Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 20:20

 La dernière partie. Jésus, les templiers, l'Amérique fondée par des Francs-Maçons et la première pierre de la Maison-Blanche posé un treize octobre, date anniversaire de la mortdu grand-Maître des Templiers, Jacques de Molay dont le fameux suaire porterait la trace...

 

 

NOTES SUR LE LIVRE : « LA CLE D’HIRAM »

aux éditions Dervy

de Chistopher Knight et Robert Lomas

3ème partie

2ème partie

1ère partie

CHRISTIANISME

Comment Jésus pouvait-il être Dieu tout en étant son fils ? Avec son esprit de Gentil, Constantin rationalisa le problème en expliquant qu’il y avait Dieu le père et Dieu le fils, or un père et son fils sont 2 entités distinctes. La conclusion incontournable est que le christianisme n’est pas du tout une religion monothéiste.

Les chrétiens brûlèrent et rasèrent la bibliothèque d’Alexandrie en Egypte, parce qu’elle renfermait quantité d’informations sur la véritable Eglise de Jérusalem.

Alors que le judaïsme et la plupart des autres religions se fondent sur un large corpus social et théologique, le christianisme repose entièrement sur l'idée qu’un jour, un dieu fait homme est mort sous la torture pour la rémission des péchés des hommes qui le vénéraient. On sait maintenant que l'histoire de Jésus racontée par les évangiles est dans une large mesure une fiction mise en scène pour habiller ses enseignements et les rendre plus accessibles aux lecteurs (le serment sur la montagne en est un bon exemple).

Le Bouddhisme n’a pas besoin de Gautama Bouddha pour exister, et sans Mahomet l’Islam vit quand même. Mais sans la résurrection de Jésus, le christianisme (tel qu’il se présente actuellement) n’est rien.

L’EGLISE CATHOLIQUE ROMAINE

Dans l’apocalypse de Pierre, le Christ ressuscité explique que : « Ceux qui se donnent le nom d’Evêque et de Diacre et agissent comme s’ils avaient reçu leur autorité de Dieu sont en réalité des rivières à sec. Ils ne comprennent pas le mystère et pourtant ils se vantent d’être les seuls détenteurs de la vérité. Ils ont mal interprété l’enseignement apostolique et ont fondé une imitation d’église à la place de la vraie fraternité chrétienne. » le concept de gnose (connaissance) et l’opposé du concept de foi prôné par l’Eglise.

Jésus ne fut absolument pas le fondateur de l’Eglise, on doit cette mascarade à Paul. Paul avait à son actif 17 années de chasse des juifs potentiellement rebelles (zélotes). Il ne se convertit jamais à la cause de Jean le Baptiste, Jésus et Jacques. Au lieu de cela, il inventa un nouveau culte auquel il donna le nom grec « chrétien » qui se voulait la traduction du mot hébreu « messie » (de christos). Il appela Jésus, un homme qu’il n’avait jamais connu, « Christ » et il commença à réunir des disciples autour de lui-même. Comme Paul n’avait aucune compréhension de la terminologie Nazôréenne, il fut le premier à prendre littéralement ce qui n’était qu’allégories dans les enseignements de Jésus et c’est ainsi qu’un patriote juif devint un dieu homme faiseur de miracles. Le christianisme actuel aurait du porter le nom de paulinisme. L’église chrétienne n’a donc rien à voir avec Jésus. Elle fut l'invention d’un étranger appelé Saül et plus tard Paul, que les manuscrits de la mer morte désignent certainement comme « le verseur de mensonges ».

L’église celtique différait largement de la version romaine en ce sens qu’elle rejetait des dogmes aussi centraux que l’immaculée conception et la divinité de Jésus. Elle a été absorbée au milieu du VIIième siècle, mais une partie aurait survécut sous forme souterraine en Ecosse.

JACQUES DE MOLAY (1243-1314) ET LES TEMPLIERS

suaire.jpg

Dernier grand maître des templiers, Philippe le bel le fit arrêter en 1307, torturer et emprisonner. Il fut brûlé sur le bûcher en 1314 pour s’être rétracté. Nous avons peu d’éléments sur les tortures endurées par Jacques et infligées par l’inquisition, mais il semble qu’il ait subi les étapes de la crucifixion de Jésus. Le corps suant de Molay aurait été descendu de la croix et enveloppé par un tissu, son propre linceul maçonnique, les traits du corps de Molay s’étant imprimés dessus par réaction chimique : l’acide lactique produit par la souffrance, s’étant échappé librement du corps pour imprégner le linceul avait réagit au contact de l’encens utilisé comme agent blanchissant et qui était, lui riche en carbonates de calcium. En 1988, le Vatican autorise des tests scientifiques par le carbone 14 sur le linceul de Turin. Les analyses ont démontré que la matière du linceul ne pouvait être antérieure à 1260. Si on compare d’ailleurs l’image du linceul avec un portrait de Molay, la ressemblance est frappante. Notons également que les résultats des analyses furent publiées le 13 octobre, date même de l’arrestation de Molay.

La première résurgence du nationalisme écossais intervint par l’assassinat du shérif de Lanark par le noble William Wallace3 qui voulait venger le meurtre de sa femme, en mai 1297. Un affrontement où les forces d’Edouard, roi d’Angleterre furent défaites, eu lieu à Stirling Bridge le 11 septembre 1297. L’année suivante, c’est Edouard qui remporta la victoire mais Wallace parvint à s’échapper. Obtenant le soutient de la famille Moray, il entra en contact avec les templiers. Une bataille entre les écossais et les anglais fut remportée par Wallace à Roslin en 1303 avec le concours des chevaliers templiers. Toutefois trahi, il fut emmené à Londres, pendu, torturé, écartelé et démembré en 1305. Le plus grand triomphe des écossais fut la bataille de Bannockburn, le 24 juin 1314. L’affrontement tournait très nettement au désavantage de l’armée de Robert Bruce (roi d’Ecosse excommunié) jusqu’à ce qu’une force de réserve inconnue intervienne et n’inverse le cours de la bataille, assurant la victoire aux écossais. L’intervention templière semble la seule explication possible.

Pourchassés, les templiers s’étaient réfugiés en Ecosse où le Vatican ne pouvait intervenir. Dès que l’Ecosse fit de nouveau officiellement partie de la chrétienté, il devint impératif pour les templiers de se dissimuler aux regards en devenant une société secrète, dans la mesure où le Vatican pouvait poursuivre ses ennemis dans toute l’Europe.

Le lien avec la Franc-maçonnerie peut facilement se déduire de la chapelle de Rosslyn, sanctuaire post-templier construit pour abriter les manuscrits trouvés par Hugues de Payns et les siens sous le saint des saint du dernier temple de Jérusalem. Rosslyn n’est pas une libre interprétation des ruines de Jérusalem mais une copie très fidèlement exécutée.

LA FRANC-MAÇONNERIE

Omne ignotum pro magnifico : moins on en sait, plus on suppute. La plupart des gens ne font pas confiance à ce qu’ils ne comprennent pas. Si les membres de la Franc-maçonnerie gardent le silence, c’est simplement qu’ils ne comprennent pas grand chose des cérémonies auxquelles ils participent. L’Art Royal est le terme utilisé par les initiés pour désigner la Franc-Maçonnerie. La grande loge unie d’Angleterre déclare publiquement que le devoir d’un Franc-maçon en tant que citoyen prévaut sur toute obligation à l’endroit d’un autre Franc-Maçon. Le personnage central de la Franc-maçonnerie est l’architecte du temple du roi Salomon dont le nom est Hiram Abif.

Lors de la cérémonie de résurrection du maître maçon, les mots suivants sont murmurés : « Ma’at-neb-men-aa, Ma’at-ba-aa » ce qui signifie en égyptien « grand est la maître de Ma’at, grand est l’esprit de Ma’at », Ma’at signifiant « vérité, justice, beauté, harmonie et rectitude morale, symbolisée par la pureté des fondations parfaitement droites et carrées d’un temple » ; c’est l’art de la franc-maçonnerie. Cette phrase est une reconstitution d’après les sonorités conservées par tradition orale. En fait, il est largement admis que la meilleure manière de transmettre des idées sans distorsion se fait par l’intermédiaire de personnes qui ne comprennent pas ce qu’elles disent.

Aujourd’hui, les francs-maçons prétendent qu’ils se rencontrent toujours symboliquement à midi sous prétexte que la franc-maçonnerie est une organisation mondiale et que donc « Le soleil est toujours à son méridien au regard de la franc-maçonnerie ». La référence maçonnique à Dieu comme « le plus haut » est donc une description de Ré, le dieu soleil dans sa position suprême.

La datation « anno mundi » signifie « depuis le commencement du monde », ce qui, selon la franc-maçonnerie, correspondrait à l’année 4000 avant notre ère, autrement dit, l’époque où la civilisation sumérienne serait sortie apparemment de nulle part.

La Franc-maçonnerie requiert des candidats qui soient sains de corps et d’esprit et tout handicap physique est supposé empêcher l’admission.

Dans la littérature maçonnique, on connaît de vieux rituels évoquant la tentative de Sem, Japhet et Ham pour ressusciter Noé. Il y a également un haut grade maçonnique (le degré noachite ou ark mariners) qui continue cette tradition des secrets de Noé.

Aujourd’hui, la Franc-maçonnerie est constituée de près de 100.000 entités particulières appelées loges, chacune d’elles étant présidée par un Vénérable maître et tout un ensemble d’officiers qui sont autorisés à diriger des cérémonies d’initiation et d’avancement.

AMERIQUE

Les esséniens croyaient que les bonnes âmes habitaient au delà de l’océan, sur une terre marquée par une étoile dont les nom est « Merica ». Les Etats-Unis d’Amérique furent crées par des Francs-maçons et leur constitution, fondée sur des principes maçonniques. Les voiles des 3 caravelles de Christophe Colomb étaient ornées de la croix pattée des templiers

On croit communément que le continent américain fut baptisé d’après le nom chrétien d’Amerigo Vespucci, un riche armateur de Séville, or celui-ci ne fit pas voile vers le nouveau monde avant 1499. Waldseemüller, un ecclésiaste de Saint-Déodat dans les Vosges, imprima un livre avec une carte géante où le nom du continent fut indiqué sous l’appellation d’America. Il est depuis considéré comme l’inventeur du nom car il s’agit de la première référence imprimée. L’explication qu’il en donna se rapportait à d’Amerigo Vespucci, mais par la suite, il réalisa sa grande erreur et se rétracta publiquement. C'est un exemple classique d’Histoire qui ment.

En 1792, Washington posa la pierre de fondation de la maison blanche, le 13 octobre, l’anniversaire de la crucifixion de Jacques de Molay. Ces années là, le dollar fut adopté comme unité monétaire des Etats-Unis d’Amérique. Le S fut emprunté à une vieille pièce de monnaie espagnole, mais les deux barres verticales étaient les deux piliers Nazoréens de Mishpat et Tsedeq mieux connus des maçons fondateurs des Etats-Unis sous le nom de « Boaz » et « Jakin », les piliers du porche du temple du roi Salomon. Aujourd’hui, les billets américains portent l’image d’une pyramide avec un œil à l’intérieur, ce motif représente Dieu sous la forme d’Amon-Ré.

Il semble que les templiers aient gagné le continent américain bien avant 1492. De nombreuses expertises4 ont démontré que les mines d'argent du Mexique ont été exploitées bien avant Colomb. Et comme les indiens n'en faisaient rien, c'est forcément quelqu'un d'autre. L'importance de leur port de La Rochelle confirme encore cette hypothèse.

Il existait à l'époque de Colomb un ordre militaire issu des Templiers, les Chevaliers de Christ et il se trouve qu'un des Grand-maître de l'ordre était l'oncle de Colomb. A partir de là, on peut expliquer bon nombre de faits :

1. La croix templière sur les voiles des caravelles

2. Le fait que Colomb s'enfermât dans sa cabine pendant le voyage, tenant ses cartes secrètes

3. L'anecdote de la mutinerie lorsque les hommes révoltés voulurent pendre Colomb qui demanda un délai de 8 jours, la terre fut en vue le huitième jour...

On peut donc supposer que Colomb, héritier des secrets templiers par l'intermédiaire des Chevaliers du Christ se dirigea vers l'Amérique suivant un itinéraire précis connu jadis des Templiers. Seulement, une seule ombre au tableau, Colomb croyait arriver en Inde...

Remarquons toutefois que les Egyptiens contemporains à Salomon et même bien après J.C. ont consommé de la Cocaïne, plante qui n’a toujours poussé qu’en Amérique.

Il nous faut garder présent à l'esprit que Platon parlait déjà en son temps de ce continent. Une lecture attentive démontre que pour lui l'Atlantide n'était qu'une île permettant le passage vers un vaste continent.

 Notes

1 Quand ils écrivirent l’histoire de leur peuple, les hébreux donnèrent aux personnages clés des titres et appellations destinés à transmettre des significations spécifiques alors que les lecteurs modernes ne voient là que des noms de personnes.

2 Cette histoire fait étrangement penser au film la Momie sauf que 200 ans séparent les faits (1719 avant J.C.). Imhotep est inhumé à Hamunaptrâ pour avoir volé la femme de pharaon. Ceci est d’autant plus étrange qu’Ahmoseinhapi, la veuve de Sekenenrê semble avoir été momifiée par le même embaumeur que Jubelo.

3 « BraveHeart » avec Mel Gibson relate l’histoire de William Wallace

4 Voir livre de Mahieu "Les Templiers en Amerique"

Sources Over Storm

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans FRANC MACONNERIE
commenter cet article

commentaires