Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 21:50

Aux sources de la Bible



par Mathieu Perreault




Il y a environ 2500 ans, les Hébreux ont écrit l'histoire de Moïse, qu'ils se transmettaient oralement depuis plusieurs siècles. Les tribulations de ce prophète, qui a mené les Hébreux hors de l'Égypte vers la Terre promise, sont rappelées par la Pâque juive, dont les Pâques chrétiennes ont repris plusieurs éléments comme la tradition pastorale de manger de l'agneau. Ces dernières années, les archéologues s'intéressent aux traces laissées par Moïse. Ils racontent une histoire inspirée de mythes et d'événements bien réels.

Cet hiver, le réalisateur torontois Simcha Jacobovici a fait couler beaucoup d'encre avec un documentaire au sujet du «tombeau de Jésus». Ce n'est pas la première fois que le cinéaste juif se frotte à la controverse. L'an dernier, il avait affirmé, dans son film The Exodus Decoded, que Moïse était un pharaon étranger chassé d'Égypte par une révolte de la population autochtone et que les 10 plaies avaient toutes une explication naturelle.

Plusieurs explications surprenantes ont été proposées pour donner une base archéologique à l'histoire de l'Exode et de Moïse. Ce foisonnement de théories, plus douteuses les unes que les autres, désespère les universitaires. D'autant plus qu'elles jettent de l'ombre sur les succès de l'archéologie biblique.

«Depuis un siècle et demi, on est progressivement arrivé à une compréhension inédite du contexte où ont été écrits l'Ancien et le Nouveau Testament», explique Jean-Marc Michaud, professeur de théologie à l'Université de Sherbrooke et membre du Laboratoire des études sémitiques anciennes du Collège de France. «Avec les grandes découvertes comme Ninive ou Babylone et la traduction des hiéroglyphes égyptiens, on s'est rendu compte qu'i l existait de nombreux mythes de déluge et de création dans la région. Les rédacteurs de la Bible reflétaient le monde culturel de leur époque.»

Aucune mention de l'Exode

Si la Bible s'inspire d'autres textes plus anciens, serait-il possible que l'histoire du peuple juif soit différente de la chronologie biblique ? se sont demandé les archéologues. «Le problème, c'est qu'il n'existe aucune mention de l'Exode dans les textes égyptiens, dit M. Michaud. On ne mentionne qu'une seule fois Israël, sur une stèle de la fin du XIIIe siècle qui commémore une victoire sur les Libyens. Mais on ne sait pas l'importance ou l'identité de ce groupe. Certains doutent même qu'il s'agisse des Hébreux. Jusqu'à preuve du contraire, nous n'avons que des hypothèses sur la protohistoire d'Israël

Par exemple, dans les montagnes cananéennes, à cheval sur la frontière actuelle entre Israël et la Cisjordanie, on a trouvé de petits villages où il n'y avait pas d'os de porc. Certains experts pensent que ce pourrait être le premier État hébreu. Par contre, il n'y a pas de trace de destruction rapide des villages cananéens (comme Jéricho, dont les murailles auraient été détruites par des trompettes) comme le raconte la Bible pour expliquer l'implantation des Hébreux après la fuite d'Égypte.

L'une des clés de l'archéologie biblique est le village d'Ougarit, en Syrie, qui a prospéré aux XIIIe et XII e siècles avant notre ère et a laissé de nombreux écrits. «Ougarit est plus important que les manuscrits de la mer Morte, qui ne constituent que l'expression d'une communauté marginale, dit M. Michaud. Les tablettes d'Ougarit nous donnent un aperçu de la littérature locale des Hébreux, des Phéniciens et des Araméens quelques siècles avant le judaïsme. Il ne s'agit pas d'un culte au dieu de l'écriture, comme en Égypte, mais d'une culture laïque de lettrés qui traduisent la piété locale.»

LES HÉBREUX EN ÉGYPTE

Selon la Bible, les Hébreux sont arrivés en Égypte quand Joseph, fils de Jacob, a été vendu au pharaon par ses frères. Grâce à ses dons pour interpréter les rêves, Joseph est devenu l'un des hauts fonctionnaires du pharaon.

Quelques générations plus tard, la situation des Hébreux s'est détériorée. Ils sont devenus esclaves. Pour lui épargner cette vie dure, les parents de Moïse le cachent, bébé, dans un couffin parmi les roseaux où la fille du pharaon vient se baigner. Elle adopte Moïse. Devenu adulte, il découvre sa véritable identité. Révolté devant le sort des Hébreux, il tue un contremaître qui bat - tait l'un d'entre eux. Il fuit dans le désert pour échapper à la justice égyptienne, se joint à une tribu nomade et se marie. À l'âge de 80 ans, il voit Dieu dans un buisson enflammé. Dieu lui dit de faire sortir les Hébreux d'Égypte. Le pharaon ne veut rien entendre, et Dieu envoie 10 catastrophes qui dévastent l'Égypte. Le pharaon laisse finalement les Hébreux partir, puis change d'idée et envoie son armée à leurs trousses. Dieu écarte les eaux de la mer Rouge pour que les Hébreux puissent la franchir à pied sec, puis les laisse se refermer sur l'armée égyptienne.

Pendant la traversée du désert vers la Palestine, la «terre promise» par Dieu, Moïse se rend au sommet du mont Sinaï, où Dieu lui dicte les Dix commandements. Il meurt à 120 ans sans avoir pu fouler la Terre promise.

Sources Cyberpresse

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LE JUDAÏSME
commenter cet article

commentaires