Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 15:05

Origine et Evolution de la Cabale

par Roger Guasco

Extrait de "Le Soleil brûle la Rosée"

Thot, Messager des dieux, lui-même dieu de la parole et de la science, est représenté sur un papyrus fort ancien tirant des lettres du portrait des dieux.
L´écriture, selon toutes les traditions, d´origine sacrée, représente un lien entre l´Esprit et l´homme : L´écriture est créée par l´Esprit, mais destinée à l´homme.

Au départ, l´Energie primordiale créa le Verbe ou plutôt elle se manifesta par le Verbe, le Son.
L´homme utilisa les lettres et les mots pour représenter cette puissance qu´il concrétisa symboliquement par le nombre.
Verbe divin, alphabet sacré, le son est véhiculé par les lettres.
Cela est tellement vrai que les prêtres de l´Egypte ancienne étaient choisis pour leur voix, apte à reproduire les sons divins.

La lettre est un symbole.
Ce mot vient du grec " sunballein " qui signifie réunir : le symbole est un lien entre l´Esprit et la matière.
Entité vivante, concrète, il véhicule l´Esprit créateur qui lui a donné naissance.
Chaque graphisme a une force propre et un rayonnement qui influence le cerveau humain.

Ainsi, prenons quelques exemples :

La lettre D :

Depuis les temps les plus anciens, le D a été représenté par un triangle pointé vers le haut, daleth hébreu ou delta grec.
Signifiant la porte en araméen, il a toujours symbolisé la spiritualité dans l´inconscient de l´homme, la porte que doit passer l´initié pour accéder à l´intelligence divine ou le delta qu´utilisèrent de nombreux mouvements ésotériques.
D, première lettre de Dieu, de Déos.

La lettre E :

5ème lettre des alphabets araméen, hébreu, grec, latin et français.
Sa plus ancienne représentation hiéroglyphique est un dessin figurant un homme les bras levés, véritable attitude de la prière depuis longtemps oubliée.
Gardant l´attitude des bras au ciel, le dessin de la lettre évolue, formant le hébraïque, puis l´Epsilon grec et le E latin.
La Cabale attribue à cette lettre la signification de " souffle qui crée la vie ", ce qui est figuré par l´aspiration du H.
- est formé du H, liaison homme-dieu.
- est l´homme initié.
L´évolution fit que la lettre perdit son accent et devint E en Français seulement, le E latin se prononçant encore É.
Perdant son accent Iod, c´est-à-dire, perdant son esprit, on lui attribua le symbolisme de l´homme.
De valeur 5 ou 500 en latin, 5.000 en grec, il était encore au moyen-âge une lettre numérale, mais de valeur 250 seulement.

Que signilie cette évolution ?

L´homme au départ, proche de l´Esprit : c´est le
Le des Phéniciens, des Egyptiens et des Hébreux.
Dans son évolution au fil des ères, l´homme se montra, de plus en plus structuré et matérialiste, perdant la spiritualité.
Il devint alors E.
A lui de retrouver le Iod, l´accent, la virgule qui en notation musicale est le soupir, peut-être justement le souffle, principe de Vie.
L´évolution de la lettre dans le temps a symbolisé la direction qu´a pris l´homme.
La lettre est un symbole, un pont entre l´Esprit et l´homme.
L´homme par la liberté qu´il a eue d´évoluer vers le bien ou vers le mal, a modifié ce symbole : devenu E a perdu l´esprit initial en même temps que la sonorité, E étant une lettre sourde ou E muet.

Les Hébreux, utilisant un savoir qu´ils détenaient d´Egypte affirmaient qu´à l´image de l´homme qui a une âme et un corps, l´alphabet comprend les voyelles et les consonnes, âme et corps des mots.
Il a été prouvé en effet qu´au début de son évolution, l´homme préhistorique ne pouvait anatomiquement pas prononcer les voyelles, son larynx n´était pas formé pour celà et qu´elles ne sont apparues qu´au fil du temps :

Voyelles = Voix de EL = voix de Dieu

Evolution veut dire déroulement. Et l´on peut dire que, si le départ de toute civilisation s´est fait dans les régions proches de l´Egypte, l´évolution a transporté ce berceau dans d´autres lieux.
La tradition égyptienne divulguée, vulgarisée et usurpée par Moïse, fût remplacée par la civilisation grecque puis latine qui influença le monde entier.
Ce déroulement des influences spirituelles suit un mouvement de spirale autour du bassin méditérranéen.

Un langage sacré doit garder sa compréhension totale.
Divulgué, il perd en même temps que le secret, son sens sacré et toute son importance.
Le secret n´était gardé que pour préserver la pureté.
C´est ce qui explique que, lors des sacrifices à Thot, les langues des prêtres étaient immolées, pour ne pas laisser place à un risque de trahison.

Les 3 Langues Sacrées

Véhiculant la connaissance, elles étaient connues des alchimistes :
Le Soufre, principe actif qui agit sur le mercure, lien, aimant, représente la manifestation de l´énergie créatrice.
Les alchimistes voyaient le même rapport entre soufre et matière, qu´entre Soleil et Univers.
Le Soufre Alchimique, composé des 3 métaux rouges, est défini par la trinité des A.

- Apollon symbolisant l´or.
- Aphrodite symbolisant le cuivre.
- Arès symbolisant le fer.

On leur a attribué trois planètes, respectivement :
Soleil, Vénus, Mars = SVM
La trinité des A, correspond aux trois A de l´Azoth de Paracelse, cachant là les trois langues sacrées.

de A à Z                Latin

de A à Oméga        Grec

de A à Thau          Araméen

Soit : AZOTH.
Araméen, grec et latin sont les trois langues désignées, importantes pour la spiritualité.

Le Mercure : Principe alchimique androgyne de liaison, d´échanges, de réceptivité, messager des dieux aux pieds ailés, représente ces trois langues sacrés.
Il a pour symbole : le Soleil et la Lune en travail. C´est par leur alternance qu´est la Vie.
Le Mercure, reine blanche des alchimistes, est :
A Z O C H ou M I D A S.
Sa composition a toujours été un mystère représentant les métaux blancs, il est :
- ARTEMIS
- ZEUS
- OPS (la terre blanche)
- CRONOS
- HERMES

On l´a aussi désigné par les noms latins
- MERCURE
- IUPITER
- DIANE
- ASTER (ou Ops)
- SATURNE

Soit : MIDAS, le roi auquel la légende attribue le pouvoir de tout transformer en or.

Le Graphisme :

La lettre a aussi un symbolisme dans son graphisme même, dans sa forme.
La forme rayonne et influence le cerveau.
Si on considère les lettres latines, on s´aperçoit que la forme des majuscules n´a que très peu évolué au cours des siècles et que les minuscules ne sont apparues que bien plus tard.

  1. Les majuscules sont plus symboliques, graphismes du haut, signatures divines, représentatives des choses du haut, des choses célestes.
  2. Les minuscules, plus arrondies, sont plutôt attribuées aux choses matérielles.

On a gardé cela dans nos expressions : lorsqu´on veut donner de l´importance à quelque chose, on met une majuscule.
" L´Amour avec un grand A ".
D´une façon plus générale, on peut dire que les écritures anglueuses sont plus symboliques que les écritures arrondies.

Le Grand Alphabet formé des 72 caractéres runiques aux formes rectilignes, est réservé au sacré, caractères inscrits dans le rectangle d´or de 2 sur 1.

Le Petit Alphabet ou écriture carrée est destiné à l´homme, il possède deux fois moins de caractères : 36 et s´inscrit dans un carré d´or de 1 sur 1, moitié du rectangle d´or.

Les majuscules latines, plus arrondies que les caractères grecs, ont perdu une part de leur symbolisme. Mais le peuple latin conquérant et guerrier, permit le développement de cet alphabet.
Les Romains, sans grandes préoccupations philosophiques, ont eu pour mission de répandre cet alphabet quasi mort au monde entier, mais du fait de leur mentalité, ils commencèrent à perdre l´esprit de la lettre.
Cette tendance s´est accentuée dans le développement du français puisque le encore prononcé É en latin devient E en français.
Ce sera peut-être l´objet d´une quatrième langue sacrée, à la fin du cycle, de rendre l´Esprit de la Lettre ?

Les Nombres :

C´est par la numérologie des lettres que la cabale a une valeur de véhicule spirituel universel.
Le nombre correspond, en effet, à une mémoire beaucoup plus ancienne inscrite dans l´inconscient de l´homme.
Si l´homme est aujourd´hui une synthèse de tout ce qui l´a précédé dans l´évolution et qu´il en garde la mémoire, le moment où le nombre est apparu, le moment où l´homme a été capable de compter - ses enfants, ses flèches, ses doigts - ce moment est beaucoup plus ancien que le moment où il a pû commencer à parler.

Le premier graphisme du UN, puis du DEUX, du TROIS, du QUATRE, est infiniment plus antérieur au premier graphisme de la Lettre.
L´hominien comptait mais ce n´est que très récemment que l´homme a appris à parler.
L´enfant d´ailleurs compte avant de savoir écrire.
Le chiffre précède l´écriture.
Mais, si tout est issu de UN, par mutations et transformations multiples et successives, on peut dire que le langage des lettres des différents alphabets puis des mots, ont pour origine un tronc commun : le nombre, le chiffre.
C´est le nombre qui les réunit, à un stade original, précédant leur division en alphabets et en langues différentes selon le temps et le lieu.

Le but des diverses cabales est de réunir, au niveau du dénominateur commun : le nombre, tous les langages - de montrer que toutes les langues ont une source commune qui les réunit par delà leurs différences.

Si la lettre est évolutive, que le langage est évolutif, variant selon le temps et le lieu du Savoir,
le chiffre est immuable.
UN
restera toujours
UN.
Mais, si pour l´homme primitif le nombre ne représente que la désignation d´une quantité, pour l´homme en évolution qui cherche autre chose que la matière, il en est autrement.
Il cherchera l´Esprit derrière le symbolisme du nombre et il s´apercevra que
le Nombre correspond à des schémas immuables de pensée et d´organisation.

  1. UN : Principe premier, il représente l´énergie originelle dans son unité, non manifestée, incréée pourrait-on dire.
    UN précède l´apparition de la création et UN suivra la disparition de la création.

  2. DEUX : Première division que l´Esprit fit de lui-même, changeant d´état, fécondant son habitat, créant son réceptacle.
    DEUX ne peut pas exister sans UN.

  3. TROIS : Chiffre de la trinité, seul principe de Vie.
    Le positif et le négatif ne peuvent exister que réunis.
    Le jour et la nuit n´existent que par leur alternance, que parce qu´ils sont liés l´un à l´autre. Ce lien, cet aimant, est l´
    Amour divin.
    La Trinité représente la création en mouvement.
    Dans le monde physique existe la trinité :
    Masse - Espace - Temps
    Dans le monde spirituel existe la trinité :
    Vide - Mémoire - Mouvement

  4. QUATRE : Chiffre de la création dans ses 4 éléments, air, feu, eau, terre, chiffre de l´Univers.
    C´est la manifestation divine arrêtée dans son mouvement.
    Le carré, figure finie, fermée sur elle-même, symbolise la Terre : les quatre coins de la Terre.
    QUATRE, c´est l´Univers dans sa création matérielle.
    Les Pythagoriciens voyaient dans la succession 1, 2, 3, 4, toute l´explication de la création.

  5. CINQ : Chiffre qui désigne l´homme, ses 5 doigts.
    5 est la somme de 2 et de 3.
    - Le chiffre 2 qui, dans l´Antiquité symbolisait la mère, c´est-à-dire la réceptîvité, est l´équivalent de la lettre B qui, dans sa représentation hiéroglyphique est une maison.
    - Le chiffre 3 qui est le principe de vie est le mouvement de la création, du spirituel vers la matière.
    L´homme, résultat de 2 et de 3 devra, dans son évolution, retrouver le lien Esprit-Matière et redonner à la matière sa raison d´exister :
    être un support pour l´Esprit.
    L´homme sera alors la " quintessence " de la manifestation matérielle.

Le Nombre n´est pas un symbole conventionnel : l´animal même, de part sa propre existence, a la conscience du nombre.
Il se sait individu distinct des autres et la femelle sait qu´elle a deux ou trois petits, elle ne peut les compter et sa compréhension mentale se limitera à 2 ou 3.
Si, même l´animal a conscience du nombre, c´est bien la preuve que c´est la première abstraction mentale réalisée par l´être vivant et elle s´avère d´ailleurs inhérente à la vie de tout individu.

Les nombres peuvent donc s´adresser à tout le monde, car ils représent une connaissance accessible à tous, bien plus ancienne et bien moins conventionnelle que le langage, l´alphabet ou même simplement l´image.

Sources :  Le site de Roger Guasco

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans KABBALE
commenter cet article

commentaires