Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 23:51

L’auteur de l’Authentikos Logos réunit et présente un impressionnant ensemble d’images et de métaphores, connues du monde hellénistique à l’époque romaine, à travers lesquelles il transmet un enseignement sur la nature réelle de l’âme, en décrivant sa chute dans le monde et la façon dont elle peut être sauvée.

 

Le récit décrit la chute de l’âme individuelle, tombée du monde de l’immortalité et des cieux invisibles sur terre (22,4-34), et ce n’est qu’en se nourrissant du Logos et en le mettant sur ses yeux qu’elle pourra retrouver sa race (22,24-34). Sur terre, elle est mêlée aux enfants adoptifs de la femme (23,4-34), à savoir les passions qui sont les enfants de la Sophia déchue, symbole de l’âme animale soumise aux passions, qui n’est plus qu’une semence femelle opposée à la semence mâle pneumatique et céleste. L’âme ici-bas est dans un lieu de prostitution (24,8), elle est livrée à l’ivresse (24,15); sans la connaissance, elle est dans un état d’animalité (24,22). Le récit continue avec la parabole du bon grain mêlé à de la paille, cette parabole est suivie d’une nouvelle métaphore, celle du combat avec les puissances mauvaises. Pour vaincre les Archontes, le texte enjoint à nouveau de pratiquer l’ascèse (27,14), indispensable pour retrouver le Logos afin de le mettre sur les yeux à la manière d’un baume. Sans ce baume, l’âme est dans l’aveuglement provoqué par les Puissances qu’elle ne peut vaincre que grâce à la lumière dont elle est inconsciemment porteuse et qui l’aidera à remonter dans sa demeure (28,13-30). En effet, les passions guettent l’âme comme un pêcheur attire le poisson à l’aide de multiples appâts (29,3-31,24). Aussi, pour atteindre la vraie vie, l’âme doit mépriser le monde, se dépouiller de lui (31,31) et revêtir la robe nuptiale (35,5-11) et demeurer avec son véritable gardien. Elle doit remettre le corps qui l’a troublée de ses désirs aux commerçants de corps, les mauvais gardiens (32,16-34,32) qui, pires que les païens et à cause de la dureté de leur coeur, ont essayé d’entraîner l’âme à leur suite dans l’ignorance. L’âme qui se laisse ainsi tromper est insensée, alors que l’âme sensée, après avoir cherché, redécouvre ses origines, pénètre dans la chambre nuptiale plongée dans la lumière d’Orient qui ne se couche jamais (34,32-35,23) et à laquelle est adressée la doxologie de la fin.

L’AUTHENTIKOS LOGOS

(NH VI, 3)

Traduit du copte par Jacques É. Ménard, révisé par Jean-Pierre Mahé

 

 

I. ORIGINES DIVINES ET NATURE SPIRITUELLE DE L’ÂME

 

 

Le Père du Tout et le Plérôme

Avant que rien ne fut venu à l’être le Père du Tout était seul à exister, lui, l’invisible et le caché, reposant dans sa gloire, celle qui est au ciel incorruptible et qu’il contient en lui.

Alors donc que rien n’était encore apparu, ni les cieux cachés ni les cieux visibles et avant que ne fussent révélés les mondes  invisibles et indicibles, c’est d’eux que l’âme invisible de la justice est  venue, ayant mêmes membres, même corps et même esprit.  Qu’elle soit descendue ici-bas ou dans le Plérôme, elle n’est pas séparée d’eux... les mondes. Mais ils la voient et elle élève vers eux son regard par le Logos invisible.

En secret, son fiancé  l’a apporté. Il le lui a donné dans la bouche, pour  qu’elle le mange à la manière d’une nourriture ; et il lui a mis le Logos sur les yeux comme un baume, pour que son intellect acquière la vue, perçoive ceux de sa race et prenne connaissance de sa racine,  pour qu’elle se fixe à son rameau, d’où elle est venue originellement,  pour qu’elle reçoive ce qui est sien et qu’elle quitte la matière

L’âme, ses frères et leur héritage

... mais comme un homme qui a épousé une femme, ayant des enfants. Cependant les véritables enfants de l’homme, ceux qui sont issus de sa semence,  appellent les enfants de la femme : « nos frères ».  Il en va de même de l’âme pneumatique. Après avoir été rejetée dans le corps, elle est devenue soeur du désir, de la haine et de la jalousie, elle est devenue une âme hylique, tant il est vrai que le corps est venu du désir et que le désir est venu de l'être matériel. C’est pourquoi l’âme est devenue pour eux une soeur.

Et pourtant ce ne sont que des beaux-enfants. Il n’est pas possible qu’ils héritent du mâle, mais ils hériteront seulement de leur mère.  Quand donc l'âme veut hériter avec les beaux-enfants – car les biens  des beaux-enfants sont les passions, les vanités, les plaisirs de la vie, les jalousies, les haines, les vantardises, les  propos creux, les accusations mensongères. . . elle abandonne son propre héritage.

De la sottise à l’animalité

Mais quand une âme insensée se choisit un esprit de prostitution, il l’exclut et la jette  dans le lieu de prostitution. Car elle a choisi le vice, et elle a abandonné la pudeur. En effet, la mort  et la vie s’offrent à  chacun ; et ce que l’on désire  de ces deux choses, on le choisira pour soi. Mais cette âme ainsi faite s’adonnera  à l’ivrognerie et au vice. En effet, le vice c’est le vin. Aussi ne se rappelle-t-elle plus ses frères ni son père, parce que le plaisir et les gains agréables l’abusent. Lorsqu’elle a renoncé à la connaissance, elle est tombée dans l’animalité. Car un insensé est dans un état animal. Il ne sait pas ce qu’il convient de dire et ce qu’il convient de ne pas dire.

Les vrais fils et les beaux-enfants

Mais le fils réfléchi est heureux d’être héritier de son père et son père se réjouit en lui  parce que chacun lui fait compliment de lui. Il cherche aussi comment doubler les biens qu’il a reçus. En effet, les beaux-enfants ne désirent que l’héritage et leur désir ne peut s’unir à la modération, car dès que la seule pensée d’un désir pénètre dans un homme vierge, il  est déjà souillé. Et leur gloutonnerie ne peut s’allier à la modération.

La paille et le froment

Car si la paille se mêle au froment, ce n’est pas la paille qui se souille, mais c’est le froment. En effet lorsqu’ils sont mêlés l’un à l’autre, personne n'achètera le froment parce qu’il est souillé. Mais on dira au vendeur avec une feinte courtoisie :  « Vends-nous cette paille », quand on verra le froment qui s’y trouve mêlé, jusqu’à ce qu’on l’ait obtenue et jetée avec toutes les autres pailles ; et cette paille se mêle à toutes les autres matières. Au contraire, quand une semence est pure, on la conserve dans des greniers, en sécurité. Mais, tout cela  nous l’avons dit.

 

II. LE COMBAT DE LA VIE CORPORELLE

 

Le dessein du Père

Et avant que rien ne fût, le Père est seul à exister. Avant que ne fussent apparus les mondes qui sont dans les cieux, ni le monde qui est sur la terre, ni Principauté, ni Domination, ni Puissance seul existait celui qui n’est pas venu à l’être. Quand il lui plut, des êtres... apparurent sur son commandement, et... ... Car rien n’est venu à l’être sans sa volonté.

Mais, parce que le Père voulait manifester sa richesse et sa majesté, il institua ce grand combat en  ce monde, désirant que les lutteurs se révèlent et que tous ceux qui combattent abandonnent les choses qui sont venues à l’être et qu’ils les méprisent grâce à une connaissance supérieure et inaccessible, et qu’ils s’empressent vers celui qui est ; quant à ceux qui nous combattent, étant nos adversaires, il veut que, dans ce combat qu’ils nous livrent, nous vainquions leur ignorance par notre connaissance, parce que nous avons déjà connaissance de l’Inaccessible d’où nous sommes émanés.

Se détacher du monde

 Nous ne possédons rien en ce monde, de crainte que la Domination qui est venue à l’être dans le monde ne nous retienne dans les mondes célestes, ceux où demeure la mort universelle entourée des morts particulières. Nous résistons à toutes les tentations de la part des Puissances du monde qui nous sont opposées,  afin de n’être pas couverts de honte. Ceux qui sont du monde, nous ne nous en soucions pas ; ils nous calomnient, et nous les ignorons ; ils nous jettent outrages et injures au visage, nous les regardons sans dire mot. Car ceux-là accomplissent leur travail.

 Mais nous, nous cheminons dans la faim, dans la soif, parce que nos regards sont tournés vers notre demeure, le lieu vers où tendent notre manière de vivre et notre conscience; parce que nous ne sommes pas attachés à ce qui est venu à l’être, mais, parce que nous nous en détournons et que nos coeurs sont fixés sur ce qui existe, quelque malades, faibles et affligés que nous soyons.

S’empresser vers le Logos

Mais il y a une grande force cachée en nous. Notre âme est, certes, malade, parce qu’elle est dans une maison de pauvreté, la matière lui blesse les yeux, voulant l’aveugler. C’est pourquoi, elle s’empresse vers le Logos et se le met sur les yeux comme un baume, qui les ouvre rejetant la cécité car de même que…afin de lui jeter un peu de cécité sur la vue et ensuite, quand celui-là est dans l’ignorance, il est tout entier ténèbres et hylique ainsi, l’âme reçoit à chaque fois un logos, pour se le poser sur les yeux comme un baume, afin qu’elle voie et que sa lumière engloutisse les ennemis qui la combattent : qu’elle les aveugle par son éclat et qu’elle les capture lors de son avènement, qu’elle les abatte par sa vigilance, et qu’elle se manifeste ouvertement par sa puissance et sa couronne royale. Tandis que ses ennemis, couverts de honte, la suivent des yeux, elle monte là-haut, dans son trésor, là où est son Noûs, et son sûr dépôt, afin qu’aucun de ceux qui sont venus à l’être ne se saisisse d’elle, et sans avoir reçu d’étrangers dans sa maison; en effet, nombreux sont ceux,  nés dans la maison, qui la combattent, jour et nuit, sans prendre de repos le jour ni la nuit, puisque c’est le désir qui les tourmente. C’est pourquoi aussi  nous ne dormons ni ne sommeillons : car les filets déployés en cachette, tendent leurs embûches pour nous prendre.

Déjouer les pièges des pêcheurs

En effet, si nous nous laissons saisir dans un seul filet, il nous engloutira dans son ouverture, tandis que l’eau  nous submergera en nous frappant. Et nous serons entraînés au fond du filet, et nous ne pourrons pas remonter pour en sortir, à cause de la hauteur des eaux au dessus de nous. Se déversant de haut en bas, elles plongeront notre cœur dans la fange boueuse, et nous ne pourrons pas leur échapper. Car, ce sont des mangeurs d’hommes, ceux qui nous saisiront et qui nous engloutiront avec joie.

C’est ainsi qu’un pêcheur, jetant l’hameçon à l’eau, jette à l’eau plusieurs sortes d’appâts. En effet, chaque poisson a son appât bien à lui; quand il le sent, il s’empresse, guidé par l’odeur, et lorsqu’il l’avale, l’hameçon caché dans l’appât l’enferre et l’entraîne de force, hors des eaux  profondes. Or, nul homme ne peut se saisir de ce poisson-là, dans les eaux  profondes, si ce n’est par la ruse mise en œuvre par le pêcheur. Sous le leurre de l’appât, il a attiré le poisson vers l’hameçon.

Il en va ainsi de nous en ce monde : comme des poissons ! Et l’adversaire nous surveille, nous guettant comme un pêcheur, car il veut nous saisir et, en effet, se réjouit de nous manger. Il nous met sous les yeux plusieurs appâts qui sont les choses de ce monde. Il veut que nous désirions l’une d’entre elles, que nous n’y goûtions qu’un peu, puis il nous terrasse par le venin qu’il y a caché et nous prive de liberté pour nous entraîner en  esclavage. Car, s’il nous saisit par un seul appât, il est fatal, en effet, que nous désirions le reste.  À la fin, ce genre de choses devient un appât mortel.

Les vices, appâts du diable

Et voici les appâts grâce auxquels le diable nous tend des embûches. D’abord il te jette un chagrin dans le cœur, jusqu’à ce que tu te tourmentes  pour une petite chose de cette vie, puis il nous terrasse par ses poisons ; et ensuite viennent le désir d’un vêtement, dont tu sois fier et l’amour de l’argent, la jactance, l’orgueil, la jalousie envieuse d’une autre jalousie, la beauté du corps, la dépravation. De tous ces vices, le plus grand est l’ignorance, jointe à la mollesse. Or, tous les pièges de cette sorte sont soigneusement apprêtés par l’adversaire et il les présente au corps, parce qu’il veut que l’instinct de l’âme l’oriente vers un de ceux-ci, en sorte qu’il la domine. Comme un hameçon, il l’attire de force dans l’ignorance et abuse d’elle jusqu’à ce qu’elle soit grosse de mal, qu’elle enfante des fruits de la matière et qu’elle vive dans la souillure en poursuivant une foule de désirs et de convoitises, tandis que la douceur de la chair l’attire dans l’ignorance.

 

III. ESCHATOLOGIE

 

La remontée de l’âme

Mais l’âme qui y a goûté a reconnu que des passions douces ne sont que pour un temps. Elle a pris connaissance de la malice, elle s’en est détachée, elle a adopté une nouvelle conduite.

Elle rejoint le Bon pasteur

Désormais elle méprise cette vie parce qu’elle est passagère, et elle recherche les nourritures qui l’introduiront dans la véritable vie. Elle abandonne les nourritures mensongères et reçoit connaissance de sa lumière. Elle marche dépouillée de ce monde, drapée intérieurement de son véritable vêtement, tandis qu’elle revêt la robe de fiancée qui l’orne d’une beauté du cœur et, non de vanité charnelle. Elle prend conscience de sa profondeur et elle se hâte vers son enclos, alors que son pasteur se tient à la porte. Donc, pour toutes les diffamations et tous les déshonneurs qu’elle a subis en ce monde, elle reçoit dix mille fois plus de grâce et d’honneur.

Déception des marchands de corps

Elle a remis son corps à ceux qui le lui avaient donné pour leur faire honte, en sorte que les négociants des corps sont assis et pleurent parce qu’ils n’ont pu négocier ce corps et qu’ils n’ont trouvé aucune autre marchandise à sa place.

Ils avaient pris beaucoup de peine à façonner le corps de cette âme, voulant y faire déchoir l’âme invisible. Or, ils ont retiré honte à présent de leur  ouvrage. Ils ont subi la perte de ce pour quoi ils avaient peiné. Ils ne se sont pas avisés qu’elle a un corps spirituel invisible; ils pensaient: « Nous sommes le pasteur qui la paît ». Mais ils ne se sont pas avisés qu’elle connaît un autre chemin qui leur est caché, celui que son pasteur véritable  lui a enseigné par la connaissance.

Égarement de ceux qui ne cherchent pas Dieu

Mais ceux qui sont ignorants, ne cherchent pas Dieu, ni ne s’inquiètent de leur demeure qui est dans le repos, mais se conduisent d’une manière animale, ceux-là sont pires que les païens. D’abord parce qu’ils ne recherchent pas Dieu, puisque c’est la sécheresse de leur cœur qui les pousse à pratiquer leur dureté. Et de plus, s’ils trouvent quelqu’un d’autre à la recherche de son salut, leur sécheresse de cœur s’exerce contre cet homme-là. Et s’il n’arrête pas de chercher, ils le tuent par leur dureté, pensant avoir accompli pour eux-mêmes une bonne action. Pourtant ils sont les enfants du diable.

Car même les païens font l’aumône et ils savent que Dieu existe dans les cieux, et que le Père du Tout, est supérieur aux idoles qu’ils vénèrent. Mais ils n’ont pas prêté l’oreille au Logos pour s’enquérir de ses voies.

Or voici comment se comporte l’homme insensé : bien qu’il entende l’invitation, toutefois il est ignorant du lieu où il a été invité. Et, lors du prêche, il ne s’est pas enquis : « Où est le temple où j’irai et où j’implorerai mon espérance ? »  Ainsi, à cause de son irréflexion, il est pire qu’un païen, car les païens connaissent le chemin pour aller à leur temple de pierre voué à la corruption, et ils vénèrent leur idole en qui leur cœur se repose, car elle est leur espoir.

Mais à cet insensé on a annoncé le Logos, on a eu beau lui enseigner : « Demande et recherche les chemins que tu dois parcourir car il n’y a rien de meilleur que cette chose-là ! : » la nature même de la sécheresse de cœur s’attaque à son esprit, avec l’aide de la puissance de l’ignorance et du démon de l’erreur. Ils ne laissent pas son esprit se redresser pour que celui-ci ne fasse pas l’effort de s’enquérir et de reconnaître son espérance.

Repos de l’âme qui a cherché Dieu

Mais l’âme qui détient le Logos, elle, qui a fait l’effort de s’enquérir, a reçu la connaissance de Dieu. Elle s’est épuisée à chercher, peinant dans le corps, s’usant les pieds jusqu’aux porteurs d’heureuses nouvelles, pour connaître l’Inaccessible. Elle a trouvé son orient, elle s’est reposée dans celui qui se repose, elle s’est laissée choir dans la chambre nuptiale. Elle a mangé au banquet dont elle était affamée, elle a goûté à une nourriture immortelle. Elle a trouvé ce qu’elle cherchait, elle a obtenu le repos de ses peines car la lumière qui s’est levée au-dessus d’elle ne se couche pas, celle à qui appartient la gloire et la puissance et la révélation, pour les siècles des siècles, Amen ! Authentikos Logos

Sources : Bibliothèque copte de Nag-Hammadi

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

 

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Textes et Evangiles Apocryphes
commenter cet article
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 22:05

 

 

 

FRAGMENT D'AKHMIM

Apocalypse de Pierre

 

1 «Bon nombre d'entre eux seront des faux prophètes, et enseigneront des voies et diverses doctrines de perdition.

2 Et eux deviendront les fils de la perdition.

3 Et alors Dieu viendra vers mes fidèles qui sont affligés de la faim et de la soif, et il éprouvera leurs âmes dans cette vie, et il jugera les fils de l'iniquité.

4 Et le Seigneur ajouta et dit : Partons à la montagne pour prier.

5 Et allant avec lui, nous les douze disciples l'avons sollicité qu'il nous montre un de nos frères justes qui étaient parti hors du monde, afin que nous puissions voir de quelle façon et de quelle formes sont ces hommes trépassés, et pour que nous prenions courage, afin d'encourager les hommes de ce monde qui devraient nous entendre.

6 Et comme nous prions, soudainement il apparu là deux hommes se tenant devant le Seigneur (à l'est) et que nous ne pouvions regarder.

7 Car il sortait de leur présence des rayons lumineux comme le soleil, et leurs habits brillaient d'une lueur que l'œil d'aucun homme n'en a jamais vu de semblables : car aucune bouche ne peut déclarer ni aucun cœur ne peut concevoir la gloire qui les couvrait ni la majesté de leur présence.

8 Et quand nous les avons vu, nous fûmes rempli d'étonnement, parce que leurs corps étaient plus blancs que toutes les neiges et plus rouge que tous les roses.

9 Et leur rougeur était mélangée avec la blancheur, et, dans un mot, je ne peux déclarer leur beauté.

10 Leurs cheveux bouclés s'épanouissaient comme des fleurs, et tombaient dignement de leur figure sur leurs épaules comme une guirlande tissée du nard et des diverses fleurs, ou comme un arc-en-ciel dans le firmament : tel était la dignité de leur présence.

11 Lorsque nous vîmes leur splendeur, nous fûmes étonné car ils apparurent soudainement.

12 Et je m'approcha du Seigneur et lui dit : Qui sont ceux-ci ?

13 Il me répondit: Ce sont vos (nos) frères justes dont l'aspect vous désiriez de voir.

14 Et je lui demandais: Et où sont tous les justes ? Dans quel sorte de monde sont-ils pour posséder une telle gloire ?

15 Et le Seigneur me montra une région très grande en dehors de ce monde, un lieux brillant de lumière où l'air de l'endroit fut illuminé avec les faisceaux du soleil, et où la terre même fleurissaient avec les fleurs qui ne se fanent jamais, et plein d'épices et de plantes, belles et incorruptible qui produisirent des fruits bénis.

16 Et si grande était l'odeur des fleurs qu'elle parvint à travers le voile jusqu'à nous.

17 Et les habitants de cet endroit étaient vêtus avec du vêtement brillant des anges, et leurs habits étaient comme le monde qu'ils habitèrent;

18 et les anges les entourèrent de partout, ici et là;

19 et la gloire de tous ceux qui y demeurent fut égal entre eux; et d'une seule voix ils louèrent le Seigneur Dieu, se réjouissèrent dans cet endroit.

20 Et le Seigneur nous dit: C'est ici l'endroit de vos fondateurs (ou, hauts prêtres), et des hommes justes.

21 Et j'ai vu également un autre endroit opposé à celui-là, très misérable; et c'était un endroit de châtiments, et ceux qui étaient frappés, et les anges qui les tourmentaient, étaient vêtus d'habits d'obscurité, selon l'air de l'endroit.

22 Et certains furent pendus par leurs langues ; c'étaient ceux qui avaient blasphémé la voie de la justice, et sous eux se trouvait un feu flamboyant qui les affligeait d'une douleur inexplicable.

23 Et il y avait un grand lac rempli d'une boue infecte d'excréments qui flamboyait, où se trouvaient certains hommes qui s'étaient détourné de la droiture; et des anges furent établit au-dessus d'eux pour les tourmenter sans cesse.

24 Et il y s'en trouvait d'autres également, des femmes furent pendu par leurs cheveux au-dessus de cette boue répugnante qui bouillonnait intensément; et c'étaient celles qui s'avaient ornés pour l'adultère. Et les hommes qui s'étaient joints à elles dans le défilement de l'adultère, étaient pendu par leurs pieds et leurs têtes fut cachées dans la boue odieuse; et nous dirent : Nous avons cru et nous avons vu qu'il ne serait pas bon que nous venions à cet endroit.

25 Et moi j'ai vu que les meurtriers et ceux qui consentirent avec eux furent jetés dans un endroit étroit plein de malices et de créatures infernales qui rampent, et frappé par ces bêtes, ils se lamentèrent dans leurs tourments. Et sur eux fut relâché un nuage de vers obscurs qui les rongeait. Et les âmes de ceux qui furent tués, se tenaient et considéraient le tourment de ces meurtriers et dirent: Ô Dieu, que tes jugements sont juste.

26 Et à côté de cet endroit, j'ai vu un autre lieu où la décharge et la puanteur de ceux qui étaient dans les tourments coulaient à grand flots, et il y avait là comme un lac rempli de ces horreurs. En ce lieu, des femmes furent assises jusqu'à leurs cous dans ce liquide dégoûtant, et à leur côté se tenait une multitude d'enfants né hors temps qui se lamentèrent, et desquels sortaient des rayons de feu qui frappaient les femmes dans leurs yeux; ce fut les enfants qui furent conçu hors du mariage et ceux qui furent avortés.

27 Et d'autres hommes et femmes étaient brûlés jusqu'à leur milieu et furent jeté dans un endroit ténébreux où ils furent fouettés par des mauvais esprits, ayant aussi leurs entrailles rongés par les vers qui ne se reposent point. Et c'étaient ceux qui avaient persécuté les justes et qui les avaient trahie.

28 Et à leur côté étaient encore des femmes et des hommes qui mangèrent leurs lèvres, dans un tourment affreux, et ayant des fers rougis à feu placé contre leurs yeux. Et ce fut ceux qui blasphémèrent et parlèrent en mal contre la voie de la justice.

29 Et prêt d'eux se trouvaient des femmes et des hommes rongeant leurs langues et ayant un feu flamboyant dans leurs bouches. Et ceux-ci furent les faux témoins.

30 Et dans un autre endroit se trouvait des pierres chauffées au feu, plus tranchantes que des épées; et là des hommes et des femmes vêtus en lambeaux souillés se roulèrent sur ces pierres dans d'affreux tourments. Et c'étaient ceux qui étaient riches et qui avaient placé leur confiance dans leurs richesses, et qui n'avaient eu aucune pitié pour les orphelins ni pour les veuves, mais qui avaient négligé les commandements de Dieu.

31 Et dans un autre grand lac rempli complètement de matière fétide (pue), de sang et de boue en ébullition, se tenait des hommes et les femmes debout jusqu'à leurs genoux; ces derniers étaient
ceux qui ont prêté de l'argent avec usure sur usure.

32 Et d'autres hommes et femmes, jeté d'un haut escarpement, tombèrent jusqu'au fond et furent forcé d'escalader le rocher pour être rejeté en bas de nouveau, et ils n'avaient aucun repos de ce tourment. C’étaient les hommes qui souillèrent leurs corps en se conduisant comme des femmes; et les femmes qui étaient avec eux étaient celles qui couchèrent avec d'autres comme un homme couche avec une femme.

33 Et près de cet escarpement se trouvait un endroit complètement couvert de feu, et là se tenaient les hommes qui avaient fait des images à leur propre ressemblances plutôt qu'à celle de Dieu. Et à leur côté se tenaient d'autres hommes et d'autres femmes qui
se frappèrent avec des tiges du feu, et qui ne se reposèrent point de cette forme de tourment...

34 Et encore près d'eux, se trouvaient des hommes et femmes qui
brûlèrent en se faisant rôtir. Ce fut ceux qui avaient abandonné la voie de Dieu.


Posté par Adriana Evangelizt



 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Textes et Evangiles Apocryphes
commenter cet article
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 15:33

 

 

 

LE LIVRE D'ABRAHAM


TRADUIT DU PAPYRUS PAR JOSEPH SMITH

2ème partie

1ère partie

Richard Harris dans le rôle d'Abraham

CHAPITRE 4


Les Dieux planifient la création de la terre et de toute la vie qui s'y trouve — Leurs plans pour les six jours de la création.

1 Alors le Seigneur dit: Descendons. Et ils descendirent au commencement, et ils, c'est-à-dire les Dieux, organisèrent et formèrent les cieux et la terre.

2 La terre, après avoir été formée, était vide et désolée, parce qu'ils n'avaient rien formé d'autre que la terre; les ténèbres régnaient à la surface de l'abîme, et l'Esprit des Dieux se mouvait au-dessus des eaux.

3 Ils (les Dieux) dirent: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

4 Ils (les Dieux) perçurent la lumière, car elle était brillante, et ils séparèrent la lumière, ou la firent séparer, d'avec les ténèbres.

5 Les Dieux appelèrent la lumière jour, et ils appelèrent les ténèbres nuit. Et il arriva que du soir au matin, ils appelèrent cela nuit; et du matin au soir, ils appelèrent cela jour; et ce fut le premier, ou le commencement, de ce qu'ils appelèrent jour et nuit.

6 Les Dieux dirent aussi: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et elle séparera les eaux d'avec les eaux.

7 Les Dieux donnèrent un ordre à l'étendue, de sorte qu'elle sépara les eaux qui étaient au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui étaient au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi, comme ils l'avaient ordonné.

8 Les Dieux appelèrent l'étendue ciel. Et il arriva que du soir au matin, ils appelèrent cela nuit; et il arriva que du matin au soir, ils appelèrent cela jour; et ce fut le deuxième temps qu'ils appelèrent nuit et jour.

9 Et les Dieux ordonnèrent, disant: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que la terre émerge sèche. Et cela fut ainsi, comme ils l'avaient ordonné.

10 Et les Dieux déclarèrent donner au sec le nom de terre; et l'amas des eaux, ils déclarèrent lui donner le nom de grandes eaux; et les Dieux virent qu'ils étaient obéis.

11 Et les Dieux dirent: Préparons la terre afin qu'elle produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence qui porte à leur ressemblance sur la terre. Et cela fut ainsi, comme ils l'avaient ordonné.

12 Et les Dieux organisèrent la terre afin qu'elle produisît de la verdure à partir de sa semence, et l'herbe afin qu'elle produisît l'herbe à partir de sa semence, portant des semences selon son espèce; et la terre afin qu'elle produisît les arbres à partir de leur semence, donnant du fruit, et dont la semence ne pouvait produire que la même chose en eux, selon leur espèce; et les Dieux virent qu'ils étaient obéis.

13 Et il arriva qu'ils comptèrent les jours; du soir au matin, ils appelèrent cela nuit; et il arriva que du matin au soir, ils appelèrent cela jour; et ce fut le troisième temps.

14 Et les Dieux organisèrent les luminaires dans l'étendue du ciel, et les firent séparer le jour d'avec la nuit; et ils les organisèrent pour que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;

15 et ils les organisèrent pour être des luminaires dans l'étendue du ciel pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.

16 Et les Dieux organisèrent les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; avec le plus petit luminaire, ils placèrent aussi les étoiles.

17 Et les Dieux les placèrent dans l'étendue du ciel pour éclairer la terre, pour présider au jour et sur la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres.

18 Et les Dieux observèrent les choses auxquelles ils avaient donné des ordres jusqu'à ce qu'elles eussent obéi.

19 Et il arriva que du soir jusqu'au matin, ce fut la nuit; et il arriva que du matin jusqu'au soir, ce fut le jour; et ce fut le quatrième temps.

20 Et les Dieux dirent: Préparons les eaux, afin qu'elles produisent en abondance des animaux vivants, et des oiseaux, afin qu'ils volent sur la terre vers l'étendue du ciel.

21 Et les Dieux préparèrent les eaux afin qu'elles produisissent de grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, que les eaux devaient produire en abondance, selon leur espèce; ils créèrent aussi tous les oiseaux ailés selon leur espèce. Et les Dieux virent qu'ils seraient obéis et que leur plan était bon.

22 Les Dieux dirent: Nous les bénirons, nous ferons en sorte qu'ils soient féconds, multiplient et remplissent les eaux des mers ou grandes eaux, et nous ferons en sorte que les oiseaux multiplient sur la terre.

23 Et il arriva que ce fut du soir au matin qu'ils appelèrent nuit; et il arriva que ce fut du matin au soir qu'ils appelèrent jour, et ce fut le cinquième temps.

24 Et les Dieux préparèrent la terre afin qu'elle produisît des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi, comme ils l'avaient dit.

25 Et les Dieux organisèrent la terre afin qu'elle produisît les animaux selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce; et les Dieux virent qu'ils obéiraient.

26 Et les Dieux tinrent conseil entre eux et dirent: Descendons et formons l'homme à notre image, selon notre ressemblance; et nous lui donnerons domination sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

27 Ainsi donc les Dieux descendirent organiser l'homme à leur image, le former à l'image des Dieux, former l'homme et la femme.

28 Et les Dieux dirent: Nous les bénirons. Et les Dieux dirent: Nous les rendrons féconds et nous les ferons multiplier, remplir la terre, et l'assujettir; et dominer sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre.

29 Et les Dieux dirent: Voici, nous leur donnerons toute herbe portant de la semence et qui viendra sur la surface de toute la terre, et tout arbre qui aura des fruits; oui, le fruit d'arbre portant de la semence, nous le leur donnerons; ce sera leur anourriture.

30 Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel et à tout ce qui se meut sur la terre, voici, nous leur donnerons la vie, et nous leur donnerons aussi toute herbe verte pour nourriture, et toutes ces choses seront organisées ainsi.

31 Et les Dieux dirent: Nous ferons toutes ces choses que nous avons dites et nous les organiserons; et voici, elles seront très obéissantes. Et il arriva que ce fut du soir au matin qu'ils appelèrent nuit; et il arriva que ce fut du matin au soir qu'ils appelèrent jour; et ils comptèrent le sixième temps.

CHAPITRE 5

Les Dieux finissent leur planification de la création de toutes choses — Ils réalisent la création selon leurs plans — Adam donne un nom à tous les êtres vivants.

1 Et ainsi nous achèverons les cieux et la terre, et toutes leurs armées.

2 Et les Dieux se dirent entre eux: Au septième temps, nous achèverons l'œuvre que nous sommes convenus de faire, et nous nous reposerons, au septième temps, de toute l'œuvre que nous sommes convenus de faire.

3 Et les Dieux finirent, au septième temps, parce qu'au septième temps ils allaient se reposer de toutes leurs œuvres qu'ils (les Dieux) étaient convenus entre eux de former; et ils le sanctifièrent. Et telles furent leurs décisions à l'époque où ils convinrent entre eux de former les cieux et la terre.

4 Et les Dieux descendirent et formèrent les origines des cieux et de la terre, quand ils furent formés le jour où les Dieux formèrent la terre et les cieux.

5 Selon tout ce qu'ils avaient dit concernant chaque plante des champs aavant qu'elle fût sur la terre, et chaque herbe des champs avant qu'elle crût; car les Dieux n'avaient pas fait pleuvoir sur la terre lorsqu'ils convinrent de les faire, et n'avaient pas encore formé d'homme pour cultiver le sol.

6 Mais une vapeur s'éleva de la terre et arrosa toute la surface du sol.

7 Les Dieux formèrent l'homme de la poussière de la terre et ils prirent son esprit (c'est-à-dire l'esprit de l'homme), et le mirent en lui, et soufflèrent dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

8 Les Dieux plantèrent un jardin en Éden, du côté de l'orient, et ils y mirent l'homme dont ils avaient mis l'esprit dans le corps qu'ils avaient formé.

9 Et les Dieux firent pousser du sol tous les arbres qui sont agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

10 Il y avait un fleuve qui sortait d'Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.=

11 Et les Dieux prirent l'homme, et le placèrent dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder.

12 Et les Dieux donnèrent cet ordre à l'homme: Tu peux manger de tous les arbres du jardin;

13 mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car dans le temps où tu en mangeras, tu mourras. Or, moi, Abraham, je vis que c'était selon le temps du Seigneur, qui était selon le temps de Kolob, car les Dieux n'avaient pas encore désigné à Adam le calcul de son temps.

14 Et les Dieux dirent: Faisons une aide semblable à l'homme, car il n'est pas bon que l'homme soit seul, c'est pourquoi nous formerons une aide semblable à lui.

15 Et les Dieux firent tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; ils prirent une de ses côtes, et refermèrent la chair à sa place;

16 les Dieux formèrent une femme de la côte qu'ils avaient prise de l'homme, et ils l'amenèrent vers l'homme.

17 Et l'homme dit: Celle-ci était os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme parce qu'elle a été prise de l'homme;

18 c'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

19 Et l'homme et sa femme étaient tous les deux nus, et ils n'en avaient point honte.

20 Et les Dieux formèrent du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et les amenèrent à Adam pour voir comment il les appellerait; et tout être vivant porterait le nom qu'Adam lui aurait donné.

21 Et Adam donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel, à tous les animaux des champs; et pour Adam, on lui trouva une aide qui lui convînt.

FAC-SIMILÉ TIRÉ DU LIVRE D'ABRAHAM

nº 1


Explication


Fig. 1. L'Ange du Seigneur.
Fig. 2. Abraham attaché sur un autel.
Fig. 3. Le prêtre idolâtre d'Elkéna tentant d'offrir Abraham en sacrifice.
Fig. 4. L'autel des sacrifices des prêtres idolâtres, se dressant devant les dieux d'Elkéna, de Libna, de Mamacra, de Korasch et de Pharaon.
Fig. 5. Le dieu idolâtre d'Elkéna.
Fig. 6. Le dieu idolâtre de Libna.
Fig. 7. Le dieu idolâtre de Mamacra.
Fig. 8. Le dieu idolâtre de Korasch.
Fig. 9. Le dieu idolâtre de Pharaon.
Fig. 10. Abraham en Égypte.
Fig. 11. Vise à représenter les piliers du ciel, tels que les Égyptiens les concevaient.
Fig. 12. Raqia, signifiant étendue, ou le firmament qui se trouve au-dessus de nos têtes; mais dans ce cas-ci, dans ce contexte, les Égyptiens lui donnaient le sens de Schama, être élevé, ou les cieux, ce qui correspond au mot hébreu Schamaïm.


FAC-SIMILÉ TIRÉ DU LIVRE D'ABRAHAM


nº 2

Explication


Fig. 1. Kolob, signifiant la première création, la plus proche du céleste, ou de la résidence de Dieu. La première quant au gouvernement, la dernière en ce qui concerne la mesure du temps. La mesure se fait selon le temps céleste, temps céleste qui signifie un jour par coudée. Un jour sur Kolob est égal à mille ans selon la mesure de cette terre, que les Égyptiens appellent Jah-oh-eh.

Fig. 2. Se trouve à côté de Kolob, appelée Oliblisch par les Égyptiens, la deuxième grande création directrice proche du céleste ou du lieu où Dieu réside; détient aussi la clef du pouvoir par rapport à d'autres planètes; révélée par Dieu à Abraham tandis que celui-ci offrait un sacrifice sur un autel qu'il avait élevé au Seigneur.

Fig. 3. Vise à représenter Dieu, assis sur son trône, revêtu de puissance et d'autorité, avec, sur la tête, une couronne de lumière éternelle; représente aussi les grands mots-clefs de la Sainte Prêtrise, révélés à Adam dans le jardin d'Éden, et aussi à Seth, à Noé, à Melchisédek, à Abraham et à tous ceux à qui la prêtrise fut révélée.

Fig. 4. Correspond au mot hébreu Raqia, signifiant étendue, ou le firmament des cieux; aussi, représentation numérique, signifiant, en égyptien, mille; correspond à la mesure du temps d'Oliblisch, qui est égale à Kolob dans sa révolution et la mesure de son temps.

Fig. 5. Appelée en égyptien Enisch-go-on-Dosch; c'est également l'une des planètes directrices; les Égyptiens disent que c'est le soleil et qu'elle emprunte sa lumière à Kolob par l'intermédiaire de Ka-i-vanrasch, qui est la grande Clef, ou en d'autres termes, la puissance directrice, qui gouverne quinze autres planètes ou étoiles fixes, de même que Flo-is ou la lune, la terre et le soleil dans leurs révolutions annuelles. Cette planète reçoit son pouvoir par l'intermédiaire de Kli-flos-is-es, ou Hakokabim, les étoiles représentées par les nombres 22 et 23, qui, elles, reçoivent leur lumière des révolutions de Kolob.

Fig. 6. Représente les quatre coins de la terre.

Fig. 7. Représente Dieu assis sur son trône, révélant, à travers les cieux, les grands mots-clefs de la Prêtrise; également le signe du Saint-Esprit donné à Abraham sous la forme d'une colombe.

Fig. 8. Contient des écrits qui ne peuvent pas être révélés au monde; mais peut s'obtenir dans le saint temple de Dieu.

Fig. 9. Ne devrait pas être révélé actuellement.

Fig. 10. Idem.

Fig. 11. Idem. Si le monde peut découvrir ces nombres, qu'il en soit ainsi. Amen.
Les figures 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20 et 21 seront données au temps fixé du Seigneur.
La traduction ci-dessus est donnée dans la mesure où nous avons le droit de le faire actuellement.

FIN

Posté par Adriana Evangelizt

FIN

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Textes et Evangiles Apocryphes
commenter cet article
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 15:18

Livre apocryphe d'Abraham... il y est question des sacrifices humains pratiqués par les Egyptiens, chose dont on a tendance à ne point parler, et que "nos ancêtres" pratiquèrent aussi en leur temps lorsqu'ils sacrifiaient à Moloch. Vous verrez qu'il est question ici -dans un passage très court- d'un lit aperçu par Abraham. Il est en est question aussi dans l'Ancien Testament. Or, ce lit était en réalité en fer, on y attachait la victime pour la faire "griller"... elle poussait des cris épouvantables avant de succomber. Nous allons poser bientôt un livre qui s'intitule Moloch chez les Hébreux où il est question de ce supplice sacrificiel.

LIVRE D'ABRAHAM


TRADUIT DU PAPYRUS PAR JOSEPH SMITH

1ère partie

 

Richard Harris dans le rôle d'Abraham

Traduction de textes anciens qui, des catacombes d'Égypte, sont tombés entre nos mains. Écrits d'Abraham du temps où il était en Égypte, appelés Livre d'Abraham, écrits de sa propre main, sur papyrus. (History of the Church, vol. 2, pp. 235–36, 348–51.)


CHAPITRE 1


Abraham recherche les bénédictions de l'ordre patriarcal — Il est persécuté par de faux prêtres en Chaldée — Jéhovah le sauve — Passage en revue des origines et du gouvernement de l'Égypte.


1 Dans le pays des Chaldéens, dans la résidence de mes pères, moi, Abraham, je vis qu'il était nécessaire de me procurer un autre lieu de crésidence;

2 et voyant qu'il y avait là davantage de bonheur, de paix et de repos pour moi, je recherchai les bénédictions des pères et le droit auquel je devais être ordonné pour administrer celles-ci; ayant moi-même été disciple de la justice, désirant aussi être possesseur d'une grande connaissance, être un meilleur disciple de la justice, posséder une plus grande connaissance, être le père de nombreuses nations, un prince de la paix, et désirant recevoir des instructions et garder les commandements de Dieu, je devins héritier légitime, Grand Prêtre, détenant le droit qui appartenait aux pères.

3 Il me fut conféré venant des pères; il descendit des pères depuis le commencement des temps, oui depuis le commencement, ou avant la fondation de la terre jusqu'à présent, le droit du premier-né, ou du premier homme, qui est Adam, ou premier père, par l'intermédiaire des pères jusqu'à moi.

4 Je recherchai ma désignation à la Prêtrise, selon le décret lancé par Dieu aux pères concernant la postérité.

5 Mes pères, qui s'étaient détournés de leur justice et des saints commandements que le Seigneur, leur Dieu, leur avait donnés, pour adorer les dieux des païens, refusèrent absolument d'écouter ma voix;
6 car leur cœur était
décidé à faire le mal et entièrement tourné vers le dieu d'Elkéna, et le dieu de Libna, et le dieu de Mamacra, et le dieu de Korasch, et le dieu de Pharaon, roi d'Égypte.

7 C'est pourquoi, ils tournèrent leur cœur vers les sacrifices des païens, offrant leurs enfants à leurs idoles muettes, et ils n'écoutèrent pas ma voix, mais s'efforcèrent de m'ôter la vie par la main du prêtre d'Elkéna. Le prêtre d'Elkéna était aussi le prêtre de Pharaon.

8 Or, à cette époque, le prêtre de Pharaon, roi d'Égypte, avait coutume d'offrir des hommes, des femmes et des enfants sur l'autel qui avait été élevé dans le pays de Chaldée pour faire des offrandes à ces dieux étrangers.

9 Et il arriva que le prêtre fit une offrande au dieu de Pharaon, et aussi au dieu de Schagréel à la manière des Égyptiens. Or le dieu de Schagréel était le soleil.

10 Et le prêtre de Pharaon offrit même un enfant comme sacrifice d'actions de grâces sur l'autel qui se dressait près de la colline appelée colline de Potiphar, au début de la plaine d'Olischem.

11 Or, ce prêtre avait offert sur cet autel trois vierges à la fois, lesquelles étaient filles d'Onita, membre de la lignée royale provenant directement des reins de Cham. Ces vierges avaient été sacrifiées à cause de leur vertu; elles n'avaient pas voulu se prosterner pour adorer des dieux de bois ou de pierre; c'est pourquoi elles furent tuées sur cet autel, et cela se fit à la manière des Égyptiens.

12 Et il arriva que les prêtres se saisirent de moi avec violence, afin de me tuer aussi, comme ils l'avaient fait à ces vierges sur cet autel; et afin que vous ayez une connaissance de cet autel, je vous renvoie à la représentation qui figure au commencement de cet écrit.

13 Il avait la forme d'un bois de lit, tel qu'on en trouvait chez les Chaldéens, et il était placé devant les dieux d'Elkéna, de Libna, de Mamacra, de Korasch, et aussi devant un dieu semblable à celui de Pharaon, roi d'Égypte.

14 Pour que vous vous fassiez une idée de ces dieux, je vous en ai donné la représentation dans les figures qui sont au début; ce genre de figures est appelé, par les Chaldéens, Ralinos, ce qui signifie hiéroglyphes.

15 Et comme ils levaient les mains sur moi, afin de m'offrir en sacrifice et de m'ôter la vie, voici, j'élevai la voix vers le Seigneur, mon Dieu, et le Seigneur entendit et écouta, et il me remplit de la vision du Tout-Puissant, et l'ange qui est devant sa face se tint auprès de moi et défit immédiatement mes liens.

16 Et sa voix me dit: Abraham, Abraham, voici, mon anom est Jéhovah, je t'ai entendu, et je suis descendu pour te délivrer et pour t'emmener de la maison de ton père, et de toute ta parenté, dans un pays étranger dont tu ne sais rien;

17 et cela parce qu'ils ont détourné leur cœur de moi, pour adorer le dieu d'Elkéna, le dieu de Libna, le dieu de Mamacra, le dieu de Korasch et le dieu de Pharaon, roi d'Égypte; c'est pourquoi, je suis descendu pour intervenir contre eux et pour détruire celui qui a levé la main contre toi, Abraham, mon fils, pour t'ôter la vie.

18 Voici, je te conduirai par la main, et je te prendrai pour mettre sur toi mon nom, oui, la Prêtrise de ton père, et mon pouvoir sera sur toi.

19 Il en sera de toi comme il en fut de Noé; mais, par ton ministère, mon nom sera connu sur la terre à jamais, car je suis ton Dieu.

20 Voici, la colline de Potiphar se trouvait dans le pays d'Ur, de Chaldée. Le Seigneur brisa l'autel d'Elkéna et des dieux du pays, les détruisit complètement et frappa le prêtre, qui mourut; et il y eut un grand deuil en Chaldée, et aussi à la cour de Pharaon, Pharaon qui signifie: roi de sang royal.

21 Or, ce roi d'Égypte était un descendant des reins de Cham, et, de par sa naissance, était du même sang que les Cananéens.

22 C'est de cette lignée que provenaient tous les Égyptiens, et c'est ainsi que le sang des Cananéens fut conservé dans le pays.

23 Le pays d'Égypte fut découvert en premier lieu par une femme, qui était fille de Cham et fille d'Égyptus, ce qui, en chaldéen, signifie Égypte, ou ce qui est interdit.

24 Lorsque cette femme découvrit le pays, il était inondé; elle y établit ensuite ses fils; et c'est ainsi que, de Cham, provint cette race qui conserva la malédiction dans le pays.

25 Or, le premier gouvernement de l'Égypte fut établi par Pharaon, fils aîné d'Égyptus, la fille de Cham, et il le fut à la manière du gouvernement de Cham, qui était patriarcal.

26 Pharaon, homme juste, établit son royaume et jugea son peuple sagement et justement pendant toute sa vie, s'appliquant à imiter cet ordre établi par les pères au cours des premières générations, du temps du premier règne patriarcal, le règne d'Adam, et aussi celui de Noé, son père, qui le bénit des bénédictions de la terre et des bénédictions de la sagesse, mais le maudit relativement à la Prêtrise.

27 Or, Pharaon, étant de ce lignage qui ne lui donnait pas droit à la Prêtrise, bien que les pharaons s'en réclamassent volontiers de Noé par Cham, c'est ainsi que mon père fut égaré par leur idolâtrie.

28 Mais je m'efforcerai, dans la suite, de tracer la chronologie, en commençant par moi-même et en remontant jusqu'au commencement de la création, car les annales me sont parvenues entre les mains, ces annales que j'ai conservées jusqu'à présent.

29 Or, après que le prêtre d'Elkéna eut été frappé à mort, ces choses qui m'avaient été dites au sujet du pays de Chaldée s'accomplirent, qu'il y aurait une famine dans le pays.

30 Et de fait, la famine régna dans tout le pays de Chaldée, et mon père fut cruellement tourmenté à cause de la famine, et il se repentit de la mauvaise action qu'il avait décidée à mon égard, à savoir m'ôter la avie.

31 Mais les annales des pères, des patriarches, concernant le droit à la Prêtrise, le Seigneur, mon Dieu, les conserva entre mes mains; c'est pourquoi j'ai gardé jusqu'à ce jour la connaissance du commencement de la création et aussi des planètes et des étoiles, telles qu'elles furent révélées aux pères, et je vais m'efforcer d'écrire, au profit de ma postérité qui viendra après moi, quelques-unes de ces choses sur ces annales.

CHAPITRE 2


Abraham quitte Ur pour aller à Canaan — Jéhovah lui apparaît à Charan — Toutes les bénédictions de l'Évangile sont promises à sa postérité, et, par l'intermédiaire de sa postérité, à tous — Il va à Canaan et poursuit son chemin vers l'Égypte.

1 Or, le Seigneur Dieu rendit la famine terrible dans le pays d'Ur, de telle sorte que Haran, mon frère, mourut; mais Térach, mon père, vivait toujours dans le pays d'Ur en Chaldée.

2 Et il arriva que moi, Abraham, je pris pour femme Saraï, et Nachor, mon frère, prit pour femme Milca, qui était fille d'Haran.

3 Or, le Seigneur m'avait adit: Abraham, quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, va vers le pays que je te montrerai.

4 C'est pourquoi je quittai le pays d'Ur en Chaldée, pour aller au pays de Canaan, et je pris Lot, le fils de mon frère, sa femme et Saraï, ma femme; et mon père me suivit également dans le pays que nous appelions Charan.

5 La famine s'atténua; et mon père resta à Charan et y demeura, car il y avait de nombreux troupeaux à Charan; et mon père retourna à son idolâtrie, c'est pourquoi il se fixa à Charan.

6 Mais moi, Abraham, et Lot, le fils de mon frère, nous priâmes le Seigneur, et le Seigneur m'apparut et me dit: Lève-toi, et prends Lot avec toi; car j'ai résolu de te faire sortir de Charan et de faire de toi un ministre qui portera mon nom dans un pays étranger que je donnerai en possession éternelle à ta postérité après toi, lorsqu'elle écoutera ma voix.

7 Car je suis le Seigneur, ton Dieu; je demeure au ciel; la terre est mon marchepied; j'étends la main au-dessus de la mer, et elle obéit à ma voix; du vent et du feu je fais mon char; je dis aux montagnes: Partez d'ici, et voici, elles sont enlevées par un tourbillon, en un instant, soudainement.

8 Mon nom est Jéhovah, et je connais la fin dès le commencement; c'est pourquoi, ma main sera sur toi.

9 Je ferai de toi une grande nation, je te abénirai au-delà de toute mesure, je rendrai ton nom grand parmi toutes les nations, et tu seras une bénédiction pour ta postérité après toi, en ceci qu'elle portera, de ses mains, ce ministère et cette Prêtrise à toutes les nations,

10 Et je la bénirai par ton nom, car tous ceux qui recevront cet Évangile seront appelés de ton nom, seront considérés comme ta postérité et se lèveront et te béniront, toi, leur père.

11 Et je bénirai ceux qui te bénissent, et je maudirai ceux qui te maudissent; et en toi (c'est-à-dire en ta Prêtrise), et en ta postérité (c'est-à-dire ta Prêtrise), car je te fais la promesse que ce droit continuera en toi et en ta postérité après toi (c'est-à-dire la postérité littérale ou postérité selon la chair), toutes les familles de la terre seront bénies des bénédictions de l'Évangile, lesquelles sont les bénédictions du salut, de la vie éternelle.

12 Et lorsque le Seigneur se fut retiré après m'avoir parlé, et qu'il eut retiré sa face de devant moi, je dis en mon cœur: Ton serviteur t'a cherché avec ferveur; maintenant je t'ai trouvé;

13 tu as envoyé ton ange pour me délivrer des dieux d'Elkéna, et je ferai bien d'écouter ta voix; que ton serviteur se lève donc et parte en paix.

14 C'est ainsi que moi, Abraham, je m'en allai comme le Seigneur me l'avait dit, et j'emmenai Lot; et moi, Abraham, j'étais âgé de soixante-deux ans lorsque je m'en allai de Charan.

15 Je pris Saraï, que j'avais prise pour femme lorsque j'étais à Ur, en Chaldée, Lot, le fils de mon frère, tous nos biens que nous avions rassemblés et les âmes que nous avions gagnées à Charan, et nous nous mîmes en route vers le pays de Canaan et, tandis que nous étions en route, nous demeurions dans des tentes.

16 L'éternité était donc notre abri, notre roc et notre salut, tandis que nous voyagions de Charan, par le chemin de Jerschon, pour aller au pays de Canaan.

17 Alors, moi, Abraham, je bâtis un autel dans le pays de Jerschon, fis une offrande au Seigneur et priai que la famine fût détournée de la maison de mon père, afin qu'elle ne pérît pas.

18 Puis nous quittâmes Jerschon et traversâmes le pays en direction du lieu appelé Sichem; il était situé dans les plaines de Moré, et nous étions déjà entrés dans les régions frontières du pays des Cananéens; et là, dans les plaines de Moré, j'offris un sacrifice et invoquai le Seigneur avec dévotion, parce que nous étions déjà entrés dans le pays de cette nation idolâtre.

19 Et le Seigneur m'apparut en réponse à mes prières, et me dit: C'est à ta postérité que je donnerai ce pays.

20 Et moi, Abraham, je me levai du lieu où j'avais élevé l'autel au Seigneur, et je me rendis de là dans la montagne à l'est de Béthel, et j'y dressai ma tente, Béthel à l'ouest et à l'est; je bâtis là un autre autel au Seigneur et invoquai de nouveau le nom du Seigneur.

21 Et moi, Abraham, je voyageai, continuant toujours vers le sud; la famine persistait dans le pays, et moi, Abraham, je résolus de descendre en Égypte pour y séjourner, car la famine devenait très pénible.

22 Et il arriva que comme j'étais sur le point d'entrer en Égypte, le Seigneur me dit: Voici, Saraï, ta femme, est très belle à voir;

23 c'est pourquoi, il arrivera que lorsque les Égyptiens la verront, ils diront: C'est sa femme, et ils te tueront, mais ils lui laisseront la vie; veille donc à faire ainsi:

24 Qu'elle dise aux Égyptiens qu'elle est ta sœur, et ton âme vivra.

25 Et il arriva que moi, Abraham, je dis à Saraï, ma femme, tout ce que le Seigneur m'avait dit: C'est pourquoi, dis-leur, je te prie, que tu es ma sœur, afin que je sois bien traité à cause de toi, et mon âme vivra grâce à toi.

CHAPITRE 3


Abraham acquiert, à l'aide de l'urim et du thummim, des connaissances sur le soleil, la lune et les étoiles — Le Seigneur lui révèle la nature éternelle des esprits — Il est instruit de la vie préterrestre, de la préordination, de la création, du choix d'un Rédempteur et du second état de l'homme.

1 Et moi, Abraham, j'avais l'urim et le thummim que le Seigneur, mon Dieu, m'avait donnés à Ur en Chaldée.

2 Je vis les étoiles, je vis qu'elles étaient très grandes, et que l'une d'elles était tout près du trône de Dieu; et il y en avait beaucoup de grandes qui en étaient proches.

3 Et le Seigneur me dit: Ce sont celles qui gouvernent, et le nom de la grande est Kolob, parce qu'elle est près de moi, car je suis le Seigneur, ton Dieu: j'ai placé celle-là pour gouverner toutes celles qui appartiennent au même ordre que celle sur laquelle tu te tiens.

4 Et le Seigneur me dit, par l'urim et le thummim, que Kolob était à la manière du Seigneur, selon ses temps et ses saisons dans ses révolutions; qu'une révolution était un jour pour le Seigneur, selon sa manière de compter, alors qu'elle était de mille ans selon le temps désigné pour l'astre sur lequel tu te tiens. C'est là le calcul du temps du Seigneur, selon le calcul de Kolob.

5 Et le Seigneur me dit: la planète qui est le plus petit luminaire, plus petite que celle qui domine sur le jour, c'est-à-dire celle qui domine sur la nuit, est supérieure ou plus grande que celle sur laquelle tu te tiens, au point de vue calcul, car elle se meut dans un ordre plus lent; cela est dans l'ordre, parce qu'elle se trouve au-dessus de la terre sur laquelle tu te tiens, c'est pourquoi le calcul de son temps n'est pas aussi élevé quant à son nombre de jours, de mois et d'années.

6 Et le Seigneur me dit: Or, Abraham, ces deux faits existent; voici, tes yeux le voient; il t'est donné de connaître les temps qui servent à calculer, et le temps fixé, oui, le temps fixé de la terre sur laquelle tu te tiens, le temps fixé du plus grand luminaire qui est placé pour présider au jour, et le temps fixé du plus petit luminaire qui est placé pour présider à la nuit.

7 Or donc, le temps fixé du plus petit luminaire est un temps plus long, quant à son calcul, que le calcul du temps de la terre sur laquelle tu te tiens.

8 Et là où ces deux faits existent, il y aura un autre fait au-dessus d'eux, c'est-à-dire qu'il y aura une autre planète dont le calcul du temps sera plus long encore;

9 et ainsi, il y aura toujours une planète dont le calcul du temps sera supérieur à l'autre, jusqu'à ce que tu t'approches de Kolob, Kolob qui est selon le calcul du temps du Seigneur; Kolob, qui est placée près du trône de Dieu pour gouverner toutes ces planètes qui appartiennent au même aordre que celle sur laquelle tu te tiens.

10 Et il t'est donné de connaître le temps fixé de toutes les étoiles qui sont placées pour éclairer, jusqu'à ce que tu t'approches du trône de Dieu.

11 C'est ainsi que moi, Abraham, je parlai avec le Seigneur, face à face, comme un homme parle avec un autre; et il me parla des œuvres que ses mains avaient faites.

12 Et il me dit: Mon fils, mon fils (et sa main était étendue), voici, je vais te les montrer toutes. Et il mit la main sur mes yeux, et je vis les choses que ses mains avaient faites, qui étaient nombreuses; et elles se multiplièrent devant mes yeux, et je ne pus en voir la fin.

13 Et il me dit: Voici Schinéha, qui est le soleil. Et il me dit: Kokob, qui veut dire étoile. Et il me dit: Oléa, qui est la lune. Et il me dit: Kokabim, qui signifie étoiles, ou tous les grands luminaires qui étaient dans l'étendue du ciel.

14 Et c'est la nuit que le Seigneur m'adressa ces paroles: Je te multiplierai, toi et ta postérité après toi, comme ceux-là; si tu peux compter le nombre de grains de sable, ce sera le nombre de tes descendants.

15 Et le Seigneur me dit: Abraham, je te montre ces choses avant que tu n'ailles en Égypte, afin que tu puisses annoncer toutes ces paroles.

16 Si deux choses existent, et que l'une soit au-dessus de l'autre, il y aura des choses plus grandes au-dessus d'elles; c'est pourquoi Kolob est la plus grande de toutes les Kokabim que tu as vues, parce qu'elle est tout près de moi.

17 Or, s'il y a deux choses, l'une au-dessus de l'autre, et si la lune est au-dessus de la terre, alors il se peut qu'une planète ou une étoile existe au-dessus d'elle; et il n'est rien que ton Dieu n'accomplisse, s'il prend à cœur de le faire.

18 Quoi qu'il en soit, il a fait la plus grande étoile. De même aussi, s'il y a deux esprits, et que l'un soit plus intelligent que l'autre, cependant ces deux esprits, malgré que l'un soit plus intelligent que l'autre, n'ont pas de commencement; ils ont existé avant, ils n'auront pas de fin, ils existeront après, car ils sont a'olam, ou éternels.

19 Et le Seigneur me dit: Ces deux faits existent vraiment, que, de deux esprits, l'un est plus intelligent que l'autre; il y en aura un autre plus intelligent qu'eux; je suis le Seigneur, ton Dieu, je suis plus intelligent qu'eux tous.

20 Le Seigneur, ton Dieu, t'a envoyé son ange pour te délivrer des mains du prêtre d'Elkéna.

21 Je demeure au milieu d'eux tous; c'est pourquoi je suis descendu maintenant vers toi pour t'annoncer les œuvres que mes mains ont faites, en quoi ma sagesse les surpasse tous, car je règne dans les cieux en haut, et sur la terre en bas, en toute sagesse et en toute prudence, sur toutes les intelligences que tes yeux ont vues depuis le commencement; je descendis, au commencement, au milieu de toutes les intelligences que tu as vues.

22 Or, le Seigneur m'avait montré, à moi, Abraham, les intelligences qui furent organisées avant que le monde fût; et parmi toutes celles-là, il y en avait beaucoup de nobles et de grandes;

23 et Dieu vit que ces âmes étaient bonnes, et il se tint au milieu d'elles et dit: De ceux-ci je ferai mes dirigeants. Car il se tint parmi ceux qui étaient esprits et il vit qu'ils étaient bons; et il me dit: Abraham, tu es l'un d'eux; tu fus achoisi avant ta naissance.

24 Et il y en avait un parmi eux qui était semblable à Dieu, et il dit à ceux qui étaient avec lui: Nous descendrons, car il y a de l'espace là-bas, nous prendrons de ces matériaux, et nous ferons une terre sur laquelle ceux-là pourront habiter;

25 nous les mettrons ainsi à l'épreuve, pour voir s'ils feront tout ce que le Seigneur, leur Dieu, leur commandera;

26 ceux qui gardent leur premier état recevront davantage; ceux qui ne gardent pas leur premier état n'auront pas de gloire dans le même royaume que ceux qui gardent leur premier état; et ceux qui gardent leur second état recevront plus de gloire sur leur tête pour toujours et à jamais.

27 Le Seigneur dit: Qui enverrai-je? Un, qui était semblable au Fils de l'Homme, répondit: Me voici, envoie-moi. Et un autre répondit et dit: Me voici, envoie-moi. Le Seigneur dit: J'enverrai le premier.

28 Et le second fut en colère, et il ne garda pas son premier état; et ce jour-là, beaucoup le suivirent.

A suivre...

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Textes et Evangiles Apocryphes
commenter cet article
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 15:06

Voici donc la seconde partie du logion 77 au 114ème... pour comprendre la différence de traduction entre les deux auteurs, voir l'interessante analyse de Jean-Yves Leloup ICI et quelques exemples de différences...

L'Evangile apocryphe de Thomas

2ème version

2ème partie

1ère partie

Traduction de Jean-Yves Leloup

77.              Jésus disait :
Je suis la Lumière qui illumine tout homme.
Je suis le Tout. Le Tout est sorti de moi et le Tout est parvenu à moi.
Fendez du bois, je suis là.
Soulevez une pierre, vous me trouverez là.

78.              Jésus disait :
Pourquoi battez-vous la campagne ?
Pour voir un roseau agité par le vent ?
Pour voir un homme ayant sur lui des vêtements délicats comme vos rois et vos grands personnages ?
Ceux-ci ont sur eux des vêtements délicats.
Ils ne pourront connaître la vérité.

79.              Une femme dans la foule lui dit :
Heureux le ventre qui t’a porté et les seins qui t’ont nourri !
Il répondit :
Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de mon Père
et l’observent en vérité,
car viendront les jours où vous direz :
Heureux le ventre qui n’a pas enfanté
et les seins qui n’ont pas allaité.

80.              Jésus disait :
Celui qui connaît le monde découvre le corps.
Mais celui qui découvre le corps, le monde n’est pas digne de lui.

81.              Celui qui est devenu riche, puisse-t-il devenir roi.
Et celui qui possède la puissance, puisse-t-il renoncer !

82.              Jésus disait :
Qui est près de moi est près du feu !
Qui est loin de moi est loin du Royaume.

83.              Jésus disait :
Les images se manifestent à l’homme
et la lumière qui est en elles est cachée.
Dans l’icône de la lumière du Père
elle se manifestera,
et l’icône sera voilée par la lumière.

84.              Jésus disait :
Quand vous voyez à qui vous ressemblez, vous vous réjouissez.
Mais lorsque vous verrez vos icônes, celles qui étaient avant vous,
qui ne meurent ni ne se manifestent, quelle grandeur !

85.              Jésus disait :
Adam est issu d’une grande puissance et d’une grande richesse,
mais il n’a pas été digne de vous.
S’il en avait été digne, il n’aurait pas connu la mort.

86.              Jésus disait :
les renards ont des tanières, et les oiseaux oint des nids.
Le Fils de l’Homme n’a pas de lieu où appuyer sa tête et se reposer.

87.              Jésus disait :
Misérable le corps qui dépend d’un autre corps.
Misérable l’âme qui dépend de ces deux.

88.              Les anges viendront vers vous ainsi que les prophètes,
et ils vous donneront ce qui est à vous.
Et vous aussi, ce que vous tenez dans vos mains,
donnez-le et dites à vous-mêmes :
Quand viendra-t-il le jour où ils recevront ce qui est leur ?

89.              Jésus disait :
Pourquoi lavez-vous l’extérieur de la coupe ?
Ne comprenez-vous pas que celui qui a fait l’extérieur
est aussi celui qui a fait l’intérieur de la coupe ?

90.              Jésus disait :
Venez à moi, mon joug est bon, douce mon aurorité
et vous trouverez en vous le repos.

91.              Ils lui demandaient :
Dis-nous celui que tu es ? afin que nous croyions en toi.
Il leur dit :
Vous sondez le visage du ciel et de la terre,
et celui qui est en votre présence, vous le l’avez pas reconnu,
en ce moment présent, vous ne savez pas l’éprouver.

92.              Jésus disait :
Cherchez et vous trouverez.
Mais ces choses sur lesquelles vous m’interrogiez
et  que je ne vous ai pas dites alors -
aujourd’hui il me plaît de les révéler,
mais vous ne m’interrogez plus.

93.              Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens,
de peur qu’ils ne le prennent pour du fumier.
Ne jetez pas des perles aux porcs,
de peur qu’ils n’en fassent de l’ordure.

94.              Jésus disait :
Celui qui cherche trouvera -
à celui qui frappe à l’intérieur, on ouvrira.

95.              Jésus disait :
Si vous avez de l’argent, ne le prêtez pas avec intérêt,
mais donnez-le à celui dont vous ne recevrez rien en retour.

96.              Jésus disait :
Le Royaume de mon Père peut être comparé à de la pâte
dans laquelle une femme a caché un peu de levain.
Elle se transforme et devient du bon pain.
Celui qui a des oreilles, qu’il entende !

97.              Jésus disait :
Le Royaume de mon Père peut être comparé
à une femme qui porte un vase rempli de farine.
Tandis qu’elle marche sur un chemin éloigné,
l’oreille du vase se brise,
et la farine se déverse derrière elle sur le chemin.
Ne sachant rien, elle ne se donne pas de peine.
Rentrée à la maison, elle pose le vase –
le découvre vide.

98.              Jésus disait :
Le Royaume du Père peut être comparé
à un homme qui veut tuer un grand personnage.
Il dégaine d’abord dans sa maison,
perce le mur pour savoir si sa main est ferme.
Alors, il peut tuer le grand personnage.

99.              Les disciples lui disaient :
Tes frères et ta mère se tiennent dehors.
Il leur répondit :
Ceux qui font la volonté de mon Père,
ceux-là sont mes frères et ma mère -
ce sont eux qui entreront dans le Royaume de Dieu.

100.          Ils montraient à Jésus une pièce d’or et ils lui demandaient :
les agents de César exigent de nous des redevances.
Il leur répondit :
Rendez à César ce qui est à César.
Rendez à Dieu ce qui est à Dieu
et ce qui est mien, rendez-le moi !

101.          Jésus disait :
Celui qui ne haïra pas son père et sa mère, comme moi,
ne peut pas devenir mon disciple.
Et celui qui n’aimera pas son père et sa mère, comme moi,
ne pourra devenir mon disciple,
car ma mère m’a fait pour mourir,
mais ma mère véritable,
elle, m’a donné la vie.

102.          Jésus disait :
Malheureux les pharisiens.
Ils ressemblent au chien couché dans la mangeoire des bœufs.
Il ne mange,
ni ne laisse les bœufs manger.

103.          Jésus disait :
Bienheureux l’homme qui sait
à quelle heure de la nuit viendront les voleurs.
Il s’éveillera, rassemblera ses forces et se ceindra
avant qu’il ne viennent.

104.          Ils lui disaient :
Viens, prions ensemble et jeûnons.
Jésus répondit :
Quelle faute ai-je donc commise ?
Ou en quoi ai-je été vaincu ?
Quand l’époux sortira de la chambre nuptiale, alors
il faudra jeûner et prier.

105.          Jésus disait :
Celui qui connaît son père et sa mère
l’appelle-t-on fils de prostitué ?

106.          Jésus disait :
Si vous faites le deux – UN –
vous serez Fils de l’Homme.
Et si vous dites : Montagne, éloigne-toi, elle s’éloignera.

107.          Le Royaume est comparable à un berger
qui possédait cent brebis.
L’une d’entre elles disparut.
C’était la plus belle.
Il laissa les quatre vingt dix neuf
et ne se préoccupa plus que de l’unique
jusqu’à ce qu’il l’eût retrouvée.
Après sa peine, il dit à la brebis :
je t’aime plus que les quatre vingt dix neuf autres.

108.          Jésus disait :
Celui qui s’abreuvera à ma bouche deviendra comme moi,
et moi je serai lui,
et les choses cachées lui seront révélées.

109.          Jésus disait :
Le Royaume peut être comparé
à un homme qui possède dans son champ
un trésor caché.
Il en ignore la présence.
A sa mort, il laisse le champ à son fils.
Le fils, ne sachant rien,
prend le champ et il le vend.
Celui qui l’achète vient le labourer,
en labourant, il trouve le trésor.
Il commence à prêter de l’argent à intérêt
pour tous ceux qui en veulent.

110.          Jésus disait :
Celui qui a trouvé le monde et s’est fait riche
qu’il renonce au monde.

111.          Jésus disait :
Les cieux et la terre s’enrouleront devant vous.
Le vivant, issu du Vivant,
ne connaîtra ni crainte ni mort
parce qu’il est dit :
Celui qui ne se connaît lui-même,
le monde ne peut le contenir.

112.          Jésus disait :
Malheureuse la chair qui dépend de l’âme.
Malheureuse l’âme qui dépend de la chair.

113.          Les disciples lui disaient :
Le Royaume, quand viendra-t-il ?
Jésus répondit :
Ce n’est pas en guettant qu’on le verra venir.
On ne dira pas : Voici qu’il est là, ou il est ici.
Le Royaume du Père
est répandu sur toute la terre
et les hommes ne le voient pas.

114.          Saint Pierre lui disait :
Que Marie sorte de parmi nous
parce que les femmes ne sont pas dignes de la Vie.
Jésus répondit :
Voici que je la guiderai
afin de la faire Homme.
Elle deviendra, elle aussi,
un souffle vivant semblable à vous, Hommes.
Toute femme qui se fera Homme
entrera dans le Royaume de Dieu.


Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Textes et Evangiles Apocryphes
commenter cet article
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 14:43

Voici donc la traduction de l'Evangile apocryphe de Thomas de Jean-Yves Leloup que nous préférons à la précédente... nous l'avons décomposée en deux parties car les textes trop longs ne rentrent pas dans leur totalité sur Over-blog... présentement donc dans la première partie, du 1er logion au 76ème...

L'Evangile apocryphe de Thomas

2ème version

1ère partie

Traduction de Jean-Yves Leloup

Voici les paroles du Secret

Jésus, le Vivant, les a révélées –

Didyme Jude Thomas les a transcrites.

1.                  Il disait :
celui qui se fera herméneute de ces paroles  ne goûtera plus de mort.

2.                  Jésus disait :
Que celui qui cherche
soit toujours en quête
jusqu’à ce qu’il trouve
et quand il aura trouvé,
il sera dans le trouble,
ayant été trouvé, il s’émerveillera,
il règnera sur le Tout.

3.                  Jésus disait :
si ceux qui vous guident affirment :
voici, le Royaume de Dieu est dans le ciel,
alors les oiseaux en sont plus près que vous ;
s’ils vous disent :
voici, il est dans la mer,
alors les poissons le connaissent déjà…
Le Royaume : il est à l’intérieur de vous,
et il est à l’extérieur de vous.
Quand vous vous connaîtrez vous-mêmes,
alors vous serez connus et vous connaîtrez
que vous êtes les fils du Père, le vivant ;
mais si vous ne vous connaissez pas vous-même,
vous êtes dans le vain,
et vous êtes vanité.

4.                  Jésus disait :
Le vieillard n’hésitera pas à interroger l’enfant de sept jours
à propos du Lieu de la Vie, et il vivra.
Beaucoup de premiers se feront derniers et ils seront Un.

5.                  Jésus disait :
Reconnais ce qui est devant ton visage
et ce qui t’est caché te sera dévoilé.
Il n’y a rien de caché qui ne sera manifesté.

6.                  Ses disciples l’interrogeaient ainsi :
Faut-il jeûner ? Comment prier ? Comment faire l’aumône ?
Que faut-il observer en matière de nourriture ?
Jésus disait :
arrêtez le mensonge,
ce que vous n’aimez pas, ne le faites pas ;
vous êtes nus devant le Ciel,
ce que vous cachez, ce qui est voilé,
tout sera découvert.

7.                  Jésus disait :
Heureux le lion que l’homme mangera ;
le lion deviendra homme.
Malheureux l’homme que le lion mangera,
l’homme deviendra lion.

8.                  Jésus disait :
L’homme est semblable à un pêcheur avisé
qui jeta son filet à la mer.
Quand il le retira, il contenait une multitude de petits poissons.
Parmi eux il en trouva un, beau et grand,
il le choisit sans hésiter et il rejeta tous les petits poissons à la mer.
Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

9.                  Jésus disait :
voici que le semeur sortit.
Sa main était pleine de semences et il sema.
Certaines tombèrent sur le chemin,
nourriture pour les moineaux.
D’autres tombèrent parmi les épines,
elles étouffèrent la semence et le ver la mangea.
D’autres tombèrent dans la rocaille.
Là, elles ne pouvaient prendre racine ;
d’autres tombèrent sur une terre excellente
et il se leva un beau fruit vers le Ciel.
Elles produisirent soixante par mesure et cent vingt par mesure.

10.               Jésus disait :
J’ai semé du Feu dans le monde
et voici que je le préserve
jusqu’à ce qu’il s’embrase.

11.               Jésus disait :
ce ciel passera
et passera celui qui est dessus.
Les morts n’ont pas de vie,
les vivants n’ont pas de mort.
Le jour où vous mangiez ce qui est mort,
vous en faisiez du vivant.
Quand vous serez dans le lumière, que ferez-vous ?
Au temps où vous étiez Un, vous avez fait le deux ;
mais alors, étant deux, que ferez-vous ?

12.              Les disciples dirent à Jésus :
nous savons que tu nous quitteras ;
qui se fera grand sur nous ?
Jésus leur dit :
Au point où vous en serez, vous irez vers Jacques le Juste :
Ce qui concerne le ciel et la terre lui revient.

13.              Jésus disait à ses disciples :
A qui me comparez-vous ?
Dites-moi à qui je ressemble ?
Simon-Pierre lui dit : Tu ressembles à un ange juste.
Matthieu lui dit : Tu ressemble à un sage philosophe.
Thomas lui dit : Maître, ma bouche n’acceptera pas de dire à qui tu ressembles.
Jésus lui dit :
Je ne suis plus ton Maître puisque tu as bu et que tu t’es enivré
à la source bouillonnante d’où moi-même je jaillis…

Il le prit, se retira et lui dit trois mots…
Quand Thomas revint vers ses compagnons, ils l’interrogèrent :
Que t’a dit Jésus ?
Thomas leur répond : Si je vous disais une seule des paroles
qu’il m’a dites,
vous prendriez des pierres, vous les jetteriez contre moi !
Un feu sortirait de ces pierres et vous seriez consumés

14.              Si vous jeûnez, c’est une faute.
Si vous priez, vous êtes condamnés.
Si vous faites l’aumône, vous empoisonnez votre esprit.
Quand vous allez dans un pays et que vous parcourez la campagne,
si l’on vous accueille, mangez ce qui est mis devant vous.
Ceux qui sont malades,
vous pouvez les guérir.
Ce qui entre dans votre bouche ne peut vous souiller.
Mais ce qui sort de votre bouche,
c’est cela qui peut vous souiller.

15.              Jésus disait :
Lorsque vous verrez celui qui n’a pas été engendré de la femelle,
prosternez-vous, adorez-le.
C’est là votre Père !

16.              Jésus disait :
Peut-être les hommes pensent-ils que je suis venu semer la paix dans le monde.
Ils ne savent pas que je suis venu semer la division sur la terre :
un feu, une épée, une guerre.
Il y en aura cinq dans une maison : trois seront contre deux et deux contre trois.
le père contre le fils, le fils contre le père.
Ils se dresseront solitaires et simplifiés.

17.              Jésus disait :
Je vous donnerai ce que l’œil n’a pas vu,
ce que l’oreille n’a pas entendu,
ce que la main n’a pas touché,
ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme.

 

18.              Les disciples demandaient à Jésus :
Dis-nous quelle sera notre fin ?
Jésus répondit :
Que savez-vous du commencement pour que vous vous cherchiez ainsi la fin ?
Là où est le commencement, là aussi sera la fin.
Heureux celui qui se tiendra dans le commencement ;
il connaîtra la fin et il ne goûtera pas la mort.

19.              Jésus disait :
Heureux celui qui Est avant d’exister…
Si vous devenez mes disciples et si vous écoutez mes paroles,
ces pierres vous serviront.
Vous avez en effet cinq arbres dans le Paradis
qui ne changent ni été ni hiver.
Leurs feuilles ne tombent pas.
Celui qui les connaîtra ne goûtera pas la mort.

20.              Les disciples demandent à Jésus :
Dis-nous à quoi ressemble le Royaume des Cieux ?
Il leur dit :
Il est semblable à une graine de moutarde,
la plus petite de toutes les graines ;
lorsqu’elle tombe dans une terre labourée,
elle devient un grand arbre

où s’abritent les oiseaux du Ciel.

21.              Marie demande à Jésus :
tes disciples, à quoi ressemblent-ils ?
Il répondit :
Ils ressemblent à des gamins qui ont pénétré dans un champ
qui ne leur appartient pas.
Lorsque les propriétaires viendront, ils diront :
Laissez-nous notre champ.
Alors ils enlèvent leur vêtements,
ils se reconnaissent nus devant eux,
laissent le champ et le leur rendent.
C’est pourquoi je dis :
Si le maître de maison sait que le voleur doit venir,
il veillera avant qu’il n’arrive.
Il ne laissera pas percer la maison de son royaume,
ni emporter ses biens.
Voyez, soyez vigilants face au monde
.
Ceignez-vous les reins avec grande énergie,
sinon les pillards trouveront un chemin pour venir vers vous.
Le profit sur lequel vous comptez, ils le trouveront.
Puisse-t-il y avoir au milieu de vous un homme sage…
Quand le fruit est mûr, il vient aussitôt –
- la faucille à la main -
et il le cueille.
Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende.

22.              Jésus vit les petits qui étaient au sein.
Il dit à ses disciples :
Ces petits qui tètent sont semblables à ceux qui entrent dans le Royaume.
Ils lui dirent :
Alors, en devenant petits, nous entrerons dans le Royaume ?
Jésus leur dit :
Lorsque vous ferez le deux Un
et que vous ferez l’intérieur comme l’extérieur,
l’extérieur comme l’intérieur,
le haut comme le bas,
lorsque vous ferez du masculin et du féminin un Unique,
afin que le masculin ne soit pas un mâle
et que le féminin ne soit pas une femelle,
lorsque vous aurez des yeux dans vos yeux,
une main dans votre main
et un pied dans votre pied,
une icône dans votre icône, alors vous entrerez dans le Royaume !

23.              Jésus disait :
Je vous choisirai un entre mille
et deux entre dix mille,

et ils se lèveront comme un seul, simplifiés.

24.              Ses disciples disaient :
Enseigne-nous le lieu où tu es.
Il est nécessaire que nous te cherchions.
Il leur dit :
Que celui qui a des oreilles, entende !
Il y a de la lumière à l’intérieur d’un homme de lumière,
et il illumine le monde entier.
S’il n’illuminait pas, quelles ténèbres !

25.              Jésus disait :
Aime ton frère comme ton âme,
veille sur lui comme sur la prunelle de ton œil !

26.              Jésus disait :
la paille est dans l’œil de ton frère, tu la vois.
Mais la poutre qui est dans ton œil, tu ne la vois pas.
Lorsque tu ôteras la poutre de ton œil,
alors tu verras clair
pour ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère.

27.              Jésus disait :
Si vous ne jeûnez pas au monde,
vous ne trouverez pas le Royaume.
Si vous ne célébrez pas le Shabbat comme un Shabbat,
vous ne verrez pas le Père.

28.              Jésus disait :
Je me suis tenu au milieu du monde
et je me suis révélé à eux dans la chair.
Je les ai tous trouvés ivres.
Personne parmi eux qui ait soif,
et mon âme s’est affligée sur les fils des hommes,
car ils sont aveugles dans leur cœur.
Ils ne voient pas.
Nus ils sont venus au monde, nus ils en sortiront.
A cette heure, ils sont ivres.
Quand ils auront vomis leur vin, ils retrouveront leur esprit

29.              Jésus disait :
Si la chair est venue à l’existence à cause de l’esprit,
c’est une merveille,
mais si l’esprit est venu à l’existence à cause du corps,
c’est une merveille de merveille.
Mais moi, je m’émerveille de ceci :
Comment cet Etre qui Est,
peut-il habiter ce néant ?

30.              Jésus disait :
là où il y a trois dieux, ce sont des dieux.
là où il y en a deux ou un,
je suis avec lui

31.              Jésus disait :
Nul n’est prophète pour ses proches.
Nul n’est médecin dans sa maison.

32.              Une ville forte construite sur une haute montagne,
rien ne peut la détruire.
Rien ne peut la cacher
.

33.              Jésus disait :
Ce que tu entends d’une oreille,
dis-le à une autre oreille,
proclame-le sur les toits.
Personne n’allume une lampge
pour la mettre sous le boisseau
ou dans un endroit caché,
mais la met sur le lampadaire
afin que, du dedans et du dehors,
on voie sa lumière

34.              Jésus disait :
si l’aveugle conduit l’aveugle,
ils marchent vers la chute.

35.              Jésus disait :
On ne s’empare pas de la maison des forts,
à moins de leur lier les mains.
On peut alors tout renverser.

36.              Jésus disait :
Ne vous souciez pas le matin du soir,
ni le soir du matin,
de quoi vous serez vêtu.

37.              Ses disciples demandaient :
Quel sera le jour de ton apparition ?
Quel sera le jour de notre vision ?
Jésus répondit :
Le jour où vous serez nus
comme les enfants nouveau-nés
qui marchent sur leurs vêtements,
alors vous verrez le Fils du Vivant.
Pour vous, il n’y aura plus de crainte.

38.              Jésus disait :
Souvent vous avez désiré
entendre les paroles que je vous dis maintenant.
Nul autre ne pourra vous les dire,
et il y aura des jours
où vous me chercherez
et où vous ne me trouverez pas.

39.              Jésus disait :
Les pharisiens et les scribes
ont reçu les clés de la connaissance et ils les ont cachées.
Ils ne sont pas entrées à l’intérieur,
et ceux qui veulent entrer,
ils les en empêchent.
Voyez, soyez attentifs comme le serpent
et simples comme la colombe.

40.              Jésus disait :
Le cep de vigne planté hors du Père n’est pas vivifié.
Il sera arraché à la racine, il périra.

41.              Jésus disait :
Celui qui a dans sa main, on lui donnera.
Celui qui n’a pas, même le peu qu’il a, on le lui prendra.

42.              Jésus disait :
Soyez passant.

43.              Les disciples lui demandaient :
Qui es-tu ? Toi qui nous dis cela ?
Par les choses que je vous dis ne savez-vous pas qui je suis ?
Mais êtes-vous devenus comme les judéens :
S’ils aiment l’arbre, ils détestent le fruit.
S’ils aiment le fruit, ils détestent l’arbre.

44.              Jésus disait :
Celui qui aura blasphémé contre le Père,
on lui pardonnera,
et celui qui aura blasphémé contre le Fils,
on lui pardonnera.
Mais celui qui aura blasphémé contre l’Esprit Saint,
on ne lui pardonnera pas,
ni sur la terre, ni au ciel.

45.              Jésus disait :
On ne récolte pas des raisins sur des épines.
On ne cueille pas des figues sur des chardons,
Ils ne donnent pas de bons fruits.
L’homme bon, du secret de son cœur,
il produit  de la bonté.
L’homme pervers, du secret de son cœur,
il produit de la perversité.
Ce qui s’exprime,
c’est ce qui déborde du cœur.

46.              Jésus disait :
Depuis Adam jusqu’à Jean-Baptiste,
parmi ceux qui sont nés de la femme
il n’y en a pas de plus haut que Jean-Baptiste.
Si bien que ses yeux ne seront pas détruits.
Mais j’ai dit : celui qui parmi vous deviendra petit
connaîtra le Royaume et sera plus haut que Jean.

47.              Jésus disait :
Il n’est pas possible qu’un homme monte deux chevaux,
qu’il bande deux arcs.
Il n’est pas possible qu’un serviteur serve deux maîtres,
sinon il honorera l’un et méprisera l’autre.
Aucun homme ne boit du vin vieux,
et ne désire aussitôt boire du vin nouveau.
On ne verse pas du vin nouveau
dans de vieilles outres
de peur qu’elles n’éclatent,
et on ne verse pas du vin vieux dans une outre neuve
de peur qu’elle ne le gâte.
On ne coud pas une vieille pièce à un vêtement neuf.
Cela provoquerait la déchirure.

48.              Jésus disait :
Si deux font la paix entre eux dans une même maison
ils diront à la montagne : « éloigne-toi », et elle s’éloignera.

49.              Jésus disait :
Heureux vous, les unifiés et les élus,
vous trouverez le Royaume, vous êtes issus de lui, vous y retournez.

50.              Jésus disait :
Si l’on vous demande : d’où êtes-vous ?
Dites-leur :
Nous sommes nés de la Lumière
là où la lumière naît d’elle-même elle se tient droite,

et se révèle dans leur image.
Si l’on vous demande : qui êtes-vous ?
Répondez :
Nous sommes ses fils et nous sommes les bien-aimés du Père, le Vivant.
Si l’on vous interroge :
Quel est le signe de votre Père qui est en vous ?
dites-leur :
C’est un mouvement et un repos.

51.              Ses disciples lui dirent :
Quel jour, le repos de ceux qui sont morts arrivera-t-il ?
Et quel jour, le monde nouveau viendra-t-il ?
Il leur dit :
Ce que vous attendez est déjà venu,
mais vous, vous ne le connaissez pas.

52.              Ses disciples lui dirent :
Vingt-quatre prophètes ont parlé en Israël et tous ont parlé de toi.
Il leur dit :
Vous avez rejeté celui qui est Vivant en votre présence,
et vous avez parlé de ceux qui sont morts.

53.              Ses disciples lui dirent :
La circoncision est-elle utile ou non ?
Il leur dit :
Si elle était utile, leur père les engendrerait circoncis de leur mère,
mais la véritable circoncision en esprit est tout à fait utile.

54.              Heureux vous les pauvres,
Le Royaume des Cieux vous appartient.

55.              Jésus disait :
Celui qui ne se libère de son père et de sa mère ne pourra devenir mon disciple.
Celui qui ne se libère pas de ses frères et de ses sœurs et ne porte sa croix,
comme je la porte, il n’est pas digne de moi.

56.              Jésus disait :
Celui qui connaît le monde
découvre un cadavre.
Et celui qui découvre un cadavre
le monde ne peut le contenir.

57.              Jésus disait :
Le Royaume du Père est comparable à un homme qui avait une bonne semence.
Son ennemi vint de nuit, sema de l’ivraie parmi la bonne semence,
l’homme ne laissa pas  arracher l’ivraie,
de peur, dit-il, que vous n’arrachiez le blé avec elle.
En effet, au jour de la moisson, l’ivraie apparaîtra.
On l’arrachera ; elle sera consumée.

58.              Jésus disait :
Heureux qui a connu l’épreuve.
Il est entré dans la vie.

59.              Jésus disait :
Regardez vers Celui qui est Vivant tant que vous vivez.
Morts vous chercherez à le voir sans parvenir à la vision.

60.              Ils virent un Samaritain portant un agneau.
Comme il entrait en Judée, il dit à ses disciples :
Cet homme, que veut-il faire avec l’agneau ?
Ils répondirent :
Le tuer et le manger.
Il leur dit :
Tant qu’il est vivant, il ne le mangera pas,
mais seulement s’il le tue et s’il devient un cadavre.
Il leur dit :
Cherchez une place dans le Repos.
Ne devenez pas des cadavres, si vous ne voulez pas être mangés.

61.              Jésus disait :
Deux se reposeront sur un lit, l’un mourra, l’autre vivra.
Salomé l’interrogea : Qui es-tu, homme, d’où viens-tu ? de qui es-tu né ?
pour monter sur mon lit et manger à ma table ?
Jésus leur dit :
Je suis celui qui est issu de Celui qui est l’Ouvert.
Il m’a été donné ce qui vient de mon Père.
Salomé répondit : Je suis ta disciple.
Jésus lui dit :
C’est pourquoi j’affirme quand le disciple est ouvert, il est rempli de lumière.
Quand il est partagé, il est rempli de ténèbres.

62.              Je révèle mes mystères à ceux qui se font capables.
Que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite.

63.              Jésus disait :
Il y avait un homme riche qui avait beaucoup d’argent.
Il dit : J’emploierai mon argent à semer, moissonner, planter, remplir mes greniers de fruits, si bien que je ne manquerai de rien.
Voilà ce qu’il pensait dans son cœur.
La nuit même, il mourut.
Que celui qui a des oreilles, entende !

64.              Un homme avait des invités.
Ayant préparé le repas, il envoya son serviteur pour chercher ses invités.
Il alla vers le premier et lui dit : Mon maître te convie.
Celui-ci répondit : J’ai affaire d’argent à traiter avec des marchands. Il viennent ce soir. Je dois leur donner des instructions. Excuse-moi pour le repas…
Il alla vers un autre et lui dit : Mon maître te convie.
Il lui répondit :
Je viens d’acheter une maison et il me faut un jour. Je ne suis pas disponible.
Il revint vers un autre et lui dit : Mon maître te convie.
Il répondit : Mon ami va se marier et c’est moi qui doit préparer le repas. Je ne pourrai pas venir. Excuse-moi.
Il alla vers un autre et lui dit : Mon maître te convie.
Il répondit : j’ai acheté une ferme. Je vais y percevoir des redevances. Je ne pourrai pas venir. Excuse-moi.
Le serviteur revint vers son maître et dit :
Ceux que tu as invités au repas se sont excusés.
Le maître dit alors à son serviteur :
Va dehors sur les chemins. Ceux que tu trouveras, amène-les, afin qu’ils dînent avec moi.
Les acheteurs et les marchands n’entrent pas dans la demeure de mon Père.

65.              Jésus disait :
Un homme de bien avait une vigne.
Il la donna à des ouvriers pour qu’ils la travaillent et pour en recevoir d’eux le fruit.
Il envoya son serviteur pour que les ouvriers lui donnent le fruit de la vigne.
Ceux-ci s’emparèrent de son serviteur et le frappèrent :
peu s’en fallut qu’ils ne le fissent mourir.
Le serviteur s’en alla et le dit à son maître.
Son maître pensa : Peut-être ne l’ont-ils pas reconnu ?
Il envoya un autre serviteur.
Les ouvriers frappèrent aussi celui-là.
Alors le maître envoya son Fils.
Il dit : Peut-être auront-ils des égards pour mon Fils.
Quand les ouvriers surent qu’il était l’héritier de la vigne,
ils le saisirent et le tuèrent.

Que celui qui a des oreilles, entende !

66.              Jésus a dit :
Montrez-moi la pierre rejetée par les bâtisseurs.
C’est elle la pierre d’angle.

67.              Jésus disait :
Celui qui connaît le Tout,
s’il est privé de lui-même, il est privé de tout.

68.              Jésus disait :
Heureux serez-vous quand on vous haïra,
lorsque l’on vous persécutera,
nul ne trouvera le lieu où vous n’êtes pas persécutés.

69.              Jésus disait :
Heureux sont-ils, ceux qu’on a persécutés jusque dans leur cœur,
Ceux-là ont connu le Père en Vérité.
Heureux ceux qui ont faim, ils seront rassasiés.

70.              Jésus disait :
Quand « cela » sera engendré en vous, « cela » vous sauvera.
Si vous n’avez pas « cela », l’absence de « cela » vous tuera.

71.              Jésus disait :
Je renverserai cette maison et nul ne pourra la rebâtir.

72.              Un homme lui dit :
parle à mes frères afin qu’ils partagent les biens de mon père avec moi.
Jésus lui répondit :
Qui a fait de moi un homme de partage ?
Et se tournant vers ses disciples, il leur dit : Qui suis-je pour partager ?

73.              Jésus disait :
La moisson est abondante mais les ouvriers peu nombreux.
Priez le Maître qu’il envoie des ouvriers à la moisson.

74.              Le Maître disait :
Beaucoup se tiennent autour du puits mais il n’y a personne pour y descendre.

75.              Jésus disait :
Beaucoup se tiennent devant la porte mais ce sont les solitaires
et les simplifiés qui entreront dans la chambre nuptiale.

76.              Le Royaume du Père est comparable à un marchand qui possédait une cargaison de marchandises.
Il trouva une perle.
Le marchand était un sage : il vendit toute sa cargaison et acheta la perle.
Vous aussi préoccupez-vous du trésor non périssable.
Celui qui demeure, là où la mite n’approche pas,
là où le ver ne ronge pas.

A suivre...

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Textes et Evangiles Apocryphes
commenter cet article
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 12:27

L’Evangile de Thomas fut découvert en 1946 au environs de Nag Hammadi. Il a soulevé à ce moment-là bien des polémiques. Les recherches à son sujet ont abouti aux conclusions suivantes : il a été rédigé en Syrie, en langue copte au deuxième siècle de notre ère. On y distingue trois sources entremêlées : une source gnostique (la gnose était un courant religieux ésotérique) qui utilise et déforme des références des autres Evangiles, d’autres citations proviennent en droite ligne de ces Evangiles, d’autres enfin semblent reprendre des citations de paroles du Christ qui circulaient oralement : un spécialiste du Nouveau Testament, Joachim Jeremias, estime que deux d’entre elles pourraient être authentiques.

L’Evangile se présente sous la forme de 114 phrases. On trouve deux traductions de l'Evangile Apocryphe de Thomas... nous commençons par la plus simple. La traduction de France Quéré, nous poserons ensuite celle de Jean-Yves Leloup, notre préférée... à vous de juger..

EVANGILE APOCRYPHE DE THOMAS

 




Voici les paroles cachées que Jésus le Vivant a dites et qu'a transcrites Didyme Jude Thomas.

Et il a dit : " Celui qui parvient à l'interprétation de ces paroles ne goûtera point de mort ! "

1. Jésus dit : " Que celui qui cherche ne cesse point de chercher jusqu'à ce qu'il trouve ; lorsqu'il trouvera, il sera troublé; et lorsqu'il sera troublé, il admirera, et il régnera sur l'univers ! "

2. Jésus dit : " Si ceux qui vous guident vous disent : " Voici, le Royaume est dans le ciel ! "- alors les oiseaux du ciel y seront avant vous. S'ils vous disent . " Il est dans la mer ! "- alors, les poissons y seront avant vous Mais le Royaume est à l'intérieur de vous et il est à l'extérieur de vous ! "

3. " Lorsque vous vous connaîtrez, alors on vous connaîtra, et vous saurez que c'est vous les fils du Père qui est vivant. Mais si vous ne vous connaissez point, alors vous serez dans un dénuement, et vous serez le dénuement ! "

4. Jésus dit : " Que le vieillard chargé de jours ne tarde pas à interroger le petit enfant de sept jours sur le Lieu de la Vie, et il vivra ! Car il apparaîtra que beaucoup de premiers seront derniers, et ils deviendront un ! .

5. Jésus dit : " Connais ce qui est en face de ton visage, et ce qui t'est caché se révélera à toi. Car rien de caché ne manquera d'être révélé' ! "

6. Ses disciples l'interrogèrent; ils lui dirent : " Veux-tu que nous jeûnions ? Quelle est la manière dont nous prierons, dont nous ferons l'aumône, et quelle façon de se nourrir respecterons-nous ? " Jésus dit : " Ne dites point de mensonge et, ce que vous avez en haine, ne le faites point : car toutes ces choses sont manifestes à la face du ciel; rien de ce qui est caché ne manquera d'être révélé et rien de ce qui est dissimulé ne tardera à être publié ! "

7. Jésus dit : " Bienheureux est ce lion que l'homme mangera en sorte que le lion devienne homme. Mais maudit est l'homme que le lion mangera en sorte que le lion devienne homme ! "

8. Puis il dit que : " L'homme est pareil à un sage pêcheur qui a jeté son filet dans la mer. Il l'a remonté de la mer plein de petits poissons au milieu desquels ce sage pêcheur a trouvé un poisson grand et excellent. Il a rejeté tous les petits poissons dans la mer; sans hésiter il a choisi le grand poisson. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! "

9. Jésus dit : " Voici; le semeur est sorti. Il a empli sa main et il a jeté, certains sont tombés sur la route : les oiseaux sont venus et les ont recueillis. D'autres sont tombés sur le roc : ils n'ont point trouvé à s'enraciner dans la terre et n'ont point produit d'épis vers le haut. D'autres sont tombés sur les épines qui ont étouffé la graine, et le ver les a mangés. D'autres sont tombés sur la bonne terre et ceci a fait monter un fruit excellent : elle a donné jusqu'à soixante par mesure, même cent vingt par mesure. "

10. Jésus dit : " J'ai jeté un feu sur l'univers, et voici : je veille sur lui jusqu'à ce qu'il embrase. "

11. Jésus dit : " Ce ciel passera, et celui qui est au-dessus de lui passera : mais ceux qui sont morts ne vivront point, et ceux qui vivent ne mourront point. "

12. Aujourd'hui, vous mangez des choses mortes et vous en faites ce qui est vivant ; et quand vous serez dans la Lumière, que ferez-vous en ce jour-là, étant un, vous devenez deux; et lorsque vous deviendrez deux qu'est-ce alors que vous ferez ? "

13 Les disciples disent à Jésus : " Nous savons que Tu nous quitteras : qui sera grand au-dessus de nous ? " Jésus leur dit : " Là où vous irez, vous vous rendrez vers Jacques le Juste, celui à cause duquel le ciel ainsi que la terre ont été créés. "

14. Jésus dit à ses disciples : " Comparez-moi, et dites-moi à qui je suis semblable. " Simon Pierre lui dit : " Tu es semblable à un ange juste ! " Matthieu lui dit : " Tu es semblable à un homme sage et philosophe ! " Thomas lui dit : " Maître, à qui tu es semblable, pour que je le dise, mon visage ne parvient absolument point à le saisir. " Jésus dit : " Je ne suis point ton maître, car tu as bu ; tu t'es enivré de la source bouillonnante qui est à moi et que j'ai répandue. Puis il le prit et s'écarta ; il lui dit trois mots. Et, lorsque Thomas revint vers ses compagnons, ils le questionnèrent : " Qu'est-ce que Jésus t'a dit ? " et Thomas leur répondit : " Si je vous dis une seule des paroles qu'il m'a dites, vous prendrez des pierres et me les jetterez, et un feu sortira des pierres et vous consumera ! "

15. Jésus leur dit : " Lorsque vous jeûnerez, vous engendrerez pour vous-mêmes un péché; lorsque vous prierez, on vous condamnera, lorsque vous ferez l'aumône, vous accomplirez un mal pour vos esprits ! Quand vous pénétrerez en n'importe quelle contrée et que vous parcourrez les campagnes, lorsque l'on vous accueillera mangez ce que l'on mettra devant vous; ceux qui sont malades dans ces endroits, guérissez-les. Car ce qui entrera dans votre bouche ne vous souillera point mais ce qui sort de votre bouche, c'est cela qui vous souillera ! "

16. Jésus dit : " Lorsque vous voyez celui qui n'a pas été engendré de la femme, prosternez-vous, visage contre terre, et adorez-le : Celui-ci est votre Père ! "

17. Jésus dit : " Certainement les hommes pensent que je suis venu pour jeter une paix sur l'univers. Mais ils ne savent pas que je suis venu pour jeter sur terre des discordes, le feu, l'épée, la guerre. Si en effet il y a cinq dans une maison, ils se trouveront trois contre deux et deux contre trois, père contre fils et fils contre père- et ils se lèveront solitaires. "

18. Jésus dit : " Je vous donnerai ce que jamais oeil n'a vu, et ce que jamais oreille n'a entendu, et ce que jamais main n'a touché, et cela qui n'est jamais monté au coeur de l'homme. "

19. Les disciples disent à Jésus : " Dis-nous comment notre fin sera. " Jésus dit : " Avez-vous donc dévoilé le commencement, pour que vous questionniez sur la fin ? Car là où est le commencement, là sera la fin. Bienheureux est celui qui atteindra le commencement : il connaîtra la fin, et il ne goûtera point de mort ! "

20. Jésus dit : " Bienheureux celui qui a existé avant qu'il ait été créé ! "

21. " Si vous devenez pour moi des disciples et que vous écoutiez mes paroles, ces pierres vous serviront. "

22. " Car vous avez là, dans le Paradis, cinq arbres qui ne changent été ni hiver, et dont les feuilles ne tombent point : celui qui les connaîtra ne goûtera point de mort ! "

23. Les disciples disent à Jésus : " Dis nous à quoi est semblable le Royaume des cieux. " Il leur a dit : " Il est pareil à une graine de sénévé; elle est la plus petite de toutes les semences, mais, lorsqu'elle tombe sur la terre labourée, elle produit une grande tige et devient un abri pour les oiseaux du ciel. "

24. Marie dit a Jésus : " A qui tes disciples sont-ils semblables ? " Il lui a dit : " Ils sont semblables à de petits enfants qui ont pénétré dans un champ qui ne leur appartient pas. Quand les propriétaires du champ viendront en disant " Quittez-nous notre champ ! " ils se dépouilleront devant eux pour leur laisser leur champ et le leur rendre. "

25. " C'est pourquoi je vous dis ceci : Si le maître de maison sait que le voleur vient, il veillera avant que celui-là arrive et il ne laissera pas se percer une entrée dans la demeure de son royaume pour en emporter ses meubles. Vous donc, soyez vigilants face à l'univers. Ceignez vos reins avec une grande énergie, afin que les brigands ne trouvent pas de moyen de vous atteindre; car le profit que vous guettez, ils le trouveront ! "

26. Qu'il y ait au milieu de vous un homme avisé : lorsque le fruit est venu, en précipitation, sa faucille à la main il est allé et il l'a moissonné. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! "

27. Jésus vit des petits qui tétaient; il dit a ses disciples : " Ces petits qui tètent sont semblables à ceux qui entrent dans le Royaume. " Eux lui dirent : " Si nous sommes petits, entrerons-nous dans le Royaume ? " Jésus leur dit : " Lorsque vous ferez des deux un, et que vous ferez l'intérieur comme l'extérieur et l'extérieur comme l'intérieur, et le haut comme le bas ! Et si vous faites le mâle et la femelle en un seul, afin que le mâle ne soit plus mâle et que la femelle ne soit plus femelle, et lorsqu'à la place d'un il vous referez des yeux, et une main à la place d'une main, et un pied à la place d'un pied, et une image à la place d'une image, alors vous y entrerez ! "

28. Jésus dit : " Je vous choisirai, un entre mille et deux entre dix mille et ils se lèveront étant un ! "

29, Ses disciples lui disent : " Instruis-nous sur le lieu où tu es, car il nous est nécessaire de questionner à son sujet ! " Il leur dit : " Que celui qui a des oreilles entende ! Si une lumière existe à l'intérieur d'une créature lumineuse, alors elle illumine l'univers tout entier, et si elle n'illumine point, elle est une ténèbre. "

30. Jésus dit : " Aime ton frère comme ton âme, veille sur lui comme sur la prunelle de ton oeil. "

31. Jésus dit : " La paille qui est dans l'oeil de ton frère, tu la vois; mais la poutre qui est dans ton oeil, tu ne la vois point ! Lorsque tu auras rejeté la poutre qui est dans ton oeil, alors tu y verras pour rejeter la paille hors de l'oeil de ton frère. "

32. " Si vous ne jeûnez pas au monde, vous ne trouverez point le Royaume. Si vous ne faites point du Sabbat le Sabbat, vous ne verrez point le Père. "

33. Jésus dit : " Je me suis tenu au milieu de l'univers et, dans la chair je me suis manifesté à ceux-ci. Je les ai tous trouvés qui étaient ivres, je n'en ai trouvé aucun assoiffé parmi eux. Et mon âme s'est affligée pour les enfants des hommes. Parce qu'ils sont des aveugles dans leur coeur et qu'ils ne voient pas, parce que vides ils sont venus au monde, et vides ils cherchent encore à sortir du monde ! Qu'il vienne cependant quelqu'un qui les redresse ! Alors, quand ils auront cuvé leur vin, ils se repentiront. "

34. Jésus dit : " Si la chair a été créée à cause de l'esprit, c'est un miracle. Mais si l'esprit a été créé à cause du corps, c'est un miracle de miracle. Mais moi, je m'émerveille [] comment cette grande richesse  qui est peut-elle habiter la pauvreté ?

35. Jésus dit : " Là où il y a trois dieux, ce sont des dieux. Là où ils sont deux ou un, je suis avec lui ! "

36. Jésus dit : " Un prophète n'est pas reçu dans sa ville, et un médecin n'opère point de guérison sur ceux qui le connaissent. "

37. Jésus dit : " Une ville qui est édifiée sur une montagne élevée, et qui est forte, il n'est pas possible qu'elle tombe, et l'on ne peut la cacher ! "

38. Jésus dit : " Ce que tu entendras de ton oreille, et de l'autre oreille, proclame-le sur vos toits ! Car personne n'allume une lampe et ne la met sous le boisseau ou ne la met dans un endroit caché : mais il la place sur le candélabre afin que tous ceux qui entrent et sortent voient sa lumière. "

39. Jésus dit : " Si un aveugle conduit un autre aveugle, tous les deux tombent dans une fosse. "

40. Jésus dit : " Il n'est pas possible que quelqu'un entre dans la maison du puissant et qu'il lui fasse violence s'il ne lui a point lié les mains : alors il dévalisera sa maisonnée "

4l. Jésus dit : " N'ayez point souci, du matin au soir et du soir au matin, de ce que vous vous vêtirez ! "

42. Ses disciples lui disent : " Quel jour nous apparaîtras-tu, et quel jour te verrons-nous ? Jésus dit : " Lorsque vous vous dépouillerez sans que vous ayez honte, que vous oterez vos vêtements et les déposerez à vos pieds à la manière des petits enfants, et que vous les piétinerez ! Alors vous serez les fils du Vivant, et vous n'aurez plus de crainte. "

43. Jésus dit : " Vous avez désiré bien des fois entendre ces paroles-ci que je vous dis, mais vous n'avez pas eu un autre de qui les entendre. Il viendra des jours où vous me chercherez, et où vous ne me trouverez pas. "

44. Jésus dit : " Les pharisiens et les scribes ont pris les clés de la science et les ont cachées : ils ne sont point entrés et ils n'ont pas, non plus, laissé ceux qui voulaient entrer. Mais vous, soyez prudents comme les serpents et simples comme les colombes ! "

45. Jésus dit : " Un cep de vigne a été planté au dehors du Père. Il ne s'est point fortifié : on l'arrachera jusqu'à sa racine et il périra. "

46. Jésus dit : " Celui qui a dans sa main on lui donnera. Mais celui qui n'a pas, le peu qu'il a lui sera enlevé ! "

47. Jésus dit : " Vous, soyez des passants ! "

48. Ses disciples lui dirent : " Qui es-tu, toi qui nous dis ces choses ? " " - Par les choses que je vous dis, ne reconnaissez-vous pas qui je suis? Mais vous êtes, vous-mêmes, devenus pareils aux Juifs : ils aiment l'arbre et ils détestent son fruit, ils aiment le fruit et ils détestent l'arbre ! "

49. Jésus dit : " Qui a blasphémé contre le Père on lui pardonnera, et qui a blasphémé contre le Fils, on fui pardonnera : mais celui qui a blasphémé contre l'Esprit Saint on ne lui pardonnera point, ni sur terre ni dans le ciel. "

50. Jésus dit : " On ne récolte point de raisin sur les ronces, et l'on ne cueille point de figues sur l'épine blanche; elles ne donnent pas de fruit ! [...] l'homme bon tire de son grenier des choses bonnes, mais l'homme pervers tire de son grenier pervers - qui est dans son coeur - des mauvaises, et il en sème de mauvaises parce qu'il tire des mauvaises de l'outrance de son coeur. "

51. Jésus dit : " Depuis Adam jusqu'à Jean Baptiste parmi ceux qui ont été engendrés de femmes il n'en est point de plus grand que Jean-Baptiste ! Mais, de crainte que ses yeux ne se perdent j'ai dit : " Celui qui parmi vous sera petit connaîtra le Royaume et sera plus élevé que Jean ! "

52. Jésus dit : " Il n'est pas possible qu'un homme monte deux chevaux, ni qu'il tende deux arcs. Et il n'est pas possible qu'un domestique serve deux maîtres : sinon il honorera l'un et l'autre le rudoiera ! Jamais homme ne boit du vin vieux et ne désire au même instant boire du vin nouveau; on ne verse pas du vin nouveau dans de vieilles outres, pour qu'elles ne se fendent point, et l'on ne verse pas du vin vieux dans des outres neuves, afin qu'il ne se gâte. On ne coud pas un vieux morceau a un vêtement neuf, car une déchirure se produirait. "

53. Jésus dit : " Si deux sont l'un avec l'autre en paix dans la même maison, ils diront à la montagne : " Déplace-toi ! " et elle se déplacera. "

54. Jésus dit : " Bienheureux les solitaires et les élus, car vous trouverez le Royaume ! Parce que vous êtes issus de lui, de nouveau vous y retournerez. "

55. Jésus dit : " Si les gens vous demandent : " D'où êtes-vous venus ? " dites-leur : " Nous sommes venus de la Lumière, du lieu où la Lumière se produit d'elle-même jusqu'à ce qu'elle manifeste l'image. " Si l'on vous dit : " Qu'êtes-vous ? "- dites : " Nous sommes ses fils et nous sommes les élus du Père qui est vivant. " S'ils vous demandent : " Quel signe de votre Père est en vous? " - dites-leur : " C'est un mouvement et un repos ". "

56. Ses disciples lui dirent : " Quel jour le repos de ceux qui sont morts se produira-t-il, et quel jour sera-ce que le monde nouveau viendra ? " Il leur a dit : " Ceci que vous attendez est survenu, et vous ne l'avez point reconnu. "

57. Ses disciples lui dirent : " Vingt-quatre prophètes ont parlé en Israël et tous, ils se sont exprimés en toi. "Il leur a dit : " Vous avez délaissé celui qui est vivant en face de vous, et vous avez parlé des morts ! "

58. Ses disciples lui dirent : " La circoncision est-elle utile ou non ? " Il leur a dit : " Si elle était utile, c'est circoncis que leur Père les engendrerait de leur mère. Mais la véritable circoncision dans l'esprit donne tout le profit ! "

59. Jésus dit : " Bienheureux les pauvres, car le Royaume des cieux est à vous ! "

60. Jésus dit : " Celui qui ne trahira pas son Père et sa mère ne pourra être mon disciple, et s'il ne hait point son frère et sa soeur et ne prend pas sa croix comme moi, il ne deviendra pas digne de moi ! "

61. Jésus dit : " Celui qui a connu le monde est tombé dans un cadavre; et, celui qui est tombé dans un cadavre le monde n'est plus digne de lui ! "

62. Jésus dit : " Le Royaume du Père est pareil a un homme qui a une semaille. La nuit, son ennemi est venu et a semé de l'ivraie par-dessus la semaille qui est bonne. Et cet homme n'a pas laissé qu'on arrache l'ivraie, " De crainte - leur a-t-il dit - qu'en allant ôter l'ivraie vous n'enleviez avec elle le froment. En effet, au jour de la moisson, les ivraies seront devenues reconnaissables : on les ôtera et on les brûlera ". "

63. Jésus dit : " Bienheureux l'homme qui a peiné : il a trouvé la Vie ! "

64. Jésus dit : " Tournez vos regards vers le Vivant, tant que vous êtes vivants, afin que vous ne mouriez point, et cherchez à le voir ! " Voyant un Samaritain qui porte un agneau et qui entre dans la Judée, Il questionna ses disciples au sujet de l'agneau, et ils lui ont répondu : " Il le tuera et le mangera ! " Mais il leur a dit : " Il ne le mangera point encore vivant, mais seulement s'il le tue et que celui-ci devienne cadavre. " Ils lui dirent : " En nulle autre occasion il ne le blessera ! " Il leur a dit " Vous-mêmes, cherchez-vous donc un lieu de repos, afin que vous ne deveniez point des cadavres et que l'on ne vous mange point ! "

65. Jésus dit : " Deux se reposeront la sur un lit : l'un mourra, l'autre vivra. " Salomé dit : " Qui es-tu homme; de qui es-tu né, pour être monté sur mon lit et avoir mangé à ma table ? " Jésus lui dit : " Je suis celui qui a été créé de Son égal ; on m'a donné de ce qui est à mon Père. " " Je suis ta disciple ! " " A cause de cela, je dis ceci : Lorsqu'on deviendra ouvert, on sera plein de lumière; mais lorsqu'on se trouvera composé, on sera plein de ténèbres. "

66. Jésus dit : " Quand je dis mes mystères [] mystère ; quand ta main droite fera, que ta main gauche ignore qu'elle le fait. "

67. Jésus dit : " Il y avait un homme riche qui avait beaucoup de biens. Il songea : " J'userai de mes biens afin d'ensemencer mon champ, de planter, de remplir mes greniers de récoltes, de sorte que le besoin ne me touche pas. " Telles étaient les choses qu'il pensait en son coeur. Mais, pendant cette nuit-là, il mourut. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende "

68. Jésus dit : " Un homme avait des hôtes. Lorsqu'il eut préparé le festin, il envoya son serviteur pour appeler ces hôtes. Celui-ci alla chez le premier et lui dit : " Mon maître t'invite ! " Il répondit : " J'ai de l'argent à recevoir de marchands, ils viennent vers moi ce soir et j'irai pour leur donner des ordres. Je m'excuse pour le festin. " Il alla chez un autre et lui dit : " Mon maître t'a invité. " Il lui dit : " J'ai acheté une maison et l'on me demande une journée : je ne suis pas libre. " Il alla vers un autre et lui dit : " Mon maître t'invite ! " Il lui répondit : " Mon ami va se marier, et c est moi qui ferai le festin. Je n'irai pas ; je m'excuse pour le festin ! " Il alla vers un autre et il lui dit : " Mon maître t'invite ! " Il lui dit : " J'ai acheté un champ, et je ne suis pas encore allé percevoir le fermage. Je ne viendrai pas ; je m'excuse pour le festin ! " Le serviteur revint et dit à son maître : " Ceux que tu as invités au festin se sont excusés. " Le maître dit à son serviteur : " Va dehors, dans les rues, et ceux que tu trouveras, amène-les pour qu'ils dînent. " Les acheteurs et les marchands n'entreront pas dans les lieux de mon Père "

69. Il a dit : " Un personnage avait un vignoble qu'il avait donné à des cultivateurs pour qu'ils le travaillent et qu'il en reçoive d'eux le fruit. Il envoya son serviteur pour que les cultivateurs lui donnent le fruit du vignoble ; et ceux-ci s'emparèrent de son serviteur, le frappèrent et il s'en fallut de peu qu'ils ne le tuent. Le serviteur revint et le dit a son maître. Son maître songea : " Peut-être ne les a-t-il pas reconnus ? " Il envoya un autre serviteur : cet autre aussi, les cultivateurs le frappèrent. Alors, le maître envoya son fils ; il se dit : " Sans doute respecteront-ils mon enfant ? " Mais, quand ils surent que celui-ci était l'héritier du vignoble, ces cultivateurs le saisirent et le tuèrent. Que celui qui a des oreilles entende. "

70. Jésus dit : " Qu'on me montre cette pierre que ceux qui construisent ont rejetée ! C'est elle la pierre d'angle. "

71. Jésus dit : " Celui qui connaît le Tout, quand il est privé de lui-même, il est privé de tout ! "

72. Jésus dit : " Bienheureux serez-vous lorsque l'on vous trahira et que l'on vous persécutera; mais ils ne trouveront pas de place dans le lieu tant qu'ils vous auront persécutés ! "

73. Jésus dit : " Bienheureux sont-ils, ceux que l'on a persécutés dans leur coeur. Ce sont ceux-là qui ont connu le Père ! Bienheureux ceux qui sont affamés, parce qu'ils se rassasieront le ventre à volonté ! "

74. Jésus dit : " Lorsqu'il vous reste de quoi partager, à vous, cela que vous possédez vous sauvera. Mais si vous ne pouvez partager, cela, que vous n'avez point en vous, cela vous tuera. "

75. Jésus dit : " Je []rai [ ] et personne ne pourra []. "

76. On Lui dit : " Parle à mes frères pour qu'ils partagent avec moi les biens de mon Père ! " Il lui a répondu : " Homme, qui m'a fait partageur ? " Il se retourna vers ses disciples et leur dit : " Que je ne sois point un partageur ! "

77. Jésus dit : " La moisson est grande mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez le Seigneur pour qu'Il envoie des ouvriers à la moisson. "

78. Il a dit : " Seigneur, beaucoup sont autour de l'ouverture mais personne dans le puits ! "

79. Jésus dit : " Beaucoup se tiennent dehors à la porte, mais ce sont les solitaires seuls qui entreront dans la chambre nuptiale. "

80. Jésus dit : " Le Royaume du Père est pareil à un homme négociant, qui a un fardeau et qui a trouvé une perle. Ce négociant est un sage : il a vendu le fardeau et s'est acheté la perle seule. Vous aussi, cherchez son trésor qui ne périt point, qui demeure, dans lequel la teigne ne pénètre pas pour ronger et que le ver ne détruit point. "

81. Jésus dit : " Je suis la Lumière, celle qui est sur eux tous. Je suis le Tout, et le Tout est sorti de moi et Tout est revenu à moi. Fends le bois, je suis là, soulève la pierre et tu m'y trouveras ! "

82. Jésus dit : " Pourquoi êtes-vous sortis dans la campagne ? Pour voir un roseau agité par le vent, pour voir un homme enveloppé de beaux atours ? Ils sont chez les rois et chez vos notables, ceux qu'enveloppent de beaux atours, et ils ne connaissent pas la vérité ! "

83. Dans la foule, une femme lui dit : " Bienheureux le ventre qui t'a porté et le sein qui t'a nourri ! " Il lui a dit : " Bienheureux ceux qui ont entendu la parole du Père et qui la gardent ! En vérité, des jours viendront où vous direz : " Heureux le ventre qui n'a point engendré et ces mamelles qui n'ont point allaité " ! "

84. Jésus dit : " Celui qui a connu le monde est tombé dans le corps; et celui qui est tombé dans le corps, le monde n'est pas digne de lui. "

85. Jésus dit : " Que celui qui s'est fait riche règne, et que celui qui a une force soit miséricordieux ! "

86. Jésus dit : " Celui qui est près de moi est près du feu, et celui qui est loin de moi est loin du Royaume. "

87. Jésus dit : " Les images apparaissent à l'homme mais la Lumière qui est en elles est cachée. Dans l'image de la Lumière du Père, elle se révélera, et son image sera voilée par sa Lumière. "

88. Jésus dit : " Maintenant, quand vous voyez votre apparence, vous vous réjouissez. Mais, lorsque vous verrez vos images qui se sont produites avant vous, qui ne meurent point et qui ne se manifestent point, quelle grandeur supporterez-vous ? "

89. Jésus dit : " Adam a été produit par une grande puissance et une grande richesse, mais il n'a pas été jugé digne de vous, car s'il avait été digne vous n'auriez pas été soumis à la mort. "

90. Jésus dit : " Les renards ont des tanières et les oiseaux ont des nids; mais le Fils de l'Homme n'a pas de lieu où incliner sa tête et se reposer. "

91. Il a dit, lui, Jésus : " Le corps qui dépend d'un corps est un malheureux et l'âme qui dépend de ces deux est une malheureuse ! "

92. Jésus dit : " Les anges et les prophètes viennent vers vous ; ils vous donneront les choses qui vous appartiennent. Vous-mêmes, donnez-leur ce que vous possédez et dites-vous : " Quel jour vont-ils venir et prendre ce qui est à eux ? " "

93. Jésus dit : " Pourquoi lavez-vous le dehors de la coupe et ne pensez-vous pas que celui qui a fait l'intérieur, c'est lui aussi qui a fait l'extérieur ? "

94. Jésus dit : " Venez à moi, car mon joug est excellent et mon autorité est douce, et vous trouverez pour vous le repos ! "

95. Ils lui dirent : " Dis-nous qui tu es, afin que nous croyions en toi. " Il leur a dit : " Vous scrutez l'aspect du ciel et de la terre mais Celui qui est par-devant vous, vous ne le connaissez pas et, cette conjoncture-ci, vous ne savez pas comment la scruter. "

96. Jésus dit : " Cherchez et vous trouverez ! Mais les choses sur lesquelles vous m'avez interrogé en ces jours et que je ne vous ai point dites à ce moment, je veux maintenant les dire, et que vous ne les cherchiez plus. "

97, " Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens pour qu'ils ne le jettent point sur le fumier, et ne jetez pas les perles aux pourceaux de peur qu'ils n'en fassent de l'ordure "

98. Jésus dit : " Celui qui cherche trouvera, à celui qui voudra entrer, on ouvrira. "

99. Jésus dit : " Si vous avez de l'argent, ne le donnez pas à intérêt, mais à celui qui ne donnera rien en retour. "

100. Jésus dit : " Le Royaume du Père est pareil à une femme qui a mis un peu de levain dans des mesures de farine et qui en a fait de grands pains. Que celui qui a des oreilles entende ! "

101. Jésus dit : " Le Royaume du Père est pareil à une femme qui porte un vase plein de farine et qui s'en va par un long chemin. L'anse du vase s'est brisée : la farine s'est répandue derrière elle sur le chemin sans qu'elle le sache et sans qu'elle y remédie. Lorsqu'elle est arrivée à sa maison, elle a posé le vase et elle a trouvé qu'il était vide. "

102. " Le Royaume du Père est pareil à un homme qui veut tuer un grand personnage. Dans sa maison, il a dégainé l'épée et il l'a plantée dans le mur pour s'assurer que sa main serait ferme. Ensuite il a tué le personnage. "

103. Les disciples lui dirent : " Tes frères et ta mère sont là dehors. " Il leur a dit : " Vous et ceux qui font la volonté de mon Père, ce sont là mes frères et ma mère; ce sont eux qui entreront dans le Royaume de mon Père. "

104. On montra à Jésus une pièce d'or et on lui dit : " Les gens qui appartiennent à César nous demandent les taxes. " Il leur a dit : " Donnez à César ce qui est à César, donnez à Dieu ce qui est à Dieu et, ce qui est à moi, donnez-le-moi ! "

105. " Celui qui n'a pas comme moi haï son Père et sa mère ne pourra être mon disciple, et celui qui a comme moi aimé son Père et sa mère ne pourra être mon disciple. Ma mère, en effet a [] parce qu'en vérité elle m'a donné la vie. "

106. Jésus dit : " Malheureux ces Pharisiens, parce qu'ils sont pareils à un chien qui est couché sur sa ration et qui fait ce mal de ne point manger et de ne point en laisser les restes à manger. "

107. Jésus dit : " Bienheureux cet homme qui connaît à quel point les voleurs vont entrer. Qu'il veille, qu'il rassemble sa force, et qu'il ceigne ses reins avant que ceux-ci soient entrés. "

108. Ils dirent : " Allons; prions et jeûnons aujourd'hui ! " Jésus dit : " Quel est donc le péché que j'ai commis, ou en quoi ai-je été défait ? Mais, tant que l'époux n'est pas sorti de la chambre nuptiale, jamais alors on ne jeûne, et jamais on ne prie ! "

109. Jésus dit : " Celui qui connaîtra  Père et mère, l'appellera-t-on : " Fils de prostituée " ? "

110. Jésus dit : " Lorsque vous ferez que les deux soient un vous deviendrez fils de l'Homme et si vous dites : " Montagne, déplace-toi ! "- elle se déplacera. "

111. Jésus dit : " Le Royaume est pareil à un pasteur qui a cent brebis. L'une d'elles, qui est la plus grande, s'est égarée. Il a laissé les quatre-vingt-dix-neuf autres et il a cherché cette seule brebis jusqu'à ce qu'il l'ait trouvée. Après avoir pris cette peine, il a dit à la brebis : " Je t'aime plus que les quatre-vingt-dix-neuf ! " "

112. Jésus dit : " Celui qui boira de ma bouche deviendra comme moi. Quant à moi, je deviendrai ce qu'il est, et ce qui est caché lui sera révélé. "

113. Jésus dit : " Le Royaume est pareil à un homme qui a dans son champ un trésor caché et qui ne le sait pas. Il ne l'a pas trouvé avant de mourir, et il a laissé son champ à un fils qui ne savait pas cela. Celui-ci a pris ce champ-là, il l'a vendu, et celui qui l'a acheté est allé le labourer ; il a trouvé le trésor, et il a commencé de prêter à intérêt à ceux qu'il veut. "

114. Jésus dit : " Celui qui a trouvé le monde et qui s'est fait riche, qu'il renonce au monde ! "

115. Jésus dit : " Les cieux et la terre dureront devant vous, et celui qui vit du Vivant ne verra pas mourir, parce qu'il est dit ceci : " Celui qui se tient à soi seul, le monde n'est pas digne de lui. "

116. Jésus dit : " Malheur à cette chair qui dépend de l'âme et malheur à cette âme qui dépend de la chair ! "

117 Ses disciples lui dirent : " Quel jour le Royaume viendra-t-il ? " " - Il ne viendra pas quand on l'attendra. On ne dira pas : " Voici il est ici ! " ou " Voyez, il est là ! " mais le Royaume du Père est répandu sur la terre et les hommes ne le voient point. "

118. Simon Pierre leur dit : " Que Marie sorte de parmi nous, car les femmes ne sont pas dignes de la vie ! " Jésus dit : " Voici; moi, je l'attirerai pour que je la rende mâle afin qu'elle aussi devienne un esprit vivant pareil à vous, les mâles ! Car toute femme qui sera faite mâle entrera dans le Royaume des cieux. "

 
Sources
Mystique com

Posté par Adriana Evangelizt


Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Textes et Evangiles Apocryphes
commenter cet article