Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 05:35

 

 

LES SERPENTS ET LES DRAGONS VOLANTS

 

Par R. A. Boulay
Traduction Polo Delsalles

19ème partie

18ème partie

17ème partie
16ème partie
15ème partie
1ère partie

 

 Chapitre 10 

 

LE DÉLUGE ET AUTRES PROBLÈMES DE LA CHRONOLOGIE

 

 

« En Amérique, le Mythe de la grande inondation est enregistré par les Esquimaux et Indiens Hare du nord de l'Amérique du Nord et par les Araucaniens du sud de l'Amérique du Sud ».

CAUSES ET EFFETS DU DÉLUGE

L'événement catastrophique, l'inondation du Monde, fut si dévastateur que toutes les cultures du monde en retiennent un souvenir. La religion judéo-chrétienne est probablement unique, car elle blâme la nature pécheresse de l'homme. Dans la Genèse, la raison donnée pour le Déluge fut la dépravation morale de l'homme :

« La terre se pervertit au regard de Dieu et elle se remplit de violence. Dieu vit la terre : elle était pervertie, car toute chair avait une conduite perverse sur la terre ».

Dans les Épiques sumériens, il fut produit par le caprice des dieux. L'Épique de Gilgamesh est silencieux sur ce point et déclare simplement que cela fut décidé par les dieux en délibération. Une explication plus détaillée est fournie dans l'Épique Atrahasis où l'espèce humaine est blâmée parce qu'elle est bruyante et prive les dieux de leur repos :

« Enlil organisa une réunion. Il dit aux dieux, ses fils, 'À cause de leur bruit, je suis dérangé ; à cause de leur tumulte, je ne peux pas dormir' ».

L'inondation qui engouffra la Terre fut décrite dans de nombreuses sources. La Genèse contient probablement la description la plus claire et la mieux connue :

« En l'an six cent de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, ce jour-là jaillirent toutes les sources du grand abîme et les écluses du ciel s'ouvrirent ».

Le conte sumérien semble supporter cette description. Dans l'Épique de Gilgamesh, les fondations de la Terre se sont effondrées, les digues s'écroulèrent et une tempête balaya la Terre. Dans les travaux apocryphes, ce fut prophétisé que, « les grandes réserves d'eau du ciel descendront sur la Terre ».

Par conséquent, de ces contes, la dynamique de la catastrophe peut être décrite comme ayant deux aspects. Premièrement, il y eut une forte pluie soutenue qui dura durant des semaines et, deuxièmement, des raz de marée géants produits par les tremblements de terre balayèrent les terres.

Dans les travaux du Haggadah, l'abri de nuages est cité comme la source majeure de l'eau. Ces anciennes légendes hébraïques font références au Déluge comme une union de l'eau du firmament avec celle qui provient de la Terre. Par conséquent, la question suivante se pose : par elle-même, est-ce que la désintégration subite du baldaquin de vapeur fournirait assez de pluie pour engouffrer toutes les terres ?

Il fut estimé que si l'atmosphère est composée d'humidité pure se condenserait soudainement, la quantité d'eau serait de 30 pieds [10 mètres], certainement pas assez pour inonder la Terre. Toutefois, les océans de la Terre contiennent plus de 200 millions de milles cubiques d'eau.

Le mouvement soudain de cette masse d'eau serait assez pour noyer approximativement trois-quarts de la surface actuelle de la planète et dans certains cas, aussi profonds que 30,000 pieds [10,000 mètres]. Les mouvements de la marée, en plus de la condensation des nuages, fourniraient assez d'eau pour submerger le plus grand continent.

Plusieurs théories furent émises pour expliquer l'événement qui déclencha la catastrophe, du proche passage des planètes Mars ou Vénus à un déplacement de la masse glaciale de l'Antarctique. [Note de l' éditeur : La dernière phrase indique que Boulay fut bien informé des théories du Dr Immanuel Velikovsky, parce que Velikovsky est le seul qui discute des proches passages de Mars et Vénus. Dans la matière de Sitchin, le déplacement de la masse de glace de l'Antarctique est cité comme cause et, je n'ai jamais pensé que Sitchin est exact à ce sujet. Selon moi, le « Déluge » fut causé par un changement de l'axe polaire, non pas causé par Mars ou Vénus mais plutôt par l'arrivée ou le départ de la planète Nibirou Hyperboré ».]

Les légendes rabbiniques suggèrent que ce fut un événement cosmique qui causa aussi des changements dans la position des étoiles. Il affirme que deux étoiles furent enlevées de la Constellation des Pléiades et remplacées par deux étoiles de la Constellation de l'Ours. Les légendes suggèrent aussi qu'il y eut d'autres changements parmi les sphères célestes pendant l'année du Déluge, impliquant le soleil et la lune, bien que ces changements ne soient pas spécifiés. [Note de l'éditeur : C'est très intéressant. En provenance des Pléiades ou non, il y a deux étoiles importantes mais mystérieuses dans le Système Sirius, Sirius A et Sirius B. Le départ d'une étoile pourrait faire référence à l'explosion de l'étoile géante rouge Sirius B et son effondrement subit en étoile de neutron invisible, une naine brune, en rapport avec la capture de la planète Nibirou par ce système solaire.]

Quelle que soit la cause, son intensité fut assez importante pour diviser l'histoire de l'espèce humaine en deux grandes périodes. L' époque antédiluvienne est connue comme le temps des dieux : « l'âge d' or » dans plusieurs mythologies. Ce qui fut accompli par l'homme et les dieux fut emporté par la catastrophe.

Il est généralement accepté que la fin de l'ère glaciaire libéra d' énormes quantités d'eau ; cela a peut-être contribué également à l'inondation de la Terre. La date de la fin de l'ère glaciaire fut fixée arbitrairement à plusieurs dates se situant généralement autour de 10,000 avant J.-C. Cependant, il existe des preuves que cela aurait pu se produire aussi récemment que 4000 avant J.-C.

Dans son livre, « Worlds in Collision », Velikovsky introduit des preuves qui démontrent que les Chutes Niagara, créées à la fin de l' ère glaciaire, peuvent dater seulement de 7,000 ans ou moins. Cela fut déduit par des géologues qui étudient l'usure graduelle du roc du lit des chutes, créant aujourd'hui un contour en forme de fer à cheval. Au taux d'érosion annuelle et, allouant même un plus haut taux au début, ils suggérèrent que les Chutes Niagara furent créées environ entre 4,000 et 5,000 avant J.-C. [Note de l'éditeur : Le mystère est résolu, il a lu les livres de Velikovsky.] Des preuves de plusieurs endroits sur la Terre indiquent que le niveau de la mer antédiluvien fut de beaucoup inférieur à ce qu'il est aujourd'hui. Des niveaux inférieurs signifieraient que les vieux littoraux seraient différents. Si le lit continental avait été le littoral originel des continents, les mers mondiales auraient été de 150 à 200 pieds [45 à 65 mètres] de moins qu 'aujourd'hui. Le lit continental est d'origine sédimentaire, indiquant qu'il avait existé comme le littoral pour une très longue période de temps.

La condensation subite des nuages ou du baldaquin de vapeur aurait en-soi fourni une partie de cette eau, peut-être autant que 30 pieds. Mais le mécanisme qui causa cette condensation et qui produisit le Déluge aurait aussi pu terminer l'ère glaciaire. La fonte de la glace polaire et la précipitation des nuages auraient pu élever le niveau des mers mondiales à ce qu'il est aujourd'hui. Les eaux sur le lit continental de l'Est de l'Amérique du Nord varient en profondeur jusqu 'à 600 pieds ; mais la plupart sont à environ 200 pieds. Une baisse dans le niveau de la mer de 200 pieds exposerait la plupart de la table continentale.

La même chose est vraie du Golfe Persique où une baisse de 150 à 200 pieds découvrirait la plupart des terres et laisserait un golfe beaucoup plus petit, plus comme une grande rivière en largeur. Donc, les villes sumériennes originales construites au temps antédiluvien, seraient sous les eaux adjacentes du Golfe. En d'autres mots, les villes qui sont en voie d'être excavées en Mésopotamie furent construites en sol vierge et non sur les ruines des villes antérieures.

UNE CHRONOLOGIE POUR LA PÉRIODE DE LA NAISSANCE d'ABRAHAM À LA MORT DE SALOMON (toutes les dates sont avant J.-C.)

2167 Abraham naît à Ur en Mésopotamie. 2106 Térah et Abraham partent pour Haran. 2099 Le Pacte des 5 rois de Canaan avec les rois de l'est. 2092 Abraham part pour Canaan. 2091 Abraham va en Égypte. 2086 Abraham revient d'Égypte. 2085 L'invasion des rois de l'est. Destruction les citadelles de la Cisjordanie. La capture de Cadès. Le pillage de Sodome. Abraham pourchasse et délivre Lot. 2082 Ismaèl naît de Hagar, l'égyptienne. 2068 La Convention avec El Shaddai. 2067 Les villes de la vallée Siddim sont détruites. La Mer Morte est formée. Isaac naît. 1992 Abraham meurt et lègue tout à Isaac. 1887 Isaac meurt à 180 ans. 1877 Jacob va en Égypte. 1860 Jacob meurt en Égypte à 147 ans. 1447 Moïse mène la troupe hors d'Égypte. 1407 Josué envahit Canaan avec les Israélites. 1021 Saül devient le premier roi de Judée/Israël. 1011 David devient roi. 971 Salomon commence son règne. 931 Salomon meurt et le royaume est divisé.

[Note de l'éditeur : Il n'y a rien de fondamentalement inexact avec cette chronologie ; cependant, ici et là, elle n'est pas tout à fait juste. Par exemple, le règne de Salomon commença en l'an 995 plutôt que 24 ans plus tard. En supposant que le reste de la chronologie soit relativement juste, toutes les dates plus tôt que le règne de Solomon doivent aussi être poussées en arrière de 24 ans. Cela placerait la date de l'Exode à 1 461. Le temple de Salomon fut commencé dans sa quatrième année, la 480ème année après l'Exode. 9954 = 991, + 480 = 1 471, une différence de seulement 10 ans de la date précitée. Cependant, la catastrophe qui provoqua l'Exode, l'invasion Hyksos de l 'Égypte et le cataclysme Thera/Santorini devrait être placée en l'an 1,588 avant J.-C.]

4,000 AVANT J.-C. COMME DATE APPROXIMATIVE DU DÉLUGE

Il y eut plusieurs tentatives pour dater la catastrophe mondiale connue comme le Déluge, mais jusqu'ici, aucune n'est généralement acceptable. Puisque Sumer est considéré comme l'origine de la civilisation occidentale, des preuves archéologiques dans la plaine mésopotamienne semblent présenter les meilleurs signes pour établir la date du Déluge. Les villes de l'ancien Sumer devraient fournir un registre vrai et logique de l'origine de ces villes telles que trouvées dans les couches de limon posées les unes sur les autres par la grande inondation.

Mais ses couches de limon ne sont pas cohérentes. Près de l'ancienne ville d'Ur, les archéologues ont creusé et trouvé une couche de huit à onze pieds [2-4 mètres] de limon propre entre des tassements. À Shouroupak, une couche de deux pieds fut trouvée mais pour une période plus tardive. Les strates d'argile propre à Ourouk furent d'une profondeur de cinq pieds, mais encore pour une période plus tardive. Il est évident que si ces strates sont réellement des dépôts de l' inondation, elles ne représentent pas toutes la même inondation puisqu 'elles se produisent à différents niveaux dans la séquence des strates.

Par conséquent, il semble qu'une strate commune de sol vierge doive être localisée plus en profondeur. Les premières villes de Sumer habitées après le Déluge furent Éridou, Ourouk et Nippour ; donc, des preuves de ces premières villes devraient être trouvées à ces emplacements.

Éridou fut considéré par les Sumériens comme étant la plus vieille ville du monde et pour cette raison, elle fut probablement la ville qui donna son nom à la Terre--Earth. Son histoire vient du fait qu' elle fut les quartiers généraux d'Enki, d'où il conduit toutes les opérations pour établir une civilisation. Puisqu'elle fut la première ville reconstruite après le Déluge, des excavations devraient fournir des preuves de l'âge de la civilisation sumérienne.

Les archéologues creusant à ce site trouvèrent un temple consacré à Enki qui semble avoir été reconstruit plusieurs fois. Creusant plus profondément dans les strates, les excavateurs trouvèrent une section des débuts de la civilisation mésopotamienne. Dans une strate datée à 2,500 avant J.-C., les archéologues trouvèrent les ruines reconstruites du temple d'Enki et encore d'autres au niveau daté à 3,000 avant J.-C. Creusant plus loin, ils trouvèrent les fondations du premier temple consacré à Enki. Il reposa sur du sol vierge ; rien n'y avait été construit auparavant. La fondation est datée de 3,800 avant J.-C. C'est alors que la civilisation commença à Sumer. La date du Déluge serait logiquement un peu avant de cette date ou environ 4,000 avant J.-C.

L'origine de la culture sumérienne à ce temps fut confirmée par des objets fabriqués trouvés à Ourouk. Le plus ancien texte connu trouvé en Mésopotamie provient des ruines d'Ourouk et est daté à environ 3,500 avant J.-C. C'est une tablette gravée de petites images ou pictographies, indéchiffrables, mais d'un type qui précéda l'écriture cunéiforme. Allouant plusieurs centaines d'années pour le drainage de la plaine et pour permettre à la terre de se régénérer pour reconstruire les villes, elle démontre aussi, pour le Déluge, une date d'environ 4,000 avant J.-C.

Le Déluge est gravé dans la mémoire du monde comme une catastrophe qui élimina toute la civilisation et commença une nouvelle époque pour l'espèce humaine. Plusieurs cultures datent leurs commencements à ce temps. Le calendrier juif compte le temps d'un commencement énigmatique en 3 671 avant J.-C. ou, « les années qui sont passées depuis que commença le calcul des années ».

Il est généralement accepté que la première Dynastie égyptienne commença au milieu du 4ème millénaire avant J.-C., après une période chaotique de 350 ans qui séparent les rois humains des rois semi-divins de la période archaïque. Ailleurs, le 4ème millénaire est aussi marqué comme la date du commencement du temps, comme par exemple, en Méso-amérique où le calendrier des Olmèques commence en l' an 3,373 avant J.-C.

Les érudits consentent que la clef pour établir le temps des événements bibliques tourne autour de la possibilité de fixer le temps de l'Exode. Plusieurs dates furent proposées, mais elles contredisent des déclarations explicites de l'Ancien Testament ou elles ne correspondent pas à ce que nous connaissons des dynasties égyptiennes de la période. Fondamentalement, le problème est de faire correspondre l'Exode avec les événements courants et subséquents en égypte.

Seulement quelques dates soi-disant absolues existent pour la Mésopotamie et l'Égypte ; et lorsqu'elles sont examinées attentivement, elles ne sont pas si absolues que cela. Le pillier principal de la chronologie égyptienne est basé sur le lever de l' étoile Sirius pendant le règne de Sesostris III de la 12ème Dynastie. Cet événement astronomique est daté en l'an 1872 avant J.-C. et, de cette date, ces prédécesseurs et ses successeurs furent donnés des identifications chronologiques « absolues ».

Quiconque écrivait sur l'ancien Moyen-Orient est comme un escaladeur de montagne, rattaché à une lignée de plusieurs autres escaladeurs, espérant que le premier a fermement ancré son pic dans le roc. Malheureusement, les points fixes fournis par l'astronomie ne sont pas nécessairement absolus et, parfois, des chaînes entières de donnés calculées glissent et disparaissent.

Par contre, si les dates dérivées de la Bible sont utilisées pour construire une chronologie d'Abraham aux rois de Judée, une période d'environ mille ans, les événements de ce millénaire ne coïncident pas avec la chronologie égyptienne traditionnelle. C'est comme si les deux civilisations avaient vécu côte à côte sans aucun contact. Évidemment, quelque chose ne va pas.

Cependant, il peut être démontré que les dates dérivées d'information explicite dans l'Ancien Testament indiquent que les premiers rois de Judée existèrent au même moment que la 18ème dynastie et que l'Exode coïncida avec la chute du royaume central en Égypte.

Les Saintes Écritures placent Moïse et l'Exode au milieu du 15ème siècle avant J.-C. ; d'autres événements bibliques se produisant avant et après l'Exode démontrent l'authenticité de cette date. Une date du milieu du 15ème siècle fournit une base solide pour établir le temps des événements des jours d'Abraham en rapport avec la destruction de Sodome et Gomorrhe et les autres villes de la plaine de Siddim, à l'expulsion des Hyksos d'Égypte et le rôle secondaire de Saül et de David, ainsi qu'à l'identification de la reine de Saba comme la reine Hatshepsout de la 18ème dynastie. La chronologie de ces incidents bibliques peut être corroborée par les données égyptiennes et mésopotamiennes. [Note de l'éditeur : C'est du mot pour mot du livre du Dr Velikovsky, « Worlds In Chaos ». À ce point dans son livre, Boulay présente une table de dates, comparant les chronologies d'Israël, de l'Égypte et de la Phénicie du règne de Saül jusqu'à la mort de Salomon. Essentiellement, il utilise les données de Velikovsky, des données que j'ai entrepris de raffiner dans le traité, « June 15, 762 BCE : A Mathematical Analysis of Ancien History », mentionné auparavant.]

LA DATE DE L'EXODE ET D'AUTRES ÉVÉNEMENTS

Pour établir la date de l'Exode, nous devons faire référence aux versets bibliques pertinents. Dans 1 Rois 6, il est écrit que l'Exode eut lieu 480 ans avant la quatrième année du règne de Salomon, lorsqu' il commença à construire le Temple. Cette année serait 967 avant J.-C., considérant le fait qu'il gouverna de 971 à 931 avant J.-C. La chronologie peut osciller quelques années dues à l'incertitude de la fin du règne de Salomon et la division du royaume. Nous avons choisi une date moyenne entre les deux.

Si le temple fut construit en 967 avant J.-C., nous arrivons à 1447 avant J.-C. comme date de l'Exode, c'est-à-dire, 967 plus 480 ans. Puisque le séjour en Égypte dura 430 ans selon Exode 12, l'entrée de Jacob en Égypte aurait été en l'an 1877, ou 1447 plus 430 ans.

Une analyse de l'information de la Genèse suggère que les patriarches restèrent en la terre de Canaan durant 215 ans avant d'entrer en Égypte. Ce chiffre est dérivé comme suit : Abraham entra en Canaan à l 'âge de 75 ans ; Isaac naquit à l'âge de 100 ans ; Isaac avait 60 ans à la naissance de Jacob ; Jacob avait 130 ans quand il vit le Pharaon. Donc 215 ans (25 + 60 + 130 = 215) se sont écoulés de l'entrée d' Abraham en Canaan et Jacob en Égypte. Ajouter les 215 années à 1,877 avant J.-C. et nous arrivons donc à la date de 2,092 avant J.-C. comme date où Abraham et Lot quittèrent Haran pour la terre de Canaan.

L'établissement du temps des règnes des rois de Judée est aussi critique à toute tentative de synchroniser les chronologies des Israélites et des Égyptiens. Saül est supposé avoir gouverné de 1 021 à 1 011 avant J.-C., David de 1 011 à 971 avant J.-C. et Salomon, de 971 à 931 avant J.-C. Cela nous donne une échelle de temps pour la période de plus de 1200 ans qui entourent la naissance d'Abraham et la mort de Salomon. Une date du 15ème siècle s'accorde bien avec de l' information trouvée dans le livre des Juges.

DES PREUVES PROVENANT DE LA PÉRIODE DES JUGES

Une date plus tôt ou plus tard de l'Exode contredirait l'information contenue dans les Juges. Par exemple, un des derniers Juges s'appela Jephté et il dut transiger avec un puissant roi ammonite qui réclamait la terre de Cisjordanie qui avait été saisie et occupée auparavant par les Israélites durant plusieurs années.

Le roi voulait que la terre de ses ancêtres lui revienne, « parce qu' Israël avait saisi ma terre, quand ils quittèrent l'Égypte ». Il prévient, « rendez-les maintenant pacifiquement et je partirai ». Jephté décrit ensuite l'itinéraire de l'Exode et comment Sihôn ne les laisseraient pas traverser son territoire et les attaquèrent ; donc, les Israélites capturèrent le territoire des Amorites de Arnon à Jabbok et il ajouta, « Pendant que l'Israël habitait Heshbôn et ses dépendances, les Aroèr et ses dépendances et toutes les villes sur les berges de l'Arnon, quelque trois cents ans..., pourquoi ne les avez-vous pas libérées pendant ce temps ? »

Puisque Jephté vécut jusque environ 1100 avant J.-C., l'événement de l'invasion des Israélites dut être vers 1400 avant J.-C., c'est-à-dire, 1100 plus 300 ans. L'invasion de Cisjordanie s'est produite après la période de vagabondage ou 40 ans de leur départ de l'Égypte. En faisant le total, le résultat est en accord avec la date proposée de 1 447 avant J.-C.

Le livre des Juges fournit aussi le règne des divers Juges entre la mort de Josué et la montée de Saül comme premier roi. Cette période, quand les Israélites furent menés par divers Juges, dure approximativement 400 ans.

Dans le livre des Juges, chapitres 3 à 12, le règne de chaque Juge et les périodes anarchiques intermédiaires, commençant avec Otniel et terminant avec le règne des Philistins est de 350 ans. En ajoutant 350 à l'inauguration du règne de Saül, nous avons 1021 plus 350 ans ou 1371 avant J.-C. Une période de 35 ou 40 ans additionnels doit être ajoutée pour le règne de Josué, donnant une date de 1 406 à 1 411 avant J.-C. comme années de l'occupation Israélite.

Vingtième partie

 Posté par Adriana Evangelizt

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LE SYMBOLISME DU SERPENT
commenter cet article

commentaires