Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

14 mai 2006 7 14 /05 /mai /2006 00:12

La Gnose et les Gnostiques

Un christianisme différent

par Pierre Dane

La Gnose est née avant l'ère chrétienne chez les Juifs. Cette gnose dérivait de l¹Apocalyptique, laquelle était une révélation des secrets du monde céleste, de ses sphères, de ses émanations et de ses anges. Aussi, dès la mort de Jésus, les judéo-chrétiens cultivèrent-ils ces mêmes secrets. Il ne faut donc pas s'étonner qu'il y eut, à leur suite, une gnose spécifiquement chrétienne, un besoin d¹expliquer le monde divin avec la participation du Christ .

S'il me faut définir très schématiquement la Gnose chrétienne, du moins dans ses rapports avec le Christianisme naissant, je dirai que c'est un mouvement de penseurs chrétiens lesquels n'ont pu admettre que le sauveur Jésus-Christ soit le fils du Dieu de lAncien Testament, auteur du monde mauvais. Si ces Chrétiens ont pu prendre des positions gnostiques, c¹est en se posant les questions suivantes :

- Pourquoi Yahvé, que l'on dit tout puissant et omniscient, a-t-il pu créer un monde tellement mauvais qu'il soit obligé de le détruire pour sauver juste un petit nombre d¹élus ?

- Pourquoi a-t-il eu besoin, pour cela, d'envoyer son fils se faire crucifier, sinon parce qu'il n'était pas assez puissant lui-même pour effacer d'un trait le péché originel ?

- Et pourquoi n'a-t-il pas empêché que se produise ce péché, s'il était vraiment omniscient ?

- Et, dans ce cas, il n'est pas le vrai Dieu, même s¹il a voulu le paraître aux yeux des hommes .

Les gnostiques ont alors repensé le cas du salut en imaginant un autre dieu, transcendant et bon, qui délivrerait l'homme de sa dépendance du Dieu hébraïque. Mais, ce faisant, ils fâchèrent les chrétiens.

Voici les points qui les opposent :

Selon le Christianisme :

Le Dieu des Chrétiens est celui de l'Ancien Testament vivant sur une montagne. Il est le créateur de tout l'univers et de toutes les créatures. C'est un dieu jaloux, punisseur et sanguinaire.

Selon le Gnosticisme :

Yahvé a seulement créé le monde inférieur.

Le dieu des gnostiques est transcendant, inconnaissable, immensément bon, vivant dans le Plérôme. De lui émanent les esprits (éons ou anges).

Selon le Christianisme :

Il crée l'homme avec de la matière et lui interdit la connaissance.

Selon le Gnosticisme :

Le Démiurge fige l'homme dans la matière mais une étincelle du Plérôme s'y est mêlée.

Selon le Christianisme :

Le serpent mauvais conseiller permet à l'homme d'acquérir le savoir...en désobéissant.

Selon le Gnosticisme :

Le serpent est un bon conseiller. Des gnostiques lui accorderont un culte.

Selon le Christianisme :

La désobéissance entraîne la chute originelle.

Selon le Gnosticisme :

La chute est étrangère à l'homme. Il N'A PAS COMMIS DE FAUTE !

Selon le Christianisme :

L'homme est puni et exilé sur la terre ingrate.

Selon le Gnosticisme :

C'est un dysfonctionnement dans le Plérôme qui a exilé l'homme sur la terre.

Selon le Christianisme :

L'homme se culpabilise il s'accuse de la faute.

Selon le Gnosticisme :

L'homme n¹est pas coupable.

IL n'a pas besoin de Rédemption.

Selon le Christianisme :

Il doit faire pénitence pour mériter le ciel.

Selon le Gnosticisme :

Il mérite le ciel s¹il est pneumatique, c'est-à-dire s'il possède l'Esprit.

Selon le Christianisme :

Dieu a engendré le Sauveur dans le sein de Marie.

Selon le Gnosticisme :

J.-C. ne peut être le fils du Dieu mauvais, ni de Marie.

Selon le Christianisme :

Le Sauveur est homme. Il sera crucifié.

Selon le Gnosticisme :

Le Sauveur est une émanation, il est incorporel.

Selon le Christianisme :

Jésus a souffert en expiation de la faute.

Selon le Gnosticisme :

Ni sacrifice, ni souffrance, ni expiation.

 

Sources : Cercle Ernest Renan

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans GNOSE
commenter cet article

commentaires