Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 12:16

Je n'explique rien ici car la video parle d'elle-même... vous allez retrouver quelques images posées sur la video précédente... 

 

 





Yeshoua, le Libérateur 7

Que vaut la Foi sans les Oeuvres ?

 

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans YESHOUA LE LIBERATEUR
commenter cet article

commentaires

sarah 04/05/2011 16:17



Merci beaucoup pour cette video,elle me remet beaucoup en question.c est vrai la foi ne fait pas de nous des bons.il est facile de dire je croie avec la bouche,mais difficile de le dire avec le
coeur.on n a beau prier ,aller a l eglise,lire la bible,chanter des cantiques...ect,mais si a coté en delaisse ce qui est essentiel a la vie,comme aider son prochain,alors la foi est vaine.merci
beaucoup adriana tu est super!



Adriana Evangelizt 02/05/2011 01:59



@Delli...


Merci beaucoup, ma Soeur. Et en plus, je suis blonde, lol ! Tu es visionnaire. Je te remercie de tout coeur pour ce poème. Cela me touche. On vit dans un monde "obscur". Alors, oui, les chiens
aboient et la caravane passe... le combat continue.


Amitiés Fraternelles


 



Delli 01/05/2011 03:18



MERCI...un texte qui vous était destiné sans le savoir lorsque je l'ai écrit en 2009 sur  mon blog accrocoeurs, et il s'intitule Galli...coïncidence ? Bien à vous...


A toi Galli dont le cœur améthyste
Suit toujours la voie de la pure conscience
A toi Galli dont la blondeur élitiste
Attire les obscurs pilotes dans leurs errances,
A toi Galli dont l'âme vibre de justes vérités,
Tout cela fait de toi une femme admirable,
Ta splendeur les aveugle, ne sois pas étonnée
De leurs comportements méprisables,
Et comme le dit si bien une autre de nos sœurs,
La caravane passe, les galeux aboient,
Et comme te le dirait ta sœur,
Face à ton ampleur, ils ne font vraiment pas le poids.