconnue qu'à l'été 1947, exactement au moment où l'on trouva les Manuscrits de la Mer Morte. Les lecteurs s'apercevront bien entendu que cet été 1947 était également l'époque des apparitions d'Ovnis observées par Kenneth Arnold ainsi que celle de l'affaire de Roswell. Il est étrange de constater que des textes rédigés par une secte qui vouait un culte à des extraterrestres et des Ovnis de même que d'autres textes qui mettaient en lumière la nature réelle de ce culte ont fait surface au moment précis de la vague d'apparitions d'Ovnis de 1947 ainsi qu'au moment de l'incident de Roswell. Ce sont de véritables “coïncidences cosmiques”.

 

Karma One : Pourquoi l'église catholique romaine était si rétive, réticente de donner accès aux Manuscrits de la Mer morte ? A-t-on constaté la même réaction à l'égard des matériaux du Nag Hammadi ?

 

John Lash : Le Vatican contrôlait l'équipe internationale de chercheurs qui était associée à l'Ecole biblique de Jérusalem. Ces chercheurs comme Roland de Vaux et Milil ont opéré une rétention sur les matériaux des Manuscrits parce que ces textes révèlent les vraies origines du Christianisme sous un éclairage très sombre et négatif. Les textes des Manuscrits mettent en lumière que l'idéologie “salvatrice” du Christianisme ne trouvait pas son origine avec Jésus mais trouvait ses racines dans le culte Zaddikim. C'est un mauvais coup asséné aux croyances chrétiennes dans le caractère unique de leur religion.

 

Concernant les matériaux du Nag Hammadi, une toute autre équipe de chercheurs fut engagée. Ils n'ont ni pris du retard, ni dissimulé leurs recherches. Toutefois, il faut noter le fait que l'interprétation habituelle des Codex du Nag Hammadi est très favorable au christianisme ou plutôt a été conçue pour en avoir l'air. Par conséquent, les NHC sont moins menaçants pour la foi chrétienne que ne le sont les Manuscrits de la Mer morte. Cependant, dans mon interprétation radicale des enseignements gnostiques, le message du Nag Hammadi est clairement anti-chrétien : il s'agit d'un message qui va contre l'idéologie d'une rédemption divine, d'un pardon divin mais qui ne va pas à l'encontre de l'amour, de la bonté et des bonnes actions, bien entendu. (De fait, l'amour, la bonté et les bonnes actions ne constituent pas un monopole des Chrétiens, n'est-ce pas ?)

 

Karma One: Des anthropologues comme Michael Harner ou Carlos Castaneda ont donné une description similaire d'une même créature : Harner a vu dans ses visions les « Maninkaris », une créature noire, sorte de mélange entre une baleine et un reptile, une sorte de ptérodactyle. Ces créatures ont besoin de se dissimuler et sont considérées par les Indiens d'Amazonie comme étant la source de toute vie sur terre. Castaneda décrit les "flyers" ou "planeurs" comme d'horribles créatures noires et ayant l'apparence d'une sorte de poisson, des créatures qui se nourrissent de la conscience du genre humain. Peut-on comparer ces créatures ? Pensez-vous qu'elles sont de même nature ?

 

John Lash : Non, je ne crois pas que cette comparaison soit valide. La vision des Indiens d'Amazonie est probablement le résultat d'une mémoire ancestrale sur les origines de la vie. Les enseignements gnostiques à propos de ce sujet sont semblables à ceux prônés par les peuplades indigènes qui affirment que “le premier homme” venait des cieux. Cette conception a reçu le nom de panspermie en science moderne : l'insémination des espèces humaines sur terre à partir d'une source extraterrestre. Dans l'imagination des peuples natifs comme ceux qui ont initié Harner, les semences de la vie sont arrivées dans d'énormes canoës, des vers, des dragons et d'autres formes comparables. C'est une façon de visualiser la panspermie. L'ADN lui-même peut-être visualisé comme un serpent en train de se lover, de s'enrouler.

 

La description de Castaneda au sujet des Flyers fait référence à un phénomène totalement différent, un type d'être prédateur qui ressemble à une chauve-souris, à un dragon. Tout au long de l'histoire, le dragon a été perçu comme une figure angélique positive, même comme une forme de conscience supérieure mais l'espèce “reptilienne” des Archontes décrite par les Gnostiques est bien différente. Nous devons faire preuve d'imagination et distinguer “l'archétype” universel du dragon de la forme spécifique du prédateur extraterrestre, l'Archonte reptilien, désigné dans les Codex du Nag Hammadi sous le terme de “draconique” (ndtr : « Drakonic » dans le texte original).

 

Karma One: Pourquoi comparez-vous la connaissance gnostique au chamanisme ? Les Gnostiques se sont-ils aussi engagés dans des recherches à propos de la cognition, à propos d'autres façons de percevoir la réalité ? Ont-ils fait usage de substances hallucinogènes à l'instar des shamans qui emploient de l'Ayahuasca, du peyotl ou de la psilocybine ?

 

John Lash : Don Juan affirme que le sujet de la sorcellerie (le chamanisme) se concentre sur le changement, le glissement des paramètres de la perception. Je crois que les Gnostiques étaient des maîtres dans cette pratique. Ils étaient les héritiers d'une longue tradition de chamanisme qui provenait des peuplades indigènes d'Europe, d'Asie et que l'on peut faire remonter aux temps paléolithiques. Dans la Gnose, c'est à dire le chemin de la perception accrue (pour reprendre les termes de Castaneda), nous pouvons y voir une méthode sophistiquée de chamanisme, une sorte de chamanisme « high tech » si vous préférez. Les techniques de perception paranormale ont été enseignées et transmises dans le cadre des Ecoles des Mystères créées et dirigées par les “gnostokoi”, “ par ceux qui connaissent les sujets divins et surnaturels ”.

 

Selon la “thèse de Wasson”, les rituels utilisant des plantes psycho-actives étaient à la base de toutes les religions véritables sur terre. Gordon Wasson et Albert Hofmann , le chimiste suisse qui a découvert le LSD, proposaient l'idée selon laquelle la kykeon , la potion sacrée ingérée lors des Mystères Eleusiniens, était un mélange de l'ergot du seigle, le champignon parasite qui s'avère être la base organique du LSD. Ainsi, il s'agissait d'une potion psychédélique. Des recherches plus solides ont été entreprises pour consolider cette idée. De plus, l'emploi de champignons psycho-actifs dans les Mystères est également une idée qui a été soulevée et qui se fonde sur des recherches pertinentes. Il est aujourd'hui certain que les anciens cultes chamaniques comme ceux des Mystères utilisaient des plantes psycho-actives pour parvenir à une mort temporaire de l'égo ainsi que pour un changement des paramètres de perception. Je crois que les Gnostiques étaient véritablement compétents dans l'usage de plantes hallucinogènes, en ce compris des champignons. Toutefois, je n'ai pas trouvé de preuves directes de cela dans les matériaux du Nag Hammadi.

 

Karma One : Certaines religions et philosophies affirment que notre univers de matière est une illusion ainsi qu'un piège et que notre conscience est prise dans un système entropique de manipulations et de mensonges. Si nous devons croire Castaneda, l'être humain est dirigé par une conscience qui n'est pas la sienne mais celle d'un prédateur. Cette vision semble très sombre et pessimiste. Quelle est la porte de sortie de ce piège ?

 

John Lash : En réalité, il n'y a pas de piège mais plutôt une confrontation avec le Manipulateur, l'Escroc, la présence extraterrestre qui se trouve dans notre esprit. Les Gnostiques n'enseignaient pas que le monde, cette planète physique et ce Royaume des sens est une illusion et une manipulation, une tromperie. Ils enseignaient plutôt qu'il s'agit d'un profond et beau mystère. Seulement, nous sommes empêchés de pénétrer ce mystère “de façon profonde et lucide” par des facteurs qui résident dans nos propres esprits. Les Archontes peuvent insinuer leur intelligence étrangère dans nos esprits mais ils ne peuvent en prendre le contrôle et les diriger par la force brute. Toutefois, si nous nous laissons aller sous l'emprise de leur sortilège, ils peuvent complètement prendre la direction de nos esprits. Cela arrive cependant par l'abdication de notre propre conscience et non par la force de leur domination.

 

La façon de sortir de ce piège est de pouvoir discerner ce qui est authentiquement humain dans nos esprits et ce qui est inhumain, stupide, mécanique, aveugle et procédant par simple imitation. En clair, nous devons prendre conscience de notre potentiel humain de façon à voir comment il est déformé et subverti. Imaginez par exemple que vous n'avez jamais entendu la 5ème Symphonie de Beethoven jouée comme elle doit l'être réellement mais que vous avez toujours écouté une version tronquée avec des notes complètement déformée. Vous pourriez seulement savoir que la musique était déformée si vous connaissiez la version originale et non tronquée. De la même manière, nous devons prendre conscience de nos esprits authentiques, de notre véritable potentiel humain de façon à voir comment nous sommes déviés. C'est le défi que nous offrent ces prédateurs. J'ai une petite phrase pour résumer cette situation. Je dis que le potentiel humain se présente comme s'il avait été mis en boite par un escroc.

 

Karma One : Les “lois” de la nature sont basées sur la prédation et la peur. C'est la même chose en ce qui concerne l'être humain même si cette prédation peut prendre des formes plus nuancées. Tout semble basé sur la dualité et le combat. Est-il possible que cet état de fait soit causé par l'influence et la manipulation de l'univers par les Archontes ou les Flyers ? Sans ces créatures, est-il possible de penser que notre monde puisse être différent, qu'il ne soit pas dualiste et prédateur ou bien, vous pensez que cette dualité constitue l'essence même de l'univers, que cela soit avec ou sans les Archontes ?

 

John Lash : Ce monde, je veux dire la vie sur terre, n'est en réalité pas comme vous le décrivez. Le mode de description que vous proposez est déjà le résultat d'une perception déviante. Il y a autant de preuves dans la nature, en fait bien plus, montrant l'existence de la symbiose et de la coopération qu'il n'y en a pour montrer l'existence de la prédation et de la peur. La manière dont la Terre fonctionne est un miracle de symbiose, c'est également un événement magique. Par conséquent, il n'est pas question que ce fonctionnement soit provoqué par “l'influence ou la manipulation de l'univers par les Archontes et les Flyers” . Les Archontes influencent la façon dont vous percevez le monde. Ils n'influencent pas le monde en lui-même. La Puissance première du monde dans lequel nous vivons s'avère être la Divinité qui réside dans notre planète, l'intelligence de Gaia, appelée Sophia (ndtr: sagesse) par les Gnostiques. Si vous vous alignez sur l'intelligence de Gaia, vous ne percevez plus le monde comme un endroit investi par la peur et la prédation mais comme un monde de beauté, de bonté et de magie.

 

Karma One : Dans la tradition gnostique, “Sophia” est l'entité divine qui aurait fait une “erreur” et créé l'univers et les Archontes. Comment pourrions nous retrouver notre chemin, notre connexion avec le principe “créateur” originel, le contact avec “Sophia” tout en évitant le contact avec les Archontes?

 

John Lash: Une façon de joindre Sophia est de se “rendre”, de se laisser aller à la beauté et à la majesté de la Nature pour se laisser pénétrer par la présence mystique de la Terre. Dans la nature, les aspects mystiques et physiques de la réalité sont fusionnés. La Beauté est surnaturelle. Le but des pratiques gnostiques et qui ont un lien avec les méthodes chamaniques sont de quitter, de sortir (en anglais «depart», en français «sortir», de là les termes comme un « sort» ou «sorcellerie») du domaine social humain, de se dépouiller du filtre du conditionnement et de communier directement avec l'intelligence planétaire, à savoir Gaia-Sophia. Je crois que cela fut pratiqué grâce à la dissolution temporaire de l'ego avec l'aide et l'assistance d'alliés sacrés telles des plantes de sagesse, des plantes “enseignantes”. Il n'y a aucun moyen d'éviter les Archontes mais face à eux, nous pouvons nous construire une immunité en renforçant notre lien vital avec Gaia-Sophia, la planète vivante. Les Archontes sont des extraterrestres qui nous ont retranchés et aliénés de Gaia.

 

Un langage précis est une chose importante pour exprimer une cosmologie vivante. Des termes poétiques précis, si vous préférez. L'Aeon qu'est Sophia n'a pas fait une erreur et créé l'univers ainsi que les Archontes. Elle a agi unilatéralement sans sa contrepartie masculine, un autre Aeon et elle s'est projetée elle-même au-delà du cœur de la galaxie. Les Aeons sont des puissances informes siégeant dans le cœur de chacune des galaxies. Il y a de nombreuses galaxies dans l'univers. Sophia n'a pas créé l'univers, elle est la source de l'ordre du monde que nous expérimentons sous la forme d'un triple système : le soleil, la lune, la terre. Sophia n'a pas commis une erreur, elle a exagéré son implication dans son “Rêve”. De là, elle s'est immergée et incorporée elle-même dans son Rêve. C'est un événement rare, pas du tout typique dont la façon dont les Aeons opèrent habituellement. Comme effet secondaire de son implication excessive dans son rêve, Sophia a plongé du cœur de la Galaxie (Imaginez une impulsion, une poussée sous la forme d'une pointe lumineuse d'une écume scintillante de matière venant du cœur de la galaxie dans ses bras déployés). L'impact qu'elle a provoqué sur la matière élémentaire des bras de la galaxie a généré des espèces inorganiques, les Archontes. Les Archontes ont alors commencé à fabriquer un système planétaire non organique, un mécanisme d'horlogerie. La Terre, la planète vivante qui a servi d'enveloppe à Sophia a été capturée dans un système sans vie. C'est là que réside “l'erreur” ou en terme plus clair, l'anomalie.

 

Karma One : Dans la tradition gnostique telle que je la comprends, Sophia (sagesse) n'est pas la seule “divinité” ou source d'éternité ou de perfection. Peut-on comparer Sophia à un être très avancé, sophistiqué et élaboré, une sorte de super intelligence extraterrestre ? Où nous devons admettre que la source de toute chose n'est pas une entité unique mais repose plus sur une conception polythéiste  ?

 

John Lash : Dans la cosmologie gnostique, Sophia est un Eon, une divinité au niveau cosmique mais elle n'est pas seule. Elle fait partie d'une compagnie d'Eons, les Dieux du Plérôme de la Plénitude. Mais il y a de nombreux Plérômes, de nombreuses galaxies dans l'univers. Le mythe gnostique de la Déesse déchue concerne notre galaxie et notre planète, pas l'univers dans son intégralité. Si nous ne comprenons pas ce qui arrive ici, localement, comment pouvons-nous comprendre ce qui se passe n'importe où ailleurs dans l'univers ? Le défi, le test est d'appréhender notre histoire directement avant de pouvoir élargir le sujet à une plus vaste histoire.

 

A cause de l'intensité toute particulière de son Rêve, Sophia en est venue à s'incarner dans la planète terre et par conséquent, elle représente, pour nous qui habitons la planète terre, la véritable divinité au sein de laquelle nous vivons. Elle est la vraie Matrice vivante. Sophia est la divinité de la Nature pour parler en termes théologiques. A quoi ressemble-t-elle ? C'est une chose que nous devons arriver à comprendre par des pratiques, par le chemin d'un apprentissage sacré, la Gnose. Tous les Mystères ont été dédiés pour en arriver à comprendre Gaia et pour servir la haute intelligence de l'Eon Sophia. La “source de toute chose” est un Mystère. Pourquoi spéculer sur ce que nous ne pouvons pas savoir et comprendre alors que nous nous confrontons à l'aventurière exploration de ce que nous sommes “ capables ” de comprendre ! ?

 

Karma One: Malgré les sombres rumeurs et perceptions relatives aux théories de la conspiration, d'autres conceptions du parasitisme représentées par des gens comme Branton, David Icke ou le shaman zoulou Credo Mutwa croient profondément dans le fait que le parasite est en réalité une entité reptilienne et que cette entité a investi ou possédé les corps des dirigeants de ce monde, des gens comme Georges Bush par exemple?

 

John Lash : Je pense que nous devons entraîner notre imaginaire afin de détecter la présence de ces entités extraterrestres ainsi que de pouvoir discerner ce qui est réel de ce qui est fantasmatique. Les alchimistes ont une règle: Agissez en harmonie avec la nature, observez les œuvres de la Nature et entamez le Grand Œuvre avec les puissances authentiques de l'imagination et non avec des pensées fantasmatiques . C'est une question de discipline à laquelle nous devons faire face sur le chemin d'une perception accrue. Je crois que certaines sources d'informations indigènes comme celles représentées par le shaman Credo Mutwa ont des informations valides à révéler au sujet des Archontes. En même temps, je suspecte le fait que le scénario reptilien a explosé en dehors de toute proportion raisonnable à cause de fantasmes et de manipulations mentales. Pour ce que je sais, les prédateurs extraterrestres appelés Archontes par les Gnostiques peuvent prendre deux formes: l'une embryonnaire (les extraterrestres Gris) et draconienne, un type reptilien mais ils ne peuvent pas posséder et donc ne possèdent pas les corps d'êtres humains. Il faut pouvoir faire preuve de bon sens lorsque l'on examine les phénomènes paranormaux et surnaturels. Georges Bush n'a pas besoin d'être un reptilien pour être un monstre. Nous devons pouvoir reconnaître le fait que des êtres humains puissent agir de façons monstrueuses parce qu'ils sont déviés par des prédateurs reptiliens sans pour autant croire dans le fantasme selon lequel ils se transformeraient en réalité en reptiliens. A mon sens, le scénario proposé par Icke et les autres donnent trop de pouvoirs aux prédateurs. Comment alors, Icke et ses témoins peuvent-ils proposer des témoignages de première main sur le changement de forme, la métamorphose en reptiliens? Et bien, la perception des choses est une construction. Toute perception ! Gardez à l'esprit que les Archontes sont des maîtres en matière de réalité virtuelle. En langue copte (qui est la langue du Nag Hammadi), ce phénomène est désigné sous le terme de HAL, “simulation” (ndr de Karmapolis: l'ordinateur de « 2001 Odyssée de l'espace » s'appelle Hal). Les textes gnostiques affirment que les Archontes “enlèvent les âmes la nuit”. Ils le font par le biais de la réalité virtuelle (ou RV), des techniques de simulation de RV. Bien entendu, la “RV” des Archontes est aussi réelle pour eux que ne l'est la réalité de notre terre pour nous. La différence réside dans le fait que nous ne pouvons interagir en symbiose avec cette RV. L'autre différence est que les Archontes manipulent des champs quantiques inorganiques alors que nous manipulons les bandes de perception qui façonnent, donnent forme à ces champs. Les Gnostiques estimaient que nous étions supérieurs aux Archontes par la pensée, la perception et l'intention.

 

Je dirais que ces rapports et témoignages sont vrais : les témoins ont perçu le changement de forme, d'apparence mais cette perception est un effet des pouvoirs des reptiliens en matière de réalité virtuelle plutôt qu'un phénomène réel, concret et authentique, un événement naturel. Les serpents naissent à partir d'œufs et ils muent et changent de peau. C'est ce que la nature nous montre. Elle peut alors nous dire quelque chose à propos de la manière dont les reptiliens se comportent si nous approchons ce sujet avec une imagination authentique et non pas avec des fantasmes.

 

Karma One : Certains auteurs (comme Paul Von Ward) dénoncent YHWH ou Yahveh comme étant un Etre Avancé, une entité extraterrestre qui a voulu dominer notre monde armé d'intentions qui ne semblaient pas bonnes et pures. Croyez-vous que YHWH est un Archonte ou encore un représentant des Archontes ?

 

John Lash : Les textes gnostiques soulignent clairement le fait que Jéhovah est “le seigneur Archonte”, un extraterrestre prédateur de type reptilien qui domine les extraterrestres Gris à l'aspect embryonnaire et qui se comportent avec une mentalité de ruche, de fourmilière, pareille à un essaim. Jéhovah que les Gnostiques appelaient Yaldabaoth, est véritablement une entité extraterrestre dont le royaume est le système planétaire indépendant de la terre, du soleil et de la lune. Il n'est pas un “Etre Avancé” (c'est à dire plus évolué que les humains) mais un extraterrestre tombé en pleine démence et doté de certains pouvoirs « surhumains » ou proche d'une divinité. Les Gnostiques pensaient que Jéhovah infecte l'humanité avec la croyance selon laquelle il affirme être le dieu créateur alors qu'en fait, il ne peut rien créer du tout. Le Nag Hammadi est très clair sur le fait que Jéhovah-Yaldabaoth est le commandant de l'espèce archonte.

 

Karma One : Les Gnostiques dénoncent le rôle joué par les Archontes. Avez-vous trouvé le même genre d'avertissement sur leur rôle dans d'autres traditions religieuses ?

 

John Lash : Non, je ne peux pas dire que j'ai trouvé cette information si clairement et si exhaustivement mentionnée dans d'autres traditions religieuses. Gardez à l'esprit que la Gnose est un chemin de connaissance, non une religion ! Les Mystères sont des écoles de savoir paranormal, pas des institutions religieuses. Je suis convaincu que toutes les religions dévient le potentiel humain mais les trois religions d'Abraham, le Judaïsme, le Christianisme et l'Islam sont potentiellement mortelles. Elles mènent à une déviation terminale et sans issue de nos espèces. Vous ne trouverez aucune religion qui nous avertit que cela est dangereux pour votre santé mentale ainsi que pour votre survie physique. Les Gnostiques voyaient dans la religion rédemptrice et salvatrice (ndtr : la croyance en un Messie venu nous sauver de “nos” péchés) à la fois la preuve et l'instrument d'une intrusion extraterrestre.

 

Karma One : Les enseignements gnostiques et les Ecoles des Mystères sont une chose identique. Des théoriciens de la conspiration comme Springmeier et Icke pensent que les rituels sataniques proviennent des Ecoles des Mystères et que les Ecoles des Mystères constituent les sources des abus rituels et sataniques ainsi que des Illuminati et des traditions maçonniques. Comment et pourquoi ces auteurs font ce lien entre Ecoles des Mystères, Illuminisme et Satanisme ? Pourquoi dénoncent-ils avec tant de virulence à la fois les Gnostiques et les Ecoles des Mystères ainsi que la religion catholique romaine quand on sait que les Gnostiques furent persécutés par les Catholiques?

 

John Lash : Icke et d'autres théoriciens de la conspiration qui proposent la thèse d'une intervention extraterrestre ne sont pas familiers avec le sujet des Mystères et je crois cela pour deux raisons : d'abord, ils n'ont pas éprouvé l'expérience directe de la mort de l'ego et vécu une instruction par la Lumière comparable aux expériences des Mystères. Ensuite, ils n'ont pas fait de distinction entre les méthodes et les mobiles des Illuminati avec l'enseignement authentique des Gnostiques. Les Illuminati étaient des initiés dérangés qui avaient une connaissance profonde des pratiques des Mystères mais qui ont été mal employées afin d'acquérir un pouvoir social et politique. Les Ecoles des Mystères n'étaient pas des camps d'entraînement pour Illuminati comme Icke le croit. C'est une lourde erreur de sa part. A cause d'un manque d'expériences directes, Icke et les autres sont incapables de réaliser que les adeptes du Pouvoir du Serpent (Kundalini) étaient directement opposés aux Illuminati qui avaient fait un pacte avec les puissances reptiliennes. Comme je l'explique dans mes articles, on nous a donné la Kundalini comme une force pour repousser cette intrusion extraterrestre. Le Serpent bénéfique et guérisseur n'est pas une entité reptilienne mais un composant inné de notre héritage biologique divin. Les spéculations et les recherches (même les recherches aussi intéressantes que celles de Icke) ne peuvent nous enseigner comment faire la distinction. Seule l'expérience directe le peut.

 

Il était strictement interdit aux Illuminati de participer aux Mystères une fois qu'ils avaient été repérés et identifiés. En d'autres termes, les Illuminati étaient des pratiquants en sciences occultes (principalement la programmation et le contrôle de l'esprit) qui devaient être évincés des Mystères … mais c'est une histoire (une histoire extrêmement importante, j'ajouterais) que Icke et d'autres semblent totalement ignorer.

 

Karma One: Quelles sont les conceptions du paradis et de l'enfer chez les Gnostiques?

 

John Lash: Il n'y a aucune conception d'enfer et de paradis dans les enseignements gnostiques.

 

Karma One: Clive Prince et Lynn Pycknett, dans un livre appelé “La Porte des Etoiles” (éditions du Rocher pour l'édition française) dénoncent le fait qu'avec le Nouvel Âge, une manipulation globale va mettre en place un syncrétisme religieux (un mélange de Bouddhisme, d'Hindouisme et des trois religions du Livre), une religion pour un nouvel ordre mondial basée sur d'anciens cultes égyptiens et la vénération “du Conseil des 9”. Dans cette nouvelle religion, nous trouvons un livre comme “les Clés d'Enoch” et des gens comme James Hurtak, Andra Puharich, l'ordre de Melchisedech (que l'on retrouve également dans le culte Mormon). Que pensez-vous de cela? Est-ce une autre manipulation des Archontes?

 

John Lash : Je pense qu'il s'agit d'un fantasme partagé par des gens désespérés et en recherche de pouvoir et d'un statut spirituel dont certains éléments peuvent être affectés par une déviation des Archontes. Le défi que représente la confrontation avec ces escrocs extraterrestres a pour objet de pouvoir discerner ce qui est réellement dangereux et déviant de simples sottises et autres folies. Il y a pas mal de bêtises dans les théories conspirationnistes sur le nouvel ordre mondial. Il y a de nombreuses impostures spirituelles et des simulateurs parmi les personnes qui affirment être des « channelers » du “Conseil des 9”. Cela fait des années que cela dure… Le problème dans ce cas précis est que le matériel fantasmatique est semblable à des sables mouvants : vous vous y immergez et vous ne pouvez pas vous en sortir. Avec les indications précises et claires données par les Gnostiques sur les Archontes, nous pouvons commencer à voir ce qui se passe dans nos esprits afin de corriger la folie bien que nous devons nous y prendre individuellement, les uns après les autres car nous ne pouvons pas corriger la folie qui réside dans l'esprit des autres.

 

Karma One

 

Sources Karmapolis

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans GNOSE
commenter cet article
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 10:39

 

 

MELCHISSEDEK, ROI DE SALEM

 

par André Savoret

 

 

 

Melchissédec est certainement le personnage le plus énigmatique de l'Ancien Testament. Il est sans généalogie. Il apparait solitaire et disparaît de même, sans qu'il soit fait mention de sa mort. Il est prêtre et roi. Prêtre du Très-Haut et roi de Salem. Il n'est pas apparenté au patriarche Abraham, mais celui-ci lui offre la dîme, reçoit sa bénédiction et communie avec lui sous les espèces du pain et du vin.

 

Le Psalmiste (Ps.110) nous apprend que le Messie attendu est « Prêtre pour l'éternité à la manière de Melchissédec ».

 

Dans l'Epître aux Hébreux, Saint Paul développe et interprète ce qui précède : « C'est ce Melchissédec, roi de Salem, sacrificateur du Dieu souverain, qui vint au-devant d'Abraham quand celui-ci revenait après avoir défait les rois, et qui le bénit - à qui aussi Abraham donna la dîme et dont le nom signifie premièrement « roi de justice », et qui était aussi roi de Salem, c'est-à-dire « roi de paix » - sans père, sans mère, sans généalogie, n'ayant ni commencement de jours, ni fin de vie ; étant ainsi semblable au Fils de Dieu, il demeure sacrificateur pour toujours... Sans contredit, celui qui bénit est plus grand que celui qui est béni... » (Héb. VII).

 

On sait que Melchissédec a été l'occasion de disputes sans nombre entre la Synagogue et l'Eglise du Christ. Ccs controverses ne nous intéressent pas directement mais elle permettent de conclure qu'en dehors des textes laconiques des Ecritures, il existait à son propos des traditions orales, encore vivantes aux premiers siècles de l'ère chrétienne.

 

Que ces traditions aient été altérées et déformées, sciemment par certains qu'elles gênaient, , inconsciemment par d'autres, c'est ce qui ne fait aucun doute. Mais ces déformations inévitab!es laissent assez transparaître le fond authentique dont elles procèdent plus ou moins directement. Les exagérations de la secte des Melchissédéciens, qui subordonnait le Christ même au prêtre-roi de Salem, les vues de Philon qui l'assimmilait au Logos, le rapprochement fait par Clément d'Alexandrie entre l'Eucharistie et le partage du pain et du vin entre Melchissédec et Abraham, reposent, en définitive, sur une tradition commune.

 

Interrogé sur « le plus grand de ceux qui sont nés de la femme », jésus répond « Il est cet Elie qui doit revenir ».

 

Il y aurait un curieux parallèle à établir entre M-elchissédec, « préfiguration » du Christ, « aspect du Verbe» , et Elie, identifié par Jésus à Jean-Baptiste.

 

On oublie trop que le Christianisme est éternel, comme son Fondateur, et que jamais les hommes n'ont été abandonnés. L'histoire « pré-chrétienne » des manifestations du Verbe, préparatoires à son incarnation publique comme Dieu total et Homme total, sera peut-être écrite un jour, puisqu'il n'est rien de caché qui ne doive ètre découvert. Et, ici, rend un son particulier cette affirmation du Sauveur : « Avant qu'Abraham fût, j'étais. »

 

L'on saisit mieux, alors, le sens de cette apostrophe (Matth. XXIII, 37) : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés ! combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, mais vous ne l'avez pas voulu. »

 

Oui, l'homme déchu, jeté sur ce monde de deuil et d'abjection, ne fut jamais laissé sans guide. Les aspects que peut prendre, ici-bas, la sollicitude divine sont infinis. Qu'elle s'exprime à travers les prophètes prédestinés, qu'elle se présente sous tel voile approprié à la faiblesse de nos yeux, qu'elle s'incarne, pour ainsi parler, dans l'être mystérieux du roi de Paix et de justice, qu'elle délègue un ange pour signifier ses desseins et protéger ses serviteurs, elle reste toujours identique à elle-même, et c'est la même lumière qui brille dans les yeux de tous ses vrais serviteurs et dans ceux du Christ, Verbe du Dieu vivant. A ceci près que le Christ est la Lumière et que le Christophore l'a reçue de Lui pour la dispenser.

 

Ainsi, tout se tient, dans le drame immense, multimillénaire, de la Rédemption, dont Melchissédec, quel qu'il soit, ouvre un des premiers chapitres.

 

Et nous savons ainsi que Celui « qui viendra comme un voleur », l'Epoux des Vierges sages, ce Christ qui, selon sa promesse, « sera avec nous jusqu'à la consommation des siècles », le fut aussi, sous les aspects appropriés à son but, depuis le commencement.

 

C'est Sa lumière qui illumine, déjà, la scène biblique et Eucharistique où nous voyons Abraham s'incliner devant cet inconnu « qui va vers lui », comme le souligne Saint Paul, car c'est le supérieur qui va vers l'inférieur et se fait reconnaître de lui.

 

C'est Elle encore qui nimbe la blanche silhouette de Rama et l'Inde n'en a pas perdu tout souvenir. C'est Elle, enfin, plénière, totale, évidente qui est au centre de tout le drame évangélique, et qui, depuis, d'une manière plus voilée, poursuit sa tâche incessante et la poursuivra jusqu'à l'heure imprévisible où Elle fulgurera « comme l'éclair qui sort de l'Orient et se fait voir à l'Occident », à l'avènement glorieux du Christ.

 

Heureux, alors, ceux qui auront persévéré jusqu'à la fin.

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans LE GALILEEN
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:56

 

 

 La vraie Loi est dans notre Conscience. Dans la video précédente, je montrai le prophète Jérémie qui entendait des voix et là, il y a Abraham qui entend lui aussi la Voix de Dieu. Symboliquement, l'Arbre de la Connaissance -dont il est question dans le Jardin d'Eden- est situé dans notre Conscience et donc dans notre Cerveau. Les scientifiques ignorent beaucoup de choses sur le sujet, pour la simple raison qu'ils ne tiennent pas compte des concepts métaphysiques. La Conscience et le Génome vont de pair. Ils sont notre Arbre généalogique qui nous ramène 70 000 générations en arrière. C'est vous dire la somme de Savoir que nous possédons au fond de nous.

 

 

 

 

Yeshoua le Libérateur 10

 

 La Vraie Loi est dans notre Conscience

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans YESHOUA LE LIBERATEUR
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:51

 La Voie du Prophète, c'est un peu comme la Voie du Samouraï. Le sacrifice de soi-même pour défendre les nobles Valeurs, la Justice, la Vérité. Alors nos Ancêtres Prophètes, lorsqu'ils voyaient des injustices commises par les Rois et les Prêtres, ne pouvaient pas se taire comme la plupart de leurs concitoyens. Il y avait une Voix au fond d'eux qui leur disait "Ne laisse pas faire... dis quelque chose..." et malgré les risques encourus, ils haranguaient les puissants pour leur dire leurs quatre vérités. Or, vous savez que les puissants n'aiment pas qu'on leur dise "Ce que tu fais est mal, coco..." "N'as-tu pas honte, coco ?"... "et à cause de de ce que tu dis et de ce que tu fais, je te déteste coco !" Et nos Ancêtres croyaient que la Voix de leur Conscience était la Voix de Dieu. Mais quelque part, c'est vrai. Il y a un Juge impartial, au fond de nous, qu'il faut ECOUTER, quitte à se mettre tout le monde à dos. Et j'entends par tout le monde, ceux qui vont dans le sens du vent et des teneurs de rênes pour ne pas s'attirer d'ennuis. Ceux là sont des "tièdes". Il en est question dans une des paroles de l'Apocalypse 3:16 : "Ainsi parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche." Je développerai mieux le sujet dans une video sur l'Apocalypse dans le "décryptage" des 7 églises et des préceptes qui vont avec. Vous voyez donc que les tièdes, ceux qui se taisent et laissent perpétrer les ignominies, sont voués aux gémonies par "Dieu" ou la Conscience. A savoir qu'ils porteront trace éternellement de leur lâcheté. Il vaut mieux être froid ou bouillant, c'est-à-dire dire OUI ou NON... comme disait Yeshoua : "Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu'on y ajoute vient du mâlin." Mat. 5:37. Pour terminer, je dirai tout simplement qu'un Prophète est un homme d'Honneur...

 

 

 

 

 

 

Yeshoua le Libérateur 9

 

La Voie du Prophète

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans YESHOUA LE LIBERATEUR
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:43

 QUAND VOUS AUREZ ELEVE LE FILS DE L'HOMME, ALORS VOUS CONNAÎTREZ CE QUE JE SUIS... a dit Yeshoua. Le FILS DE L'HOMME, c'est l'Esprit. On retrouve cette expression dans PSAUMES, ECCLESIASTE, EZECHIEL, JOB et encore d'autres prophètes.

Il ne faut pas oublier que Yeshoua s'exprimait avec les mots de son temps mais qu'Il ne faisait que continuer l'Enseignement des Prophètes et donc de la Vraie Loi. Il est clair que de son époque peu de gens le comprenaient. Mais à notre siècle, si on relit attentivement les textes, on se rend compte qu'il y ait bien question de VALEURS MORALES et que seuls ceux qui vivent selon ces VALEURS auront accès au ROYAUME DE DIEU. Il faut bien sûr décrypter les mots, ne pas les prendre à la lettre. Or aujourd'hui, on se rend compte que la Conscience peut agir sur les gènes et les tares se transmettre de générations en générations. C'est donc quelque chose que les Anciens savaient. En fin de video, je mets des extraits du livre du Rav Leitman, grand kabbaliste s'il en est, qui ne dit pas autre chose...

 

 

 

Yeshoua le Libérateur 8

 

Quand vous aurez élevé le Fils de l'Homme

 

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans YESHOUA LE LIBERATEUR
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 12:16

Je n'explique rien ici car la video parle d'elle-même... vous allez retrouver quelques images posées sur la video précédente... 

 

 





Yeshoua, le Libérateur 7

Que vaut la Foi sans les Oeuvres ?

 

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans YESHOUA LE LIBERATEUR
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 12:04

 

Je poursuis donc dans cette video ce que j'ai commencé à expliquer dans celle-ci. Il s'agit bien de dissocier : écouter son Ego ou vivre par rapport à lui, en tuant la Voix de sa Conscience -donc le Divin qui est en nous- ou vivre par rapport à notre Conscience, notre Esprit, notre Intelligence et vivre en accord avec le Divin intérieur. Il faut choisir entre "Dieu" ou "Mamon". Entre son Âme et le Matériel. Et pour faire ce choix, il ne faut pas écouter les mauvais conseilleurs et instructeurs qui vont forcément à l'encontre de notre bien. Personne n'a à nous dicter notre conduite et encore moins à tuer la Voix de notre Conscience pour nous forcer à épouser leurs idées et leurs causes. L'individu qui n'est pas capable de cela se condamne à être exclu de la Nouvelle Humanité dans un monde futur. Il se condamne à la régression. Tous les prophètes, y compris Yeshoua en dernier, n'ont jamais prêché autre chose. Vivre conformément à la Loi Originelle avant qu'elle ne soit faussée par les mauvais pasteurs est la condition sine qua none pour faire parti des "Elus". Cela demande beaucoup de courage, ici et maintenant, quitte à nous fâcher avec notre famille, notre entourage. La Voie de la Vérité est une Voie sans concession. De l'élévation de notre Conscience dépendra notre sort demain. C'est-à-dire dans le monde futur qui se construira dans des milliers d'années.

 

Car il faut bien savoir qu'après le Grand Cataclysme, notre Terre aura besoin de se purifier. Ne serait-ce que du nucléaire. Il y a fort à parier que les survivants seront contaminés et que leurs progénitures risquent fort ressembler à des monstres. Personne ne pense à cela. "Vous serez jugés à vos oeuvres". Quelles sont les oeuvres de ceux qui dirigent notre monde ? Sarkozy, l'inconscient, s'est fait le parangon du nucléaire ! Rien qu'en France, 58 réacteurs nucléaires pour 19 centrales. Voir la carte des centrales ICI. On a vu que lors des derniers séismes, il y a eu des "fuites" dans certaines centrales. Y compris en Belgique et en Chine. Et que dire des incidents nucléaires partout dans le monde ? Rien qu'en France, 900 incidents. Autre question, après la Catastrophe,que vont devenir nos déchets nucléaires enfouis ? Et surtout qui s'en souviendra dans la nouvelle configuration terrestre ? Personne. Je ne parle pas du nucléaire dans cette video, j'en parle dans d'autres. Mais il est nécessaire d'aborder cette question puisque nous nous "régénérons" comme tout se régénère sur terre. Et là qui va se régénérer dans ces monstres, si ce n'est ceux qui sont voués à s'éteindre. Rien n'est laissé au hasard.






Video : Yeshoua, le Libérateur 6

L'Eveilleur de Conscience 2

 

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans YESHOUA LE LIBERATEUR
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 11:57

Il est question ici de la CONSCIENCE que Yeshoua associait aussi au FILS DE L'HOMME. Je sais, ceci va faire beaucoup de peine à tous les croyants qui imaginaient quelque chose de plus merveilleux. ou de plus miraculeux. Mais le miracle existe. On peut même dire que c'est UN GRAND MIRACLE pour celui qui a compris comment NOUS FONCTIONNONS. La Mission de Yeshoua était donc d'ELEVER LA CONSCIENCE, de donner la clef pour en ouvrir la porte. Il parlait pour cela avec les mots de son époque comme l'avaient fait d'autres avant lui. Et comment appeler quelque chose dont on vient de découvrir l'étrange présence. Abraham et Moïse, si l'on suit la Tradition, lui ont donné le nom de DIEU. Les scribes religieux et leurs Maîtres à penser non moins religieux en ont fait ensuite ce qu'ils en ont voulu. Noyant la réalité au milieu de symboles et de mythes pour maintenir les "croyants" dans un aveuglement complet. Yeshoua avait bien compris que quelque chose était faussé et que LA VRAIE LOI, la LOI ORIGINELLE avait été kidnappée. C'est une des raisons pour laquelle l'élite sacerdotale en place tenait tellement à le faire taire. Car il est bien évident que si vous découvrez que DIEU EST EN VOUS ou la CONSCIENCE, vous n'avez plus besoin ni de prêtres, ni de temple puisque votre corps est le TEMPLE de la DIVINITE QUI VIT EN VOUS.
 

Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu,
et que l'
esprit de Dieu habite en vous?


1Corinthiens 3:16


Et quel meilleur guide que CELUI qui est en vous et vous connaît mieux que personne. Mais encore faut-il LE trouver. Yeshoua nous invitait donc à cette RECHERCHE et Il savait qu'il ne serait compris que des générations futures. Lorsque vous lisez attentivement , ou entre les lignes, l'Ancien et le Nouveau Testament, vous voyez que ceux qui se conduisent mal ou qui ont une conduite indigne sont voués à être punis dans un temps futur voire à disparaître. Ces êtres-là sont nommés les fils de l'iniquité, de la perdition ou de la rébellion.


On ne tirera de toi
ni pierres angulaires, ni pierres pour fondements;

Car tu seras à jamais une ruine, dit l'Eternel...

Jérémie 51:26


Il y a mille exemples de ce type dans ce que sont censés dire Moïse, les Prophètes, les Psaumes, Proverbes, l'Ecclésiaste, le Livre de la Sagesse, Yeshoua aussi. Il ne faut pas croire que ce sont des mots prononcés à la légère.


Et leur amour, et leur haine, et leur envie, ont déjà péri;

et ils n'auront plus jamais aucune part à tout ce qui se fait sous le soleil.

Ecclésiaste 9/6


Depuis "qu'il m'a été demandé" de décrypter la Torah ou le Nouveau Testament, je découvre des choses étonnantes. Certains penseront que je travaille du chapeau. C'est vrai. Je ne fais que ça. A tel point que les choses de ce monde finalement m'indiffèrent totalement et de plus en plus car pourquoi nous battons-nous si nous n'avons pas compris l'Essentiel ? Or l'Essentiel, qu'est-il ? Il est fort simple. Soit vous réformez votre Conscience dès maintenant, avant la fin de l'ère des Poissons, soit vous serez condamnés à vous éteindre comme ce sont éteints tous les Homidés qui ont précédé Homo Sapiens. C'est une chose qu'il m'a semblé comprendre en lisant nos Ancêtres qui exprimaient cette idée à leur façon et avec les mots de leur temps. Et là, je ferai une petite parenthèse pour dire que je me mets à dos non seulement les religieux de toutes confessions mais également ceux que l'on appelle les "gnostiques" et  Initiés ou qui se croient tels. En remettant en cause leur théorie soit-disant ancestrale, et en leur disant qu'ils n'ont "rien compris au film", je suis accusée d'inventer ou d'extrapoler et de dévier du chemin tracé par les pseudos-Connaissants. Mais je ne fais que lire les textes en leur ôtant le voile -comme il est recommandé- pour trouver l'ESPRIT de la Lettre... et la signification exacte des "idées" émises par nos ancêtres qui nous invitaient à CHERCHER L'ETERNEL ou Dieu en nous-mêmes et pas ailleurs...


Or, l'Apocalypse de Jean n'est qu'une compilation de ce qui a déjà été dit auparavant, il a transmis, à sa façon, la Tradition de ses prédécesseurs en l'adopant aux évènements de son temps et en l'enveloppant de "mystère" pour qu'elle ne puisse être accessible à tout le monde. Là, en l'occurence, il est question de Yeshoua, dans les écrits antérieurs, il est question d'Israel et encore auparavant des douze tribus. A chaque époque, les scribes ont adapté la Tradition Originelle, la Transmission, aux évènements politiques ou religieux de leur époque. Une fois que vous avez compris cela, vous vous apercevez qu'il y a les mêmes phrases, les mêmes mots qui reviennent, ils sont noyés au milieu d'histoires qui n'ont rien à voir avec le coeur même de cet héritage spirituel. Ainsi dès le commencement de l'Apocalypse, vous vous rendez compte que son contenu n'est accessisble qu'à ceux qui savent "lire" et "comprendre", ce qui est traduit par le verbe ENTENDRE.


Heureux celui qui lit et ceux qui

entendent les paroles de la prophétie,

et qui gardent les choses qui y sont écrites! Car le temps est proche.

Apocalyse 1:3


Quand vous lisez un texte, que vous dit votre Esprit ? Que vous montre-t-il ? Si vous lisez au premier degré, vous n'entendrez rien. Voilà. Mais si vous lisez avec les yeux de votre Âme-Conscience et avec les "connaissances" de notre époque, vous pénétrez dans un monde extraordinaire où TOUT S'EXPLIQUE. La première chose qui nous est demandé, c'est de CHERCHER DIEU. Je vais même être plus précise, les premiers prophètes demandaient de "CHERCHER DIEU" et Yeshoua demande lui de CHERCHER LE ROYAUME de DIEU ou DES CIEUX. Ce qui revient au même. Il ne faut pas oublier, comme je l 'ai dit plus haut, que les premiers humains ont nommé DIEU ce qu'ils ne comprenaient pas. Tout se situait au niveau de la CONSCIENCE. Mais comment transcrire ou décrire quelque chose que l'on ne voit pas ? A leur époque ? Comment décrire cette "Illumination" subite qui vous fait prendre conscience de quelque chose lorsque les mots manquent pour l'expliquer ? Nos Ancêtres n'étaient que des humains et leur appel poignant à CHERCHER ne peut que nous inciter à les admirer quelque part d'avoir ouvert la route. Que cela soit Esaïe, Jérémie, Amos, Sophonie, la liste est longue...

 


Ayez recours à l'Éternel et à son appui,
cherchez continuellement sa face!

1 Chroniques 16 : 11


Mon coeur dit de ta part:
cherchez ma face! Je cherche ta face, ô Éternel!

Psaumes 27 : 8


cherchez
l'Éternel pendant qu'il se trouve;

Invoquez-le, tandis qu'il est près.

Esaïe 55 : 6


Nous sommes donc invités à une recherche. Seulement beaucoup se sont égarés car
ON les a égarés. Ce que savait très bien Yeshoua qui venait pour ouvrir les yeux de son Peuple, en premier lieu. Que cela plaise ou non aux religieux tant catholiques que judaïques.


allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël.

Matthieu 10:6


Il répondit:
Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël.

Matthieu 15:24


Il est bien dit "BREBIS PERDUES". Et si les brebis sont "perdues", c'est parce que
de mauvais pasteurs les ont égarées dans de mauvais enseignements. Or qui sont les Pasteurs si ce n'est ceux qui sont censés enseigner la Loi aux brebis, le Peuple ? Ce que n'ont cessé de crier tous les prophètes avant Yeshoua. Et certains ont d'ailleurs perdu la vie à cause de cela comme Lui l'a perdue aussi d'ailleurs.


Car les théraphim ont

des paroles de néant,

Les devins prophétisent des faussetés,

Les songes mentent et consolent par la vanité.

C'est pourquoi ils sont errants comme un troupeau,

Ils sont malheureux parce qu'il n'y a point de pasteur.

Ma colère s'est enflammée contre les pasteurs...


Zacharie 10:2, 3


Malheur aux
pasteurs qui détruisent et dispersent

Le troupeau de mon pâturage! dit l'Éternel.


Jérémie 23 : 1


C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël
,

Sur les pasteurs qui paissent mon peuple:

Vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées,

Vous n'en avez pas pris soin;


Jérémie 23 : 2


Fils de l'homme, prophétise
contre les
pasteurs d'Israël!

Prophétise, et dis-leur, aux pasteurs:

Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel:

Malheur aux pasteurs d'Israël, qui se paissaient eux-mêmes!

Les pasteurs ne devaient-ils pas paître le troupeau?


Ezéchiel 34 : 2

 

Je pose juste quelques extraits mais il y a des centaines de versets indiquant que notre Peuple a été égaré par des mauvais pasteurs et ceci implique de graves choses, de graves répercussions pour un avenir plus ou moins lointain. Ce que je vais essayer de vous expliquer avec des mots simples car dans les videos, on est tributaire de la longueur. Et vous allez voir qu'il n'y a rien de miraculeux, que tout se tient et que, malheureusement, ceux qui ont dévoyé l'Enseignement Originel ou ne l'ont pas compris le paieront de toute façon tout comme ceux qu'ils ont entraîné dans leur Voie délétère. Nous avons aujourd'hui le résultat funeste de ce qu'il en est en posant simplement son regard sur l'actualité du Moyen-Orient et les mentalités qui y règnent. Mais si ces mentalités existent, c'est parce que les mauvais guides ont fait en sorte qu'elles soient. Je ne peux donc qu'enjoindre mes Frères les plus courageux à ouvrir les yeux. Après il sera trop tard.


Je vais essayer de faire court. Nous possédons donc une Conscience, vous pouvez lui donner le nom de DIEU, de FILS DE L'HOMME, d'ETINCELLE DIVINE, de LUMIERE, etc. Vous n'avez pas été sans remarquer que depuis que notre Terre est Terre, il y a eu une certaine Evolution tant Humaine qu'Animale. Tout ce qui vit sur Terre est "programmé" pour Evoluer. Y compris les plantes. En ce moment, nous sommes Homo-Sapiens. Comme je l'ai expliqué dans la video Nouvelle Terre, Nouvel Homme, l'Homo Sapiens n'est pas l'étape ultime. Un Homme Nouveau apparaîtra dans des lustres ou dizaines de milliers d'années. Par quel processus ? Je vais faire rire les scientifiques ! Mais eux, par contre ne me font pas rire. Si notre corps meurt et retourne à la Terre comme il est dit et redit par les Anciens, notre Conscience demeure. Et parallèlement, nous portons dans NOS GENES un patrimoine héréditaire où tout est inscrit depuis des millions d'années. Les scientifiques, bien évidemment, ne s'intéressent qu'au côté visuel, matériel de l'Humain. Le Métaphysique leur échappe. Or en lisant attentivement ce qu'il nous reste des ancêtres, nous voyons que nous portons souvent la faute de nos parents et ascendants. Leurs tares donc rejaillissent sur les générations futures. Moïse disait cela à sa façon :

 


je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants

jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent,

et qui fais miséricorde jusqu'en mille générations

à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements.

Exode 20:5, 6

 

qui conserve son amour jusqu'à mille générations,
qui pardonne l'iniquité, la rébellion et le péché,

mais qui ne tient point le coupable pour innocent,

et qui punit l'iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants

jusqu'à la troisième et à la quatrième génération!

Exode 34 : 7

 

car moi, l'Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux,

qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième

et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent,

Deutéronome 5:9

 

Job le disait à sa manière :

Est-ce pour les fils que Dieu réserve le châtiment du père?

Job 21:19

 

Et Yeshoua à la sienne :

 

afin qu'il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes

qui a été répandu depuis la création du monde,

depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, tué entre l'autel et le temple;

oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération.

Luc 11 : 50, 51


Il y a beaucoup d'autres versets qui parlent de ce fait. Mais par là-même, nous voyons que rien ne se perd. On voit qu'il y a une transmission de générations en générations. Or dans "génération", il y "
a gène". Vous voyez que l'on est loin là du Saint-Esprit, des trompettes et des miracles, en lisant avec les yeux de son Âme-Conscience. En lisant avec les yeux du FILS DE L'HOMME QUI EST EN NOUS. Ce que les scientifiques ne savent pas faire. Ils marchent avec le Carbone 14 -dont l'inexactitude n'est plus à prouver-, ils ignorent les signes, les Symboles, et croient que nos Ancêtres étaient des "ânes primitifs" qui racontaient n'importe quoi. Moi, ma Mission est de REHABILITER mes Ancêtres et de leur rendre la Parole en la décodant. Donc si j'apprends à mon enfant que ce qui est blanc est noir et vice-versa... que voler ou tuer est bien, si je lui enseigne que le Mensonge est la Vérité, je porte cette tâche dans ma "Conscience" mais aussi dans mes gènes et je la lui transmets. Et lui, à son tour la transmettra. On se trouve là dans un processus de régression qui nous exclut automatiquement du processus de l'Evolution. C'est pour cette raison que Yeshoua ne cesse de marteler qu'il faut "chercher" le Royaume de Dieu. L'Eveil de Conscience, devait se faire avant la fin de l'ère des Poissons. Et ceux qui égarent la multitude la condamne à disparaître un jour comme Neanderthal a disparu face à Sapiens...




Yeshoua, Le Libérateur 5 -

L'Eveilleur de Conscience 1

 

 

 

 

 Posté par Adriana Evangelizt

 

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans YESHOUA LE LIBERATEUR
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 11:46

  C'est Mamon, le dieu fric, qui a tué Yeshoua. Déjà, Il était magnétiseur et guérissait les gens gratuitement. Or, les Sacrificateurs possédaient l'exclusivité de "purifier" les malades en se livrant à tout un tas de simagrées moyennant offrandes et ne guérissait rien du tout. Pas même la lèpre, c'est certain. Quand on y pense, où mène la naïveté des Peuples. Dans un autre contexte, imaginez que tous les magnétiseurs de France soient reconnus et soignent les petits bobos à la place des toubibs, que diraient ces derniers ? Autres époques, mais moeurs identiques, en ce qui concerne le business. Ici, vous avez aussi le témoignage d'un chercheur qui dit qu'il faut faire attention à son génome pour ses enfants et ses petits enfants. Ce dont j'ai commencé à parler dans la video 3 en ce qui concerne la Conscience.

 

 




Yeshoua, le Libérateur 4

Les Premiers seront les Derniers...

 

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Published by Adriana Evangelizt - dans YESHOUA LE LIBERATEUR
commenter cet article