Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PORTEUR DE LUMIERE
  • LE PORTEUR DE LUMIERE
  • : Qu'est-ce que l'Hermétisme ? L'Occultisme ? Le Spiritisme ? Savez-vous qu'à la base il n'y avait qu'un seul Enseignement et que ce sont les hommes qui ont inventé les religions ?
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte libre

Archives

14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 08:11

Yeshoua est venu libérer l'Humanité du joug de la Servitude. Là, est sa Véritable Mission. La libérer du joug des Prêtres et des Puissants. On l'a vu, mal lui en a pris. L'élite sacerdotale des pharisiens a vu venir le danger. Si le peuple se ralliait au Prédicateur, qu'allait-il advenir des offrandes à "Dieu" et des "sommes demandées au Peuple" pour "Dieu" ? Il faut quand même imaginer CE qui régnait à l'époque et ce qu'il était advenu de la Loi de Moïse. Ainsi, par exemple, il fallait payer pour chaque nouveau né des humains ou des animaux sinon... il fallait lui briser la nuque. C'est vous dire la chappe de plomb qui pesait sur le Peuple israélite et à quoi il était soumis. Il ne faut pas oublier non plus que Moïse était Egyptien, ainsi que sa cour de Lévites. En Egypte l'élite sacerdotale possédait presque toute la Terre que le peuple labourait et cultivait. Moïse avait pris soin justement de faire en sorte que les prêtres ne possèdent plus rien. Or, comme par hasard, après sa mort, la propriété était revenue à la mode chez eux. On voit là déjà comment la Loi de Moïse avait pris du plomb dans l'aile. Or Yeshoua savait cela, bien évidemment. Il savait que la caste pharisienne et saducéenne vivait sur le dos du Peuple. Il avait donc l'intention d'y mettre un terme. A cause de cela, Il était devenu gênant. Ces corrompus n'avaient pas l'intention de se mettre à travailler pour gagner leur vie. C'est le même système qui sévit aujourd'hui. Les rabbins ont la main sur tout et notamment sur l'alimentation casher, fructueux marché qui leur permet de toucher des millions sans lever le petit doigt. Payez Peuple ! Néanmoins, il paraît qu'en ce moment, il y a rébellion dans le Casher, voir ICI... comme quoi Yeshoua voyait juste.




Le vrai christianisme suivant Jésus-Christ 6

 

par Etienne Cabet

Ex-procureur général, ex-député

1848

5ème partie

4ème partie

3ème partie

2ème partie

1ère partie



XII. — Qu'est-ce que l'Evangile ?

Le mot Évangile signifie bonne nouvelle ou bon message, ou bonne annonce.

Par conséquent, l'Évangile du Règne de Dieu signifie l'Annonce du Règne de Dieu.

L'Évangile, tout seul, signifie la Bonne Nouvelle.

Après la mort de Jésus, on écrira son histoire et sa Doctrine, et cette histoire s'appellera Évangile.— Mathieu, Marc, Luc et Jean, apôtres ou disciples d'apôtres, écriront chacun un Évangile, 6, 10, 30 et 63 ans après la mort de leur maître. Les Chrétiens adopteront ces quatre Évangiles et les considéreront comme n'en faisant qu'un seul, en sorte qu'on dira tantôt les Évangiles et tantôt l'Évangile, c'est-à-dire la collection des quatre Évangiles.

Les Chrétiens adopteront aussi les Actes des Apôtres rédigés par Luc, contenant en abrégé l'histoire des Apôtres après la mort de Jésus, des Épîtres ou Lettres écrites par les Apôtres Paul, Jacques, Pierre, Jean et Jude, contenant des instructions pour les Chrétiens, puis l'Apocalypse de Jean, contenant une prédiction énigmatique sur l'avenir.

Ces Évangiles, ces Épîtres, ces Actes des Apôtres et cet Apocalypse forment le Nouveau-Testament, ou l'exposé de la nouvelle Loi, tandis que la Bible s'appelle l'Ancien-Testament, ou l'exposé de la Loi ancienne.

XIII. — Faites Pénitence* !

* Le mot pénitence vient d'un mot latin qui signifie regret, repentir.

Faites pénitence, c'est-à-dire reconnaissez vos erreurs et vos vices, vos fautes et vos crimes ; ayez-en du regret et du repentir ; prenez la ferme résolution de les éviter désormais; abandonnez le monde du passé pour embrasser le monde de l'avenir ; fuyez le règne de Satan pour entrer dans le règne de Dieu. . . !

Faites pénitence, car le règne de Dieu s'approche !

Mais que votre pénitence ne soit pas hypocrite et simulée ! Manifestez-la par l'amélioration de votre conduite ! Faites de bons et dignes fruits de pénitence ! ( Mat., III, 8. ) §

XIV. — Langueurs parmi le Peuple.

Nous venons de voir ( Ch.XI ) que Jésus guérissait toutes les langueurs et toutes les maladies parmi le Peuple.

C'est-à-dire qu'il guérissait les maladies morales autant et plus encore que les maladies physiques ; il guérissait l'indifférence, le découragement, l'engourdissement, l'immobilité, le sommeil léthargique, la paralysie de l'esprit et du cœur, l'ignorance et l'égoïsme ; il ranimait les engourdis , réchauffait les refroidis, et, loin d'être un endormeur, il réveillait les endormis et presque les morts.

XV. — Nouvelle Doctrine.

Nous verrons tout à l'heure les prédications et les discours de Jésus: constatons d'abord que ces discours constituent une Doctrine *.

* Le mot Doctrine vient d'un mot latin qui signifie instruire : un homme docte est un homme instruit, un savant ; un docteur enseigne ou instruit les autres ; la Doctrine est l'instruction ou la Science ; la Doctrine de Jésus est une science morale ou philosophique et religieuse, sociale et politique.

« Or, Jésus ayant achevé tous ces discours, les Peuples étaient dans l'admiration de sa Doctrine; car il les instruisait comme ayant autorité...» (Math., VII, 33 et 29.)

Suivant Marc (1, 15-27), il disait :

« Le Royaume (ou le règne) de Dieu est proche. Faites pénitence et croyez à l'Évangile.

« Et ils étaient étonnés de sa Doctrine, parce qu'il les instruisait ayant autorité.

« Quelle est cette nouvelle DOCTRINE, s'écrie -t-on dans une Synagogue ? Il commande avec empire. »

« Le Grand-Prêtre interrogea Jésus touchant sa Doctrine.  » (Jean, XVIII, 19)

« Ma Doctrine n'est pas ma Doctrine ; elle est la Doctrine de Celui qui m'a envoyé. » (Jean, VII, 16.)

« Pourrions-nous savoir de vous, diront les Athéniens à un Disciple de Jésus dans l'Aréopage, quelle est cette nouvelle DOCTRINE que vous publiez? » (Actes des Apôtres, XVII, 19.)

Ainsi, c'est une Doctrine que Jésus vient enseigner et prêcher, une Doctrine nouvelle ; et nous verrons que cette Doctrine est à la fois religieuse et morale ou philosophique, sociale et politique ! — Auparavant, deux mots encore sur sa propagande.

XVI. — Propagande Pacifique.


Jésus veut délivrer le Genre humain asservi par Satan, et d'abord les Juifs asservis par les Romains : mais par quel moyen ? par la Révolution et la violence, par la conspiration et la société secrète, par l'insurrection et la guerre, ou par la Réforme et la Doctrine, par la discussion et la propagande pacifique ?Il sait bien que l'empereur Tibère qui règne à Rome depuis 15 ans (Luc III, 1), n'ignore pas les dispositions insurrectionnelles des Juifs ; qu'il est bien résolu à étouffer l'insurrection dans le sang des insurgés ; qu'il a tout prévu et tout préparé pour l'écraser ; que la garnison Romaine est nombreuse, suffisante, hostile ; et que toute tentative de révolte ne pourrait être que funeste.

C'est donc la Réforme par la propagande pacifique qu'il préfère, tout en indiquant que la Révolution par la force pourra devenir nécessaire et plus facile.

Beaucoup de Juifs, même parmi les disciples de Jean, repoussent Jésus comme trop pacifique et s'obstinent à attendre un Messie militaire qui délivrera sa Patrie du joug des Romains.

Mais voyez combien il a raison d'éviter la violence ! Quelques années après sa mort, les révolutionnaires aveugles et impatients , qui l'auront entravé, attaqué , livré à leurs communs ennemis et laissé périr, voudront enfin tenter l'insurrection ; et qu'arrivera-t-il ? L'armée Romaine en tuera 1 100 000, et détruira Jérusalem ! Le reste s'insurgera de nouveau sous les ordres d'un prétendu Messie militaire Barchochebas ; et qu'arrivera- t-il cette fois? Les Romains en tueront 600000, et forceront le reste à quitter la Judée pour être dispersés sur toute la Terre ! Voilà où peut arriver un Peuple en marchant d'émeute en émeute, d'insurrection en insurrection, de défaite, en défaite et de massacre en massacre !

Que ferait Jésus en France aujourd'hui, après tant d'émeutes écrasées, avec tant de divisions, devant tant de provocateurs, tant de traîtres, tant de nouveaux Pharisiens et Scribes, tant de soldats et tant de Bastilles ? ne ferait-il pas encore la propagande pacifique ?

XVII. — Propagande Populaire.

A qui va s'adresser Jésus pour répandre sa Doctrine nouvelle? aux classes élevées et supérieures de la Société, aux Rois et aux Courtisans, aux Prêtres et aux Scribes, aux Sénateurs et aux Riches, aux Pharisiens et aux Sadducéens ? Non ! Il sait que, fascinés et dominés par Satan , ils ont des yeux sans voir et des oreilles sans entendre, et qu'il leur est presque impossible de prendre l'initiative pour secouer le règne de Satan et accepter le règne de Dieu ; il croit et sait qu'il est plus facile de convertir d'abord la masse du Peuple, pour l'employer ensuite à convertir les Puisants, les Savants et les Privilégiés.

« Venez à moi, vous qui êtes fatigués et accablés de fardeaux, et je vous soulagerai. » (Mat., XI, 28.)

« L'Esprit du Seigneur m'a envoyé pour prêcher l'Évangile aux pauvres, pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour annoncer la liberté aux esclaves, pour délivrer les opprimés, pour rendre la vue aux aveugles, pour publier l'heureuse année du Seigneur et l'arrivée de sa Justice. » (I.uc, IV, 18 et 1g-)

« Je vous rends grâces, mon Père, de ce que vous avez caché ces choses aux savants et aux sages, et de ce que vous les avez révélées aux simples et aux plus petits. « (Mat., XI, 25. — Luc, X.-21-)

« Que sont devenus les Sages? Que sont devenus les Docteurs de la Loi? Que sont devenus ces esprits curieux des sciences de ce siècle? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse de ce Monde?... Nul des Princes de ce Monde n'a connu la véritable sagesse» (Paul aux Corinthiens, I Epitre, I, 20; II, 7 et 8.)

Et Jésus est si convaincu que les Riches ne veulent rien écouter que quand un Riche, plongé dans l'Enfer, suppliera Abraham d'envoyer quelqu'un sur la Terre pour avertir d'autres Riches ses frères afin qu'ils puissent faire pénitence, il montrera Abraham répondant : « Non ! ils n'ont pas voulu écouter ni Moïse ni les Prophètes ; ils ne croiraient pas non plus quand même un mort ressusciterait pour aller les avertir. » (Luc, XVI, 27 à 31.)

Il s'adresse donc au Peuple, aux pauvres, aux exploités et aux opprimés pour les instruire et les moraliser.  — Il choisit d'abord 12 Apôtres, puis 72 disciples, pour les employer à propager sa Doctrine. — Il appelle de simples pêcheurs — A la différence des anciens Philosophes qui ne s'adressaient qu'aux riches et qui ne professaient que dans des Académies, il s'adresse de préférence aux simples et porte partout sa parole, dans les maisons et dans le temple, dans les synagogues et dans les réunions, sur les places publiques et dans les rues , dans la campagne en plein air comme dans les villes , au milieu des malheureux comme à Jérusalem au milieu des fêtes nationales, prêchant partout l' Évangile ou la Bonne nouvelle.

Et quand, dans les temps futurs, d'autres amis du Peuple se consacreront et se dévoueront à son instruction et à sa moralisation, comment, Rois et Prêtres qui reconnaissez en Jésus un Dieu, pourrez-vous flétrir et condamner ceux qui, à son exemple, ne négligeront aucun moyen d'éclairer les ignorants et les pauvres ?

XVIII. — Propagande orale.

Après la mort de Jésus, ses apôtres écriront l'Evangile, dont on répandra d'innombrables copies, et la propagande se fera par écrit : mais Jésus n'écrit rien lui-même ; et, pendant toute sa vie, la propagande est seulement orale ou verbale.

Il prêche, il enseigne, il instruit, tantôt assis sur une montagne, au milieu de la foule rassemblée autour de lui ; tantôt dans une barque, sur un lac ou sur une rivière, vis-à-vis la multitude réunie sur le rivage ; tantôt au milieu du Peuple qui se presse autour de lui dans le désert. (Math., IV, 23; V, 1 ; IX, 35; XIII, 1, 54; XIV, 13 ,15. — Luc, VI, 9, 17.)

S'il paraissait aujourd'hui, les Rois, les Prêtres et leurs Polices ne lui permettraient pas de rassembler ainsi le Peuple et de prêcher ainsi la foule !

XIX. — Douze Apôtres.


Jésus veut choisir des Apôtres pour les instruire plus particulièrement, les bien pénétrer de sa Doctrine et les employer à la soutenir et à la propager.

Il choisit d'abord deux PÊCHEURS, Simon, surnommé Pierre, et son frère André, auxquels il dit :

«   Quittez vos filets et suivez-moi ; je vous ferai pêcheurs d'hommes. » (Mat., IV, 18 à 20), ce qui signifie : nous chercherons des hommes, de véritables hommes, dignes du nom d'hommes, et nous ferons des hommes, de véritables hommes, en convertissant à nos Doctrines.

Il chosit ensuite deux autres pêcheurs, Jacques et Jean, son frère, à qui il fait abandonner leurs filets et leur père pour le suivre. (Ibid., 21 et 22.)

Il  choisit ensuite Mathieu, employé à la perception des impôts. (Mat., IX, 9.)

Puis, sa propagande s'agrandissant dans les villes et les villages, « la moisson est grande, dit-il, mais il y a peu d'ouvriers. » (Ibid., 35 à 38.) (Expressions énigmatiques, allégoriques et paraboliques, qui veulent évidemment dire : « La propagande grandit tellement que nous n'avons plus assez de cinq Apôtres) ; et il
en choisit alors sept autres : Philippe, Barthélémy, Thomas, Jacques, fils d'Alphée, Thaddée, Simon et Judas Iscariote (Mat., X, 2 à 4.)

Il les instruits et leur donne le pouvoir de chasser les esprits impurs et les démons, de guérir les langueurs et les maladies parmi le Peuple, c'est-à-dire d'instruire le Peuple, de le moraliser, de le convertir à la Nouvelle Doctrine.

Puis il envoie ses 12 Apôtres faire de la propagande, après leur avoir donné les instructions suivantes :

« N'allez point vers les Gentils (les étrangers ou les païens) et n'entrez point dans les villes des Samaritains.
Mais allez plutôt
aux brebis perdues de la maison d'Israël.
Et dans les lieux où vous irez, prêchez en disant que le
Royaume des Cieux est proche.
Guérissez les malades et les lépreux, ressuscitez les morts, chassez les démons, donnez gratuitement ce que vous avez reçu gratuitement.
Ne vous mettez point en peine d'avoir de l'or ou de l'argent, ou d'autre monnaie dans votre bourse.
Ne préparez ni sac pour le chemin, ni deux habits, ni souliers, ni bâton; car celui qui TRAVAILLE mérite qu'on le NOURRISSE. » (Mat., X, 5 à 10.)

Puis il leur recommande de s'informer quel est le plus digne dans chaque ville ou village, et d'aller loger chez lui ; d'être prudents et simples.

Il engage ainsi tous les nouveaux convertis à nourrir, vêtir et loger les Apôtres, qui travaillent pour le Peuple.

Il les prévient qu'on les fera comparaître dans les Assemblées, qu'on les fouettera dans les synagogues, qu'on les appellera devant les Gouverneurs et les Rois à cause de leur propagande.

« Et ne vous mettez pas en peine, leur dit-il, de savoir comment vous leur parlerez, ni ce que vous leur direz ; car ce que vous aurez à dire vous sera inspiré à l'heure même, puisque ce n'est pas vous qui parlez, mais que c'est l'Esprit de votre Père qui parle en vous, »

Il les prévient aussi que leur propagande leur fera des ennemis comme des amis, qu'ils seront haïs et persécutés, qu'ils seront quelquefois obligés de fuir, mais qu'ils triompheront en persévérant courageusement jusqu'au bout.

Il leur recommande enfin de prêcher haut sa Doctrine, de proclamer qu'ils sont ses Disciples, et de ne le renier jamais, déclarant que tout le bien qui leur sera fait à cause de lui, lui paraîtra fait à lui-même. (Mat.,X, 11 à 42.)

XX - Jésus ne parle qu'en Paraboles.

Jésus prêche la Réforme contre tous les vices et toutes les iniquités, contre les Pharisiens et les Scribes, contre les Rois et les Prêtres, au milieu d'ennemis qui s'efforcent de le perdre et qui le perdront.

Quoique Dieu, il cherche plusieurs fois à se soustraire à la persécution en se réfugiant dans le désert ou dans un autre lieu.

Pour échapper encore d'une autre manière à la persécution, il déguise ordinairement sa pensée, il emploie des paraboles ou des allégories, ou des énigmes, susceptibles de plusieurs sens, dont le véritable sens, caché pour ses ennemis, sera clair et parfaitement intelligible pour ses disciples, ses adeptes, ses initiés, ses prosélytes.

« Il leur disait beaucoup de choses en Paraboles, leur parlant de cette sorte : « Celui qui sème est sorti, pour semer, etc....»

« Ses Disciples s'approchant lui dirent : « Pourquoi leur parlez -vous en Paraboles

« Et leur répondant, il leur dit : « C'est parce que, Pour vous autres (tous ses prosélytes), il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des Cieux; mais pour eux (les Pharisiens, etc.), il ne leura pas été donné : c'est pourquoi je leur parle en Paraboles, parce qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en écoutant ils n'entendent ni ne comprennent point... Mais, pour vous, vos yeux sont heureux de ce qu'ils voient et vos oreilles de ce qu'elles entendent... .» (Math., XIII, 3 à 19.)

« Après avoir cité d'autres Paraboles, l'Évangile ajoute : Jésus dit toutes ces choses au Peuple en Paraboles, et il ne lui parle point sans Paraboles. »

Et après chaque Parabole, Jésus dit ordinairement :

« Que celui-là entende qui a des oreilles pour entendre ! » (Math. XIII, 43.)

Et quelquefois, il demande à ses disciples :

«  Avez-vous bien compris tout ceci ?  » A quoi les disciples répondent : « Oui,Seigneur . » (51 .)

Et quand ils ne comprennent pas, il leur reproche sévèrement quelquefois leur incrédulité ou leur inintelligence.

« Vous aussi, leur dit-il une fois, êtes-vous encore sans intelligence?» (Mat., XV, 16.)

« N'avez- vous point encore de sens ni d'intelligence ? leur dit-il une autre fois. Votre cœur est-il encore dans l'aveuglement? Aurez-vous toujours des yeux sans voir et des oreilles sans entendre ? Avez-vous perdu la mémoire? » (Marc, VIII, 17 et 18.)

On peut même dire que tous ses récits sont des Paraboles, et que presque toutes ses expressions sont des allégories , des figures et des
énigmes.
Ainsi, les mots le Ciel ou les Cieux et la Terre, sont pris tantôt au sens réel et tantôt au figuré.

Par exemple, quand après avoir entendu les Apôtres raconter les progrès de sa propagande, il s'écrie : « Je vois Satan tomber du Ciel comme un éclair » (Luc, X, 18), il veut évidemment dire : Je vois le Despotisme tomber du haut du trône ou l'Aristocratie tomber du sommet de la Société.

Quand il dit  : «  Gardez-vous du levain des Pharisiens, etc. »  le mot levain signifie doctrine. (Math. XVI, 12.)

Quand il dit : « Laissez les morts ensevelir leurs morts, » le premier de ces mots : morts, est évidemment employé dans un sens moral et figuré, et le second dans le sens matériel et réel.

XXI. — Prudence et adresse dans sa Propagande.

Pour échapper à la persécution, Jésus emploie encore un autre moyen : quand les Pharisiens ou les Scribes l'interrogent et lui adressent quelque question captieuse pour le perdre ou le compromettre, au lieu de leur répondre catégoriquement oui ou non, il leur adresse lui-même quelque autre question qui les déconcerte et déjoue leurs projets. Nous en verrons beaucoup d'exemples.

XXII. — Miracles.

Pour obtenir la confiance du Peuple et faire adopter sa Doctrine, Jésus fait beaucoup de miracles, qui consistent principalement en guérisons subites de maladies. Tous ceux qui nient la divinité de Jésus nient la réalité de ces miracles ou les expliquent comme des événements tout naturels. Ceux qui croient à la Divinité de Jésus admettent ces miracles comme surnaturels, et y trouvent même une preuve de sa Divinité. Pour nous, nous n'avons pas de raison pour contester ici les miracles, puisque nous ne contestons pas la Divinité.

XXIII. — Jésus vient accomplir la Loi.

Jésus déclare qu'il vient, non pas détruire la Loi (de Moïse), mais l'accomplir parfaitement, l'améliorer et la perfectionner ou la réformer sans la détruire. Et parmi les exemples d'amélioration, il dit :

« Vous avez appris qu'il a été dit dans la Loi : Vous aimerez votre prochain ct vous haïrez votre ennemi.

« Et moi je vous dis : Aimez vos ennemis; faites du bien à ceux qui vous haïssent ; priez pour ceux qui vous persécutent et vous calomnient. »

Nous reviendrons tout à l'heure sur ce sujet.

XXIV. — Loi nouvelle.

 

Et cependant, comme la Loi ancienne et la Doctrine ancienne sont perfectionnées, il annonce en même temps une Loi nouvelle, des Commandements nouveaux, une Doctrine nouvelle.

Voyons enfin quelle est cette Doctrine.


CHAP. III.
DOCTRINE DE JÉSUS- CHRIST.

Toute la doctrine de Jésus peut se résumer en ces mots Règne ou Royaume* de Dieu sur la Terre.

* Le mot latin regnum est traduit, dans l'Évangile, tantôt par règne, tantôt par royaume. — D'après Mathieu, Jésus disait toujours Royaume des Cieux; mais d'après Marc, Luc et Jean, il disait Royaume de Dieu ; Cieux et Dieu signifient donc ici la même chose. Nous préférons Règne de Dieu.

Elle peut se résumer aussi dans ce précepte : Fais à autrui tout ce que tu voudrais qu'on te fit  ou bien : Aime ton prochain comme toi-même. »

Elle peut se résumer encore dans un seul mot : Fraternité.

Nous allons l'examiner sous ces divers points de vue séparés, en commençant par le Règne de Dieu, qui comprend tout.

Et d'abord, qu'est-ce que Dieu, suivant Jésus?

A suivre...

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David 18/05/2008 20:25

Le Porteur de Lumière n'est certainement pas la traduction de Lucifer. Porteur de Lumière signifie Porteur de Vérité ou Porteur de Connaissance. Vous avez déjà vu Lucifer vous ? Vous savez qui c'est ? Comme Dieu fut inventé par les hommes, il en est de même de Lucifer ou de Satan. Apprenez donc ou allez jouer dans votre cour !

Arno 18/05/2008 20:19

Une précision : le porteur de lumière c'est la traduction de "Lucifer", balo tout ça

Rhiannon del Freyja 29/04/2008 16:27

Bonjour,
je suis Rhiannon del Freyja. Je me permet de vous écrire pour vous informer de la mise en ligne officiel de l'Art de la Wicca, le site et le foum!

Venez rejoindre le cercle sacré...

le site : http://pagesperso-orange.fr/artdelawicca
le forum : http://artdelawicca.forumperso.com/
le livre d'or : http://www.swisstools.net/guestbook.asp?numero=109459

Je vous remercie de l'attention que vous porté à l'Art de la Wicca, en espérant vous revoir sur le forum...

Que la Déesse vous bénisse!

(je suis désolé pour la "pub", moi même je déteste ça mais c'est un des seuls moyens que j'ai pour le faire connaître, bien entendu, vous pouvez effacer ce message, bon courage pour votre blog que je trouve très bien!)